Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

3e dimanche de l’Avent

Offertoire, par une « cappella gregoriana » non identifiée…

Ce chant de reconnaissance est fort bien amené dans le cadre liturgique par l'Evangile qui vient d'être lu. Saint Jean-Baptiste dit aux Juifs : « Au milieu de vous se tient celui qui doit venir après moi. » C'est la présentation officielle, si l'on peut dire, du Christ à ceux qui l'attendaient, à l'Eglise qui l'attend toujours plus dans la grâce et dans la gloire. Celle-ci répond par un chant d'action de grâces pour la Rédemption qui vient. Le Seigneur a béni sa terre car elle a donné son fruit merveilleux ; la nature humaine du Christ et tous les membres de son Corps mystique. Il a fait cesser la captivité des hommes qui étaient sous le joug de Satan. Il a pardonné les péchés de toute la race.

(…)

Trois phrases en progression ascendante. La première, à part une échappée sur Domine, se tient autour de la tonique mi du IVe mode. La seconde, par une modulation sur avertisti, s'établit dès le début sur la dominante la du Ier mode et s'achève, par une nouvelle modulation sur la tonique sol du VIIIe mode. La troisième, partant de cette modulation acquise, pose sa teneur sur la dominante do et s'y maintient jusqu'à ce que le dernier mot la fasse redescendre pour finir vers la tonique du mode initial de mi.

Cette progression, malgré ce qu'elle a de technique, est à signaler parce qu'elle met dans un relief saisissant l'intérêt croissant de l'idée : bénédiction, libération, rédemption, en l'enveloppant dans une expression de joyeuse gratitude qui monte, elle aussi, avec la grandeur du bienfait reçu.

Dom Ludovic Baron

Cette année, l’Avent est tellement court qu’il n’a pas de quatrième dimanche : ce sera la Vigile de Noël. De ce fait, c’est dès ce 3e dimanche que commencent les grandes antiennes O :

O Sapiéntia, quæ ex ore Altíssimi prodiísti, attíngens a fine usque ad finem, fórtiter suavitérque dispónens ómnia : veni ad docéndum nos viam prudéntiæ.

O Sagesse, qui êtes sortie de la bouche du Très-Haut, atteignant d’une extrémité à une autre extrémité, et disposant toutes choses avec force et douceur : venez pour nous enseigner la voie de la prudence.

Par CantArte Regensburg :

Commentaires

  • Oui, les grandes antiennes commencent toujours aux vêpres du 17 décembre (pour avoir 7 jours avant la vigile de Noël) qui coïncide cette année avec le 3e dimanche de l'Avent. La vigile de Noël prenant le pas sur le 4e dimanche de l'Avent, on n'en fait pas mémoire.
    Dans le novus ordo, les vigiles ayant été supprimées, ce 24 décembre sera le 4e dimanche de l'Avent.

Écrire un commentaire

Optionnel