Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Raymond de Penyafort

Après avoir réalisé pour Grégoire IX une nouvelle édition des décrétales pontificales (gros travail de compilation et d’harmonisation des décisions prises par le pape), saint Raymond retourna en 1236 à Barcelone. Mais avant d’y arriver il accosta à Tossa de Mar, où on le conduisit près d’un mourant qui avait perdu l’usage de ses sens, et sa famille se lamentait qu’il ne puisse pas se confesser. Raymond pria longuement puis demanda au mourant s’il voulait se confesser. Pas de réponse. Alors il pria de nouveau, avec ses compagnons et la famille, et tous ceux qui étaient là, puis il posa la question derechef. Alors le mourant sortit du coma et dit : « Mais oui, je veux me confesser et j’en ai un vif désir. » Alors Raymond éloigna tout le monde, confessa le malade, qui mourut en paix. (Saint Raymond de Penyafort avait aussi rédigé une très importante « somme pénitentielle ».)

A Tossa de Mar on raconte que Raymond, sur le navire qui le ramenait de Rome, eut la révélation qu’en ce lieu, sur la plage, un mourant, avait besoin de lui. Mais aucun bateau ne pouvait accoster. Raymond prit une chaloupe, avec quelques assistants, et se dirigea vers la plage. Les rochers se séparèrent afin de le laisser passer. Raymond confessa le mourant comme on l’a déjà vu, et lorsqu’il fit le signe de croix de l’absolution un éclair grava la croix dans le rocher. On voit toujours cette croix (qui pour les rationalistes n’est qu’une veine naturelle de feldspath), et l’on installa une stèle, avec les premiers mots du cantique qui fut composé pour l’occasion. Et l’on célébra la messe en ce lieu tous les ans en la fête de sant Ramon de Penyafort.

Screenshot-2018-1-22 La légende de Sant Ramón de Penyafort à la plage Mar Menuda de Tossa de Mar.png

Screenshot-2018-1-22 Les plages de Tossa de Mar Platja de la Mar Menuda ou Playa de Mar Menuda et la légende de Penyafort.png

Screenshot-2018-1-22  oh gloriós sant ramon - Recherche Google.png

Screenshot-2018-1-22 La légende de Sant Ramón de Penyafort à la plage Mar Menuda de Tossa de Mar(1).png

ramon+penyafort_tossa.jpeg

Commentaires

  • Que vous prend-il à orthographier "Penyafort" ? Ne savez-vous pas le tilde espagnol ? "Peñafiort" Je ne vous savais pas pro-angliche.

  • @dranem En corrigeant trop vite, vous avez fait une faute de frappe. En Espagne on utilise les 2 orthographes:
    San Raimundo de Peñaflor o de Peñafort
    et non votre "Peñafiort"

  • Comme on peut le voir sur la stèle comme sur le "goits", son nom catalan est sant Ramon de Penyafort. En français c'est "Pegnafort", mais je n'aime pas cette transcription de l'espagnol. Et par les temps qui courent il ne faut pas vexer les Catalans... En outre j'aime beaucoup voir des textes de cette langue, que je ne connais pas, mais qui ressemble tant au vieux français...

  • A Dauphin.

    Oui le "i" était de trop. J'écris en rafale.

    C'est "Peñafort".
    Il n'y a pas d'autre graphie espagnole correcte.

    Votre "Peñaflor" (vous avez bien un "L", n'est-ce pas) est une autre absurdité.

    Il ne faut pas adopter la forme catalane mais la forme espagnole, castillane. C'est un saint des Espagnes..

    Je ne veux pas entrer dans l'arrière-boutique catalane, surtout par les temps qui courent où empeste le mauvais esprit des Catalans.

  • Justement, San Raimundo (ou Ramón en castillan) de Peñaflor o de Peñafort est utilisé en castillan. Le "ñ" n'existe pas en catalan qui écrit "ny" (même prononciation que le "ñ") . On voit quelques fois Sant Raymundo en catalan. L'interaction entre catalan et castillan existait déjà au Moyen-Age

Écrire un commentaire

Optionnel