Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On n’arrête pas le progrès

C’est nouveau, ça vient de sortir, la nouvelle bénédiction pontificale urbi et orbi : François l’a rétrécie, ou plutôt amputée :

… Et benedictio Dei omnipotentis, Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen.

Et hop. Plus besoin de « descendat super vos et maneat semper ».

Non seulement le pontife ne demande plus que la bénédiction demeure sur les fidèles, mais il ne dit même pas à qui s’adresse cette bénédiction… Grammaticalement c’est une phrase incomplète. Mais François fait ce qu’il veut, même de la grammaire, puisqu’il est le pape.

On remarque l’absence de réaction de Mgr Marini. Le cérémoniaire fait semblant de ne pas remarquer l’incongruité. Est-ce pour cela qu’il vient d’être reconduit pour cinq ans, contrairement au dogme bergoglien selon lequel on ne doit pas rester en poste plus de cinq ans ? Mgr Marini comme alibi muet ?

Commentaires

  • Bénédiction interrompue, suspendue.... C'est peut-être un signe du Ciel?

  • Tout le monde ne comprend pas le latin...

    Bénédiction tronquée, donc invalide :

    « Et la bénédiction du Dieu tout-puissant, Père, Fils et Saint-Esprit » (so what ?)

    en lieu et place de :

    « Et que la bénédiction du Dieu tout-puissant, Père, Fils et Saint-Esprit, descende sur vous et y demeure à jamais.»

    et de la même manière, je m'interroge sur la légitimité de l'intronisation de ce pape. Son élection au pontificat s'est-elle faite de manière véritablement valide ?

  • "« Et la bénédiction du Dieu tout-puissant, Père, Fils et Saint-Esprit » (so what ?)" --Vraiment juste votre propos! Aucun sens dans le sens même du sens cette bénédiction. C'est un rond point d'où on ne sait sortir.

  • C'est toute la différence entre le vrai pape Benoît XVI et le faux pape François Ier :

    le premier comprend ce qu'il dit et le second ne comprend pas.

  • Il n'a peut-être pas terminé sa thèse de théologie (l'a-t-il seulement commencée ? )... mais il doit certainement comprendre suffisamment le latin. Et de toute façon il s'agissait simplement de lire un texte, dont les caractères apparaissent en majustcules.

    De là à penser que son omission est intentionnelle, comme l'article de Benoît et moi le laisse entendre, il n'y a qu'un pas. Et quand on met cette anecdote (il s'agit tout de même de savoir si la bénédiction est valide... mais je suis moi aussi un néo-pélagien semon les critères de Bergoglio) bout à bout avec tant d'autres, on ne peut que se demander s'il croit à quelque chose d'autre que sa propre vacuité et son orgueil de faux humble.

  • La tête que fait Mgr Guido Marini, montre qu'il n'était pas content en refermant le cérémonial. Vous auriez fait quoi , à sa place? Il a été pris de court, en face des caméras et du peuple. Heureusement qu'il est là pour les messes autrement on aurait n'importe quoi.
    Il devait être pressé de passer à table, comme dom Balaguère. Et il a voulu confondre avec la bénédiction finale à la messe " Benedicat vos omnipotens Deus, P, et F et SS"

  • N'accablons pas trop Mgr Marini. Si François ne l'a pas prévenu à l'avance de sa "nouveauté" destinée à "faire pauvre" (même en paroles latines), il ne pouvait tout de même pas reprendre le Pape devant la foule et les caméras du monde entier ! Si François l'a prévenu de son intention de "simplifier" la bénédiction, Mgr Marini n'avait aucune chance de faire changer d'avis un homme aussi têtu et aussi borné, qui n'écoute personne, en dehors des sirènes du monde.

  • Les bras ballants, la moue permanente, l'air dégoûté, la voix plate, tout le langage corporel de François hurle depuis longtemps qu'il se fout totalement des cérémonies qui lui sont demandées.
    Là, il ne fait même plus semblant.
    Un reproche qu'on ne peut lui faire, c'est d'être hypocrite.

  • 1 ) Rappelons que lorsque le Pape Jean XXIII donnait la bénédiction "urbi et orbi", il s'interrompait 3 ou 4 secondes après ces mots "descendat super vos...", regardait alors la foule proche sous le balcon et, de sa paume ouverte, faisait sur elle trois nettes impulsions de la main, à droite, au milieu et à gauche, avant de reporter les yeux vers le texte liturgique et de poursuivre : " ... et maneat semper".

    Ensuite, jusqu'à Benoît XVI, la phrase rituelle suivante n'était pas "Et benedictio Dei omnipotentis", mais évidemment : " ... Et benedicat vos omnipotens Deus : Pater, et FIlius, et ..."



    2 ) De Karole :
    "Son élection au pontificat s'est-elle faite de manière véritablement valide ?"

    _______________________________________

    Il est bon de rappeler une bonne fois pour toutes qu'un conclave des cardinaux de la Sainte Eglise romaine est un acte liturgique ET de Culte divin, Vous êtes tenu(e) d'y adhérer de Foi catholique.

    Je vous rappelle aussi que François Ier a déjà failli être élu Pape par bulletins secrets dès même le conclave de 2005, qui a finalement opté pour Benoît XVI (rien n'oblige un cardinal à inscrire un nom dont il ne veut pas sur son bulletin secret qu'il va ensuite déposer dans l'urne sur l'autel de la chapelle Sixtine sous les yeux des cardinaux scrutateurs). Tant donc en 2005 qu'en 2013, le vote de chaque cardinal a été strictement libre et canonique.

    Je vous rappelle enfin que vous devez l'élection de François Ier à des cardinaux créés par le Pape Benoît XVI et par saint Jean-Paul II.

Écrire un commentaire

Optionnel