Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quinquagésime

L’offertoire de la Quinquagésime est formé de deux versets du psaume 118, le psaume qui chante sous 8 noms différents le Verbe de Dieu, à savoir le Christ, dont le nombre est le 8. Un psaume constitué de 22 strophes de 8 vers. Le psaume 118 est un développement du psaume 18, et le psaume 8 chante déjà le Christ et son nom. L’antienne d’offertoire (versets 12 et 13) contient deux de ces noms : « justifications » et « jugements ». On remarque que le premier verset est répété, et que la deuxième fois il s’épanouit sur « tuas » en un chant d’admiration joyeuse qui est le centre et le sommet de l’antienne. On remarque aussi que cette pièce est indiquée du troisième mode (de mi) mais que les trois premières phrases (sur quatre) sont clairement du cinquième mode (de fa).

Au moyen âge cette antienne avait trois versets et un répons (repris à la fin). Les trois versets sont respectivement les versets 1-2, 14, 29-30-32 du psaume 118. Le refrain est constitué du début du verset 22 et de la fin du verset 176, les derniers mots du psaume, dans une version qui n’est ni celle de la Vulgate ni d’une ancienne version. On y trouve trois autres déclinaisons du Verbe : mandata (commandements), testimonia (témoignages), lex (loi). Le dernier verset, sur cor meum (où l'on note deux autres répétitions), se terminait par une très longue vocalise :

Screenshot-2018-2-10 e-codices – Bibliothèque virtuelle des manuscrits en Suisse.png

Screenshot-2018-2-10 bavarikon Kultur und Wissensschätze Bayerns.png

Screenshot-2018-2-10 e-codices – Virtual Manuscript Library of Switzerland.png

Benedíctus es, Dómine, doce me justificatiónes tuas : in lábiis meis pronuntiávi ómnia judícia oris tui.

Vous êtes béni, Seigneur : enseignez-moi vos justes dispositions : sur mes lèvres, j’ai prononcé tous les jugements de votre bouche.

1

Beati immaculati in via : qui ambulant in lege Domini.
Beati, qui scrutantur testimonia ejus: in toto corde exquirunt eum.

Heureux les immaculés sur la voie : ceux qui marchent dans la loi du Seigneur !
Heureux ceux qui méditent ses révélations : qui de tout leur cœur le cherchent.

Répons

Aufer a plebe tua opprobrium et contemptum, non sumus obliti, Domine.

Ôtez de votre peuple l’opprobre et le mépris : nous ne vous avons pas oublié, Seigneur.

2

In via testimoniorum tuorum delectatus sum sicut in omnibus divitiis.

Sur la voie de vos révélations j’ai été rempli de délices, comme en toutes richesses.

3

Viam iniquitatis, Domine, amove a me (bis): et de lege tua miserere mei:
Viam veritatis elegi: judicia tua (bis), non sum oblitus:
Viam mandatorum tuorum cucurri, cum dilatares cor meum.

Détournez de moi, Seigneur, la voie de l’iniquité : et ayez pitié de moi en vertu de votre loi :
J’ai choisi la voie de la vérité : je n’ai pas oublié vos jugements :
J’ai couru la voie de vos commandements, quand vous dilatiez mon cœur.

Commentaires

  • Merci cher Yves de ces explications fort claires sur le plan "technique" mais qui enrichissent aussi (et surtout) notre vie spirituelle dominicale !

  • (Je m'excuse: le F.C. n'est plus accessible pour moi)

  • Vos indications très intéressantes m'ont donné envie d'en savoir plus sur ce psaume. Dans son commentaire, Fillon dénombre au total 12 noms en latin pour exprimer la Parole dans ce psaume. Pourtant, j'aimais bien vos huit noms... Mais douze est très symbolique aussi. Curiosité : quelles étaient les 8 dénominations que vous aviez retenues?
    Encore merci pour vos commentaires, et bonne entrée en Carême.

  • C'est curieux que vous parliez de Filllion au présent et de moi au passé. Comme si ce que j'avais dit autrefois était aujourd'hui annulé par ce que dit Fillion.

    Fillion dit ce qu'il veut et moi aussi. J'ai passé beaucoup de temps sur les mots de ce psaume. J'ai compté le nombre de fois que chaque mot pouvant correspondre au Verbe, à la Loi, était utilisé. Il en résulte très clairement qu'il y a 8 mots, mais comme jamais rien n'est systématique dans les psaumes il arrive que des synonymes soient aussi utilisés, mais pas assez souvent pour qu'ils puissent entrer dans la "première catégorie".

    Voici ces mots dans l'ordre décroissant du nombre d'utilisations:

    mandata, justificationes, judicia, lex, eloquia, lex, via, verba.

    Le seul autre que j'avais éventuellement retenu était sermones, mais on ne le trouve que 5 fois (contre 17 pour verba dont il est un très exact synonyme pour évoquer la Parole de Dieu).

  • Merci pour votre réponse. Mais il ne fallait pas mal prendre ma petite erreur sur les temps : je ne cherche pas à annuler Daoudal par Fillion, non mais vraiment...
    Vous avez mis 2 fois le mot lex, peut-être que la deuxième fois, vous vouliez mettre testimonia?

  • Désolé. J'avais mis les mots à peu près dans l'ordre, puis j'ai voulu rectifier, et je n'ai pas relu. En effet celui qui manque est "testimonia". Vous avez gagné... un jour de jeûne en plus.

    Alors voilà précisément:

    38 mandata - grec entolas
    29 justificationes - grec dikaiomata
    28 lex - grec nomos
    23 judicia (ou judicium) - grec krimata, une fois krisis
    22 testimonia - grec martyria
    20 eloquia (ou, le plus souvent, eloquium) - grec logia, ou logion
    18 via - grec odos
    17 verba (ou le plus souvent verbum) - 22 avec sermones. - grec logos

    Et j'avais retenu "sermones" parce qu'il traduit aussi logos, et qu'on est donc toujours dans les 8 mots - grecs.

Écrire un commentaire

Optionnel