Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et vlan !

François a envoyé une lettre ouverte au cardinal Sarah pour lui dire que son interprétation du motu proprio Magnum Principium, sur les traductions « liturgiques », était erronée. Il a explicitement demandé au journal italien La Nuova Bussola, qui avait publié la note du cardinal Sarah, de publier sa lettre in extenso.

Dans cette lettre, in fine, François exige du cardinal Sarah qu’il envoie cette lettre à tous les sites qui ont publié « la note “commentaire” » « par erreur attribuée à votre personne ». Sic ! « Et à toutes les conférences épiscopales, membres et consultants de ce dicastère »…

En bref, le cardinal Sarah, dans un texte dûment revêtu des sa signature (publié en français par L’Homme Nouveau), tentait de maintenir un contrôle des traductions « liturgiques » par Rome. Mais le pape a décidé qu’on devait laisser les conférences épiscopales traduire ou adapter comme bon leur semble (sauf pour les formules sacramentelles les plus sensibles).

Lorsque le cardinal Sarah avait demandé que la messe soit célébrée ad orientem, François avait réagi de façon très humiliante par un simple communiqué du « bureau de presse » du Vatican, indiquant que le propos était nul et non avenu. Cette fois, c’est par une lettre signée de sa main qu’il contredit ouvertement le préfet de la congrégation pour le culte divin. C’est comme si Jean-Paul II avait envoyé une lettre ouverte pour dénoncer les propos du cardinal Ratzinger critiquant la « catéchèse » française…

Sur le plan « liturgique », tout cela n’a aucune importance, puisque de toute façon il y a longtemps que les évêques (comme pour la catéchèse) n’en font qu’à leur tête, et qu’ils ont poussé le vice jusqu’à fabriquer une « Bible de la liturgie » qu’ils ont mise sous copyright, montrant ainsi qu’il ne s’agit pas de la Bible mais d’une fantaisie de leur création, puisque ce serait un énorme scandale si des évêques vendaient la parole de Dieu.

Quant au cardinal Sarah, on sait qu’il ne sera plus préfet de la congrégation pour le culte divin le 23 novembre 2019. Mais on se demande comment il va pouvoir le rester jusque-là…

Voir sur Benoît et moi l’article de La Nuova Bussola et la vive réaction de Denis Crouan, qui n’est pas un « intégriste »… La présentation de l’affaire par la Pravda vaticanesque est ici.

N.B. Ce 22 octobre, le cardinal Sarah était à Varsovie, au congrès Europa Christi (en français) :

Commentaires

  • Encore une mesure qui va favoriser indirectement l'attachement à la forme extraordinaire du rit romain...

    "Ce serait un énorme scandale si des évêques vendaient la parole de Dieu"
    Certes, c'est une fantaisie, comme vous dites, mais eux considèrent cela comme la Parole de Dieu et ils ne vont pas se gêner pour faire valoir leurs droits en monnaie sonnante et trébuchante... Jean-Claude Didelot l'a appris naguère à ses dépens !

    L’Église de France et l'argent : vaste sujet ô combien sensible. Il paraît que Simone Veil aurait écrit dans ses mémoires que nos hiérarques, au moment de la discussion de la loi légalisant le recours à l'avortement, étaient bien trop occupés à défendre le régime spécial de santé (ou/et retraite) du clergé qu'à développer leur pugnacité contre cette loi diabolique.

    Miséricorde...

  • Ont s'en tape !!

    C'est SER le Cardinal SARAH qui a raison. Pour le reste cela regarde les éventuelles adeptes de la théorie de la libération.
    L'Eglise a besoin de GOUVERNANCE est pas des interprétations farfelues de ci ou delà, d'esprits délirants qui vont s'exprimer sans aucune prudence, amis en fonction des besoins de moment.

    La Foi est un tout, elle est UNIVERSELLE. La traduction de l'écriture ne peut pas être interprétée différemment au Groenland, en Afrique, en Europe, ou en Asie puisque c'est aussi par l'écriture que le peuple est enseigné !!!
    Agir ainsi est assurément apporter de nouvelles confusions, de nouvelles erreurs en fonction des identités idéologique de pseudos théologiens, d'ethnies ou de culture géographique. Nous ne sommes plus alors dans l'universalité mais dans le débandade.

    Nous voyons ces dégâts constitutifs dans le monde au sein du mouvement politico-idéologique de l'Islam ............. Ils s'entretuent pour des raisons d'interprétations des textes.

    Assurément l'évêque de Rome propose ici une décentralisation qui sera totalement contreproductive et une fois de plus va créer la division et la discorde, alors que l'Église a besoin d'UNITE !!! Imaginez la CEF aux mains de l'eudiste du puy en Velais .........

