Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Magistère authentique"

C’est semble-t-il Radio Spada, sur sa page Facebook, qui a évoqué la chose le premier, le 30 novembre. Cela a été repris par Marco Tosatti le 1er décembre, puis par des sites anglophones, puis par le Forum catholique où je l’ai découvert : François a élevé officiellement l’interprétation hérétique (et obvie) d’Amoris laetitia au rang de « magistère authentique » (Magisterium authenticum).

Cela ne change rien puisqu’on savait que c’était bien ce que disait le pape, mais désormais les papolâtres qui par d’indignes contorsions essayaient de prouver que le pire d’Amoris laetitia est dans la droite ligne de la tradition peuvent faire des confettis avec leurs longues démonstrations.

Ils affirmaient notamment que la lettre par laquelle François félicitait les évêques de la région de Buenos Aires était une lettre privée qui n’avait pas de valeur magistérielle. Or c’est précisément cette lettre, et le document des évêques de la région de Buenos Aires (indiquant que dans certains cas les adultères peuvent communier), qui sont promus au rang de « magistère authentique » par « le Souverain Pontife », la lettre étant désormais qualifiée de « lettre apostolique».

La note du cardinal Parolin est datée du 5 juin 2017. Elle est publiée avec les deux documents dans les Acta Apostolicae Sedis d’octobre 2017. Il est curieux que personne ne s’en soit rendu compte avant. Sauf si, comme le disent certains, ce volume vient de paraître. Mais sur le site du Vatican on trouve aussi les deux suivants (qui auraient été mis en ligne en même temps ?).

Peu importe. Ce qui compte est que l’enseignement de François sur les adultères, qui contredit toute la tradition catholique, et particulièrement l’enseignement de saint Jean-Paul II, est censé être considéré comme le « magistère authentique ».

Non possumus.

Screenshot-2017-12-4 acta-ottobre2016 pdf(1).png

(...)

Screenshot-2017-12-4 acta-ottobre2016 pdf(2).png

(...)

Screenshot-2017-12-4 acta-ottobre2016 pdf(3).png

Commentaires

  • CQFD, si cela était encore nécessaire... Et merci à vous, cher M.Daoudal, de nous avoir tenu informés dès le début des dangers de ce pontificat.

  • Maintenant nous savons que ce qui est dans les murs du Vatican est l'église conciliaire et n'est plus l'Église catholique. Bas les masques et merci au pape François d'avoir été on ne peut plus clair aujourd’hui.

  • Parler "d'église conciliaire" n'a aucun sens. Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI ont parfaitement défendu l'enseignement du Christ sur cette question. Seul François est hérétique.

  • Autre révélation (sur le site Benoît et moi) : le livre qui a inspiré "Il Papa dittatore" (de Marcantonio Colonna ; le titre anglais sera “The Dictator Pope”) est inspiré d’un autre livre, « El Verdadero Francisco », d'Omar Bello (journaliste argentin, auteur de la biographie la plus controversée du pape François, disparu en mars 2015),

    Ce livre introuvable est publié en version PDF (version originale) sur http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/le-livre-qui-a-inspire-il-papa-dittatore.html

    Table des matières de "Il Papa dittatore" http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/un-livre-sur-franois.html
    1. La Mafia de Saint Gall
    2. Le Cardinal venu d'Argentine
    3. Réforme? Quelles réformes
    4. Ouvrir une nouvelle voie (ambiguë)
    5. Miséricorde! Miséricorde!
    6. Kremlin Sainte Marthe

  • Le pape est hérétique, c’est officiel !

    "On attendait un signe à l’occasion de l’alignement planétaire du 23 septembre 2017 ( https://www.youtube.com/watch?v=xIy6qP0SmL4 ) reproduisant la Femme dans le ciel décrite par l’Apocalypse, la lune sous ses pieds et couronnée de 12 étoiles. Le Ciel a tenu ses promesses : dès le lendemain eu lieu l’événement annoncé par ce signe : la divulgation publique d’une Correctio Filialis signée par 62 clercs, universitaires et laïcs catholiques, dont Mgr Bernard Fellay supérieur général de la Fraternité saint Pie X, déclarant le pape François hérétique sur 7 points dans son exhortation apostolique Amoris Laetitia.
    Le document original est daté du 16 juillet 2017, remis au pape le 11 août, et en l’absence de réponse du Vatican, rendu public le dimanche 24 septembre en la fête de Notre-Dame de la Merci.
    Les connaisseurs noteront au passage que les trois dates correspondent à des apparitions ou des fêtes de Notre-Dame : Notre-Dame du Mont Carmel le 16 juillet, apparition de Marie à Cotignac le 11 août,
    Or cette Correctio Filialis, nous allons le voir, est un document capital dans la lutte entre la Vierge et la Bête qui a pris le contrôle du Vatican. Le point de départ véritable de la chute de la bête. Elle est triplement signée par la Sainte Vierge, car le moment est venu pour elle d’écraser la tête de Satan. Elle le fait avec des armes divines."

