Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sainte Lucie

export.jpg

Voici les répons propres des matines de sainte Lucie, avec la traduction du « Breviarium benedictinum », donc a priori de Lemaître de Sacy.

Le premier répons chante ce que dit sainte Agathe à sainte Lucie, un jour que celle-ci était allée en pèlerinage avec sa mère sur la tombe de la martyre de Catane. Lucie avait demandé à Agathe de guérir sa mère. Agathe lui répond que c’est sa foi à elle, Lucie, qui va guérir sa mère, et c’est ce qui se produit. C’est alors que Lucie demanda à sa mère de lui permettre de rester vierge et de distribuer sa dot aux pauvres.

℟. Lúcia virgo, quid a me petis quod ipsa póteris præstare continuo matri tuæ? nam et fides tua illi subvenit, et ecce salváta est:
* Quia jucúndum Deo in tua virginitate habitáculum præparásti.
℣. Sicut per me cívitas Catanensium sublimátur a Christo, ita per te Syracusana cívitas decorábitur.
℟. Quia jucúndum Deo in tua virginitate habitáculum præparasti.

Luce vierge de Jésus-Christ, que demandez-vous de moi pour votre mère ? Car elle a reçu de votre foi le secours dont elle avait besoin, et elle est présentement guérie.
Parce que par votre virginité vous avez préparé en vous pour le Seigneur une demeure qui lui est agréable.
Comme la ville de Catane est élevée en honneur par Jésus-Christ à cause de moi, vous serez la gloire et l’ornement de Syracuse.
Parce que par votre virginité vous avez préparé en vous pour le Seigneur une demeure qui lui est agréable.

Sainte Lucie sur son bûcher (le verset est tiré du psaume 108) :

℟. Rogávi Dóminum meum Jesum Christum, ut ignis iste non dominétur mei:
* Et impetrávi a Dómino inducias martyrii mei.
℣. Pro eo ut me diligerent, detrahébant mihi: ego autem orábam.
℟. Et impetrávi a Dómino inducias martyrii mei.

J’ai prié mon Seigneur Jésus-Christ que ce feu ne puisse agir sur moi,
Et j’ai obtenu du Seigneur que mon martyre soit différé de quelque temps.
Au lieu de m’aimer, ils m’outrageront par leurs paroles ; et moi j’ai prié,
Et j’ai obtenu du Seigneur que mon martyre soit différé de quelque temps.

Le verset de ce répons vient du psaume 45:

℟. Gráta facta est a Dómino in certamine, quia apud Deum et apud hómines glorificáta est: in conspéctu principis loquebátur sapiéntiam:
* Et Dóminus ómnium diléxit eam.
℣. Adjuvábit eam Deus vultu suo: Deus in médio ejus, non commovébitur.
℟. Et Dóminus ómnium diléxit eam.

Le Seigneur l’a comblé de grâces dans le combat, elle a été glorifiée devant Dieu et devant les hommes. Elle a parlé sagement devant les princes ;
Et le Seigneur de toutes choses l’a aimée.
Dieu l’aidera de ses regards favorables ; elle ne sera point ébranlée, Dieu est au milieu d’elle,

Et le Seigneur de toutes choses l’a aimée.

La lettrine de Lucia virgo est de l'antiphonaire de Saint-Maur des Fossés, XIIe siècle.

Commentaires

  • Bonjour Monsieur,
    Comment trouvez-vous ces partitions médiévales? est-ce que vous allez sur Gallica et tournez les pages de nombreux antiphonaires dans lesquels vous pensez trouver votre bonheur, ou bien y a-t-il un moyen plus rapide d'en trouver? si d'autres internautes ont des tuyaux, je suis preneur. Merci d'avance.

  • Le site principal est Cantus:

    http://cantus.uwaterloo.ca/

    Vous tapez ce que vous cherchez (Lucia virgo) dans le rectangle de recherche en haut à droite.

    Vous avez alors toute une liste de manuscrits où il y a ce chant, et dans la colonne de droite il est indiqué ("image") s'il y a une reproduction du document.

    Il y a quelques autres sites, moins fournis car plus ciblés sur le plan géographique, et il y a aussi gregorien.info, qui renvoie à Cantus et donne aussi des références avec images, mais généralement moins que Cantus.

    http://gregorien.info/fr

Écrire un commentaire

Optionnel