  • C'est curieux, d'un côté on cherche à rassembler avec la messe œcuménique, alors que de l'autre on préconise la diversité e permettant aux conférences épiscopales de traduire ou d'adapter comme bon leur semble la liturgie.

    Il y a là quelque chose d'illogique.

  • Cher J.Eff, Ces sigles majuscules, SER, RIP, etc. m'horripilent.
    Ou bien ce qui se cache derrière ces lettres a de l'importance, et on l'écrit en toutes lettres, avec piété ; ou bien ça en a très peu (je crois que c'est le cas pour SER) et on s'en passe.
    (Vous l'avez compris, je voulais faire passer ce message à certains, c'est tombé sur vous, mais vous n'êtes pas visé)

  • @J.EFF
    vous réclamez l'unité, mais vous ne vous appliquez pas cette demande
    je vous ai déjà demandé la source de vos attaques de l'évêque du Puy (en notant que vous ne savez pas écrire Velay) et vous ne m'avez pas répondu
    s'il s'agit du message signé Jean Chastel qui a paru sur plusieurs sites, je vais sans doute vous apprendre qu'il s'agit du nom de l'homme qui a tué la Bête du Gévaudan; tout un programme !
    si vous consultiez le bulletin de ce diocèse avant de lancer vos excommunications, vous diriez peut-être moins de bêtises

  • 2019 = 82 ans = 10 ans au-dessus de l'espérance de vie d'un homme argentin.
    On croise les doigts.

  • D'un côté, le cardinal Sarah, saint Jean-Paul II et le pape Benoît XVI, de l'autre, le pape Bergoglio. Qui le pauvre et humilié cardinal Sarah va t-il désavouer? Pour lui, (et quelque part pour nous aussi), un choix s'impose.
    jpsnyers.blogspot.com

  • Merci beaucoup pour la conférence du cardinal Sarah qui date d'hier chapeau!
    Peut-on avoir le texte écrit, sinon comment peut-on l'avoir ?
    Merci.

  • Je n'ai aucun mérite, elle m'a été envoyée sur un plateau (électronique)...

    Pour le moment je n'ai pas le texte. Il paraîtra sûrement ici ou là.

  • "Dans un monde où le mensonge fait (saint) office de vérité universelle !"
    Bergoglio n'est pas une tragique erreur de casting, il en est le résultat.

  • En parlant de casting, la série produite par HBO, dépeint bien ce qui se passe au Vatican. Et le personnage noir ressemble au cardinal Sarah....
    https://www.youtube.com/watch?v=-BkBN7lnJ9g

  • "... c’est par une lettre signée de sa main qu’il contredit ouvertement le préfet de la congrégation pour le culte divin."

    ____________________________


    Il a ce souverain pouvoir.
    Le préfet est seulement une émanation déléguée de son pouvoir concernant le culte divin.

  • Je ne dis pas qu'il n'en a pas le pouvoir. Je dis que c'est une infamie.

    Le bon côté de la chose est que cela poussera un peu plus le cardinal Sarah vers ses vrais amis.

  • Tout cela ne fait que confirmer différentes prophéties antérieures. Notamment celles de la nonne allemande, Catherine Emmerich, sur une futur co-existence de deux papes et la protestantisation de l’Eglise catholique :

    «J’ai vu également la relation entre les deux papes … J’ai vu combien seraient néfastes les conséquences de cette fausse église. Je l’ai vue augmenter de dimensions; des hérétiques de toutes sortes venaient dans la ville (de Rome). Le clergé local devenait tiède, et j’ai vu une grande obscurité (13 mai 1820)… Et puis, j’ai vu que tout ce qui concernait le protestantisme prenait progressivement le dessus et la religion catholique tombait dans une décadence complète. La plupart des prêtres étaient attirés par les doctrines séduisantes mais fausses de jeunes enseignants, et tous contribuaient à l’œuvre de destruction. En ces jours, la foi tombera très bas, et elle ne sera conservée que dans quelques endroits, quelques maisons et quelques familles que Dieu a protégés des désastres et des guerres» (1820).

    On a vu aussi qu'avec le 23 septembre 2017, on tombait dans 3 ans et demi de fausse église, la vraie s'étant réfugiée dans le désert (les vrais fidèles). Apocalypse 17.10 nous indiquait même que cela serait le huitième pape, "la brebis galeuse".

  • je trouve que les citations de faux prophètes commencent à abonder sur ce site; remercions Monique de nous apprendre que Catherine Emmerich était une nonne allemande, ce que tout le monde était sensé ignorer; sait-elle que ses citations sont peut-être plutôt celles de Brentano, par lequel nous connaissons ce que Catherine Emmerich est sensée avoir prédit

  • "Je ne dis pas qu'il n'en a pas le pouvoir. Je dis que c'est une infamie."