    https://legrandreveil.wordpress.com/2017/10/11/le-pape-est-heretique-cest-officiel/

  • Alors, entrons dans "l'arche de Marie" afin de nous sauver, accompagnés par l'apôtre des derniers temps Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

  • Je ne comprends véritablement pas sur quels arguments sérieux il est possible de contredire l'Evangile et, toutes proportions gardées, Familiaris Consortio par exemple (relire le §84!).
    La note de bas de page d'Amortis Laetitia n'a pas convaincu personne... Et, en l'occurence l'argument d'autorité n'est pas valable, comme tout le monde devrait le savoir.

  • Bergoglio le mauvais nous administre l'ultime preuve de l'existence de Dieu, sûrement la plus convaincante à très court terme : la preuve par le mal.

  • Pierre II ?

  • Et bien voilà une réponse de jésuite dévoyé aux dubia. Le patron des jésuites dévoyés est Judas qu'il faudra bien sûr canoniser avant, peut être en même temps que Luther.

  • De Thibaud :

    "Pierre II ?"

    ________________________________________


    Ne commettez pas cet impair ecclésiologique.

    "Pierre" n'a jamais été pris et ne sera jamais pris comme prénom par un Pape. Pour la simple raison qu'ils sont tous, collectivement comme individuellement, "Pierre". Il y aurait un pléonasme ontologique à ce que l'un d'eux prenne jamais ce prénom puisqu'il EST déjà Pierre, du seul fait de son acquiescement à son élection.

    C'est pourquoi aucun Pape en 2000 ans n'a fait, ni ne fera cette folie ecclésiologique jusqu'à la fin du monde. C'est comme si un homme avait la folie de se choisir "homme" comme prénom.

    Quant à la soi-disant "prophétie de Malachie", le dernier nom qu"on y voit __ "Pierre le Romain" __ est en fait une catégorie vide : car tout Pape est "Pierre le Romain" en tant qu'évêque de Rome. Cette prophétie est de toute façon désormais prise en défaut si "Pax Olivae" est bien Benoît XVI, puisque son successeur n'a pas pris follement le prénom "Pierre", mais a choisi celui de François.


    Paul VI, suprêmement intelligent, notamment en matière ecclésiologique, a parfaitement illustré ce que je disais plus haut lorsqu'il est allé à Genève jeter crânement à la figure du Conseil œcuménique des Églises dominé par les protestants et les orthodoxes, le 10 juin 1969. Le premier mot qu'il leur dit a été :

    "JE M'APPELLE PAUL ET MON NOM EST PIERRE". Pour remettre tous ces orgueilleux à leur juste place, eux qui se croyaient à parité avec l'Eglise catholique.

    Quand on est donc déjà ipso facto "Pierre", on ne se nomme pas absurdement deux fois "Pierre".

    Bien comprendre cette ecclésiologie de base. Aucun Pape ne s'y est trompé ni ne s'y trompera jamais.

  • Dranem. Il faut quand même reconnaître qu'on l'a échappé belle !!!

    Bergoglio a largement prouvé son caractère instable et sa capacité de nuisance. Ce cinglé ( n'a-t-il pas dit lui-même qu'il a consulté un psychiatre ?) aurait pu prendre le nom de Pierre, car j'opine qu'il est incapable de raisonner de manière aussi fine et pertinente que vous.

  • D'Oléandre :

    "Bergoglio a largement prouvé son caractère instable et sa capacité de nuisance. Ce cinglé ( n'a-t-il pas dit lui-même qu'il a consulté un psychiatre ?) aurait pu prendre le nom de Pierre, car j'opine qu'il est incapable de raisonner de manière aussi fine et pertinente que vous."

    _____________________________

    Je n'argumentais pas "de manière fine et pertinente" (à titre personnel), mais j'exposais un point d'ecclésiologie bien classique, toujours évident dès lors qu'on a le "sens de l'Eglise", mais qui est largement ignoré si ce sens fait défaut, et c'est le cas dans le grand public "chrétien". En effet, que de chrétiens nominaux, ayant juste la foi du charbonnier, ou juste "chrétiens" par tradition familiale ou culturelle, dépourvus même d'une théologie minimale, fantasment un peu partout sur un Pape qui déciderait de se faire appeler Pierre.

    Quant à François Ier, eh bien il a visiblement eu le sens, peut-être instinctif, d'éviter (au moins) cet impair.

    On a beau le critiquer, "voir en lui le démon", il n'empêche : il a été canoniquement élu et sera toujours dans la liste des Papes de Rome. Aux yeux juridiques de l'Eglise, ce n'est ni un antipape ni un faux pape.

  • Là vous vous engagez de façon téméraire sur le jugement futur de l'Eglise. Même des saints s'y sont trompés à certaines époques.

  • Vous ne pouvez faire que François Ier ait été mal élu canoniquement.

    Il a été juridiquement impeccablement élu. L'Eglise gardera toujours Alexandre VI et Jean XII dans la liste de ses Papes. Et même les Papes qui ont eu un flottement doctrinal (par mauvaise information ou autre), Libère, Honorius Ier ..., seront toujours dans la liste des Papes. François Ier aussi.

  • Ce n'est pas ce qui ressort des vantardises de la mafia de Saint-Gall.

    L'ami de saint Vincent Ferrier, Pedro de Luna, Benoît XIII, a été défini comme antipape.

  • Pour qu'il ait été "juridiquement impeccablement élu", comme vous le dites, il faudrait déjà qu'on soit sûrs que la renonciation de Benoit XVI n'a pas été contrainte. Or il y a de fortes présomptions qu'elle l'a été.

  • Avec cette publication dans les Acta Sedis Apostolicae est créée une situation ubuesque : un document pontifical qui n’a en lui-même aucune prétention magistérielle et qui se déclare ouvert à plusieurs interprétations (AL §3 : « je voudrais réaffirmer que tous les débats doctrinaux, moraux ou pastoraux ne doivent pas être tranchés par des interventions magistérielles. Bien entendu, dans l’Église une unité de doctrine et de praxis est nécessaire, mais cela n’empêche pas que subsistent différentes interprétations de certains aspects de la doctrine ou certaines conclusions qui en dérivent »), un an plus tard, ne peut plus être interprété que d’une seule manière en vertu d’une lettre qualifiée de « magistère authentique ».

  • Il n'y a pas de "Pape" Benoît XIII de Luna. A preuve, le nom a été repris par le seul Benoît XIII qui soit ; le Pape Orsini (1724-1730)


    Je vous prie de ne pas pêcher en eau trouble. Ou plutôt, de ne pas noyer le poisson dans l'eau trouble du Grand Schisme.

    Le soi-disant "Benoît XIII" de Luna avait été élu par un conclave partiel, non universel, composé de quelques cardinaux d'Avignon.

    François Ier, lui, a été élu par un conclave au complet, composé de tous les cardinaux de l'Eglise universelle. C'est un Pape canonique et légitime, qu'il plaise ou non. Tous les évêques et prêtres catholiques sont dans sa communion, et il est reconnu comme tel par toutes les Eglises orthodoxes comme par le monde entier.

    Rien ne forçait Benoît XVI à démissionner. C'est d'ailleurs à lui que vous devez l'élection régulière de François Ier..

    "Saint-Gall"... Et alors ? Je vous rappelle que c'était aussi un "conciliabule", un "complot", entre Mgr Consalvi, secrétaire du conclave, le cardinal di Pietro, le cardinal Albani et le cardinal Maury, qui fit blocage au cardinal Bellisomi et permit ainsi l'élection du Pape VII, Vénérable Serviteur de Dieu.
    Pie VII a-t-il eu une élection douteuse de ce fait ? Non.
    Alors François Ier non plus.

    Pourquoi ? Parce que, dans un cas comme dans l'autre, les cardinaux ont LIBREMENT mis leur bulletin secret dans l'urne, là où rien ne peut forcer la main d'un cardinal à mettre un nom qu'il ne veut pas.
    Point.

  • Rectificatif de saisie :

    _____________________________


    "Saint-Gall"... Et alors ? Je vous rappelle que c'était aussi un "conciliabule", un "complot", entre Mgr Consalvi, secrétaire du conclave, le cardinal di Pietro, le cardinal Albani et le cardinal Maury, qui fit blocage au cardinal Bellisomi et permit ainsi l'élection du Pape PIE VII, Vénérable Serviteur de Dieu.
    Pie VII a-t-il eu une élection douteuse de ce fait ? Non.
    Alors François Ier non plus.

Écrire un commentaire

Optionnel