    __________________________________

    Vous avez dit : "... il contredit OUVERTEMENT le préfet..."

    On utilise d'habitude une telle formulation quand c'est un subalterne qui a le front de tenir tête à un supérieur. D'où mon post pour rappeler ce que j'ai rappelé.
    Le préfet est juste le bras long du Pape sur un dicastère déterminé. Nommable et révocable à volonté. Dire que le supérieur (ose) critique(r) "OUVERTEMENT" l'inférieur, c'est comme vouloir qu'une pyramide soit posée sur sa pointe.

    Cela dit, c'est tout à fait votre droit de dire subjectivement que c'est une infamie. Ce qu'on pourrait vous reprocher, c'est de ne pas faire confiance aux insondables desseins de la Providence divine qui VEUT aujourd'hui ce Pape-là et pas un autre. Comme jadis elle a VOULU Alexandre VI ou Jean XII.

    Pourquoi elle les a voulus, comme elle veut aujourd'hui François Ier ? C'est ce que vous apprendrez lors du Jugement universel, qui donnera à tous la pleine connaissance de tous et de toutes choses.

    J'espère seulement, pour vous, que vous ne faites pas partie des malheureux égarés qui croient que François Ier est ici malgré Dieu, la Toute-Puissance divine ayant été mise en échec par qui vous savez.

  • Vous ne m'avez pas bien lu, ou je me suis mal exprimé. Mais j'ai mis en opposition la précédente critique de François envers le cardinal Sarah, qui se cachait derrière un communiqué anonyme de la salle de presse, avec la critique de ce jour, où il dénonce ouvertement le propos du cardinal Sarah. Il me semble que c'était l'objet de ce paragraphe.

    Je me permets de souligner en outre que le pape ment et insulte le cardinal quand il dit que le "commentaire" n'est pas de lui et qu'il doit le faire savoir à tout le monde. Ceci est véritablement odieux et spécialement indigne d'un prêtre.

  • voyons plutôt dans cette lettre ouverte un geste d'humilité du pape François, qui calque son attitude sur celle que notre président Macron a eu envers le général de Villiers
    quant à savoir pourquoi le Seigneur maintient ce pape à la tête de l'Eglise, cela ne nous regarde pas; s'Il le voulait, Il pourrait à tout moment le rappeler à Lui

  • Je mets en parallèle ce pape avec Judas. L'un et l'autre ont gardé leur poste, alors que le Père et le Fils savaient pertinemment ce qu'ils valaient.

    L'histoire de l'Eglise est aussi à mettre en parallèle avec celle du Christ. Rien d'étonnant donc à ce qu'elle ait son traitre.

  • Autre contradiction à venir, sans doute pour conforter l'unité entre toutes les églises dites chrétiennes : la fin du célibat des prêtres :
    http://www.derryjournal.com/news/pope-francis-may-move-to-end-celibacy-fr-paddy-o-kane-1-8204343

    Profitez-en pour voter à votre tour .... Mais ce n'est pas gagné, vu le nombre de voix pour le mariage des prêtres.

  • @Dranem. Le Pape Alexandre VI doit son élection à des manoeuvres où le Saint-Esprit n'a pas eu son mot à dire.

    Le Saint-Esprit ne peut agir que si les cardinaux le laissent agir, c-à-d. qu'ils doivent exclure les "combinazioni " et autres bassesses pour atteindre leur but.

    Or, de l'aveu-même du cardinal Daneels, le groupe de St. Gall est à l'origine de l'élection de Bergoglio, ce qui jette un sérieux doute sur la légitimité de ce pape, car le règlement relatif à l'élection d'un pape, établi par JPII interdit , sous peine d'excommunication, les réunions d'électeurs en vue d'influencer le vote des autres. Cela n'exclut pas l'échange de points de vue.

    Donc, s'étant vanté d'avoir fait élire Bergoglio, le cardinal Daneels et ses sbires se trouvent ipso facto excommuniés...et l'élection de Bergoglio est nulle et non avenue.

    Mais puisqu'il est là et que personne ne s'en soucie parmi les cardinaux, il ne reste plus qu'à attendre que Bergoglio trépasse, afin d'éviter un schisme calamiteux dans l'Église.

  • La disparition de Bergoglio, dans le contexte actuel, signifierait probablement l'élection d'un successeur qui entérinerait le travail de sape déjà accompli, sans doute avec moins de brutalité et de cynisme. Il faut plutôt souhaiter que les catholiques sincères, à l'instar du cardinal Sarah, du cardinal Burke et des auteurs de la Correctio Filialis, parviennent à fédérer le "petit reste" autour d'eux. Il paraît qu'il est idiot de contester la validité de l'élection de l'Argentin et de ses actes. Cependant, si l'on se donne la peine d'y réfléchir, tabler sur la continuité, c'est donner du grain à moudre aux deux extrêmes de l'Eglise : les Loyalistes qui soutiennent qu'un pape ne peut jamais errer dans la foi et qu'un saint Thomas More, par exemple, ne doit sa canonisation qu'à sa fidélité au Saint-Siège (plutôt qu'à la doctrine de l'Eglise sur le remariage et l'adultère) ; et les Sédévacantistes, qui considèrent que le dernier Pape canoniquement élu fut Pie XII. Si demain Bergoglio passe l'arme à gauche sans avoir été officiellement déclaré hérétique, sacrilège, en bref tout ce qu'on voudra qui annule tous ses textes et toutes ses nominations, l'Eglise se divisera entre ces deux partis qui, à mon sens, ont tort tous les deux.
    Pour ma part, considérant Benoit XVI comme un Pape légitime contraint à la renonciation par une cabale, j'estime tenir la position la plus raisonnable. J'ajouterai, en outre, que la devise de Benoit XVI dans la prophétie de saint Malachie, De Gloria Olivae, fait précisément référence à un arbre qui renaît de sa souche coupée. Attendu que ce n'est plus un jeune homme, je saurai bientôt si j'ai raison de penser qu'il a encore un rôle à jouer dans la grande Histoire.

  • Je tombe sur cet article, assez proche de la thèse qui me paraît la plus soutenable :
    http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/10/un-pape-elu-de-facon-non-canonique.html
    Il est singulier que ce soit saint François d'Assise qui ait annoncé avec une telle précision son homonyme.

  • Excellent Stavrolus ! J'ai toujours pensé qu'effectivement que l'élection du pape François n'était pas très catholique. On a là notre fausse église avec la véritable devant se mettre au vert à partir du 23 septembre 2017, comme annoncée dans Apocalypse 12.1. Voir commentaire de Florian ici :
    https://effondrements.wordpress.com/2012/06/02/les-trompettes-de-lapocalypse-ne-resonnent-elles-pas-deja/#comment-18397

  • C'est la 8e fois - et la dernière - qu'un illuminé renvoie à ce site délirant et nous bassine avec son 23 septembre qui avait été annoncé )à grands renforts de trompettes de l'Apocalypse comme le jour de la fin du monde.

    Pas la peine de répondre. La réponse, quelle qu'elle soit, sera supprimée.

  • le pape Alexandre VI n'est certainement pas le seul à avoir été élu dans des circonstances troublantes, et à avoir utilisé son pouvoir pontifical pour des intérêts purement matériels (l'annexion de la Bretagne à la France, par exemple, a un goût prononcé de simonie : tu fais mon fils duc et lui fait faire un beau mariage, et je te permets d'épouser la duchesse de Bretagne)
    qu'en était-il avant que le pape soit élu par les cardinaux ?
    de toute façon, les cardinaux sont des êtres humains dotés de toutes les libertés que cela implique, y compris celle de ne pas entendre l'inspiration du Saint Esprit
    quant à douter de la légitimité d'une élection, il faudrait au moins être un conclaviste averti pour pouvoir se le permettre

  • @Yvon
    vous aussi, vous venez de la part d'Asselineau ?

  • Sans doute Yvon est dans l'incapacité de répondre, victime de la censure du barde breton.

    Plein de talent ce Daoudal mais un piètre résistant. Il vendrait la France pour un plat de lentilles. D'où son dégout pour tout ce qui touche à un retour à la souveraineté du pays. Sa bête noire est bien Asselineau, curieusement le seul à demander le frexit;

  • @Thomas
    encore un suppôt d'Asselineau qui se dévoile
    que cherchent-ils enfin ?
    gagner un concours de mensonges ?

  • De Stavrolus : http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/10/un-pape-elu-de-facon-non-canonique.html

    "En ces jours, Jésus-Christ ne leur enverra pas un vrai pasteur, mais un destructeur" (dixit S. François d'Assise).

    _________________________________

    Si cette prophétie est authentiquement de S. François, eh bien LAISSONS FAIRE. Je dis et répète que François Ier est là, envoyé, voulu et décrété par le Christ __ dont la Providence peut même utiliser mystérieusement, pour ce faire, les "complots" de la "mafia de St-Gall".

    Ne jamais perdre de vue que François Ier est là seulement par la permission expresse de la Providence, et non malgré cette Providence, qui aurait été défaite et mise en échec. Rien n'est plus fort que la Providence divine, qui mène tout, parce que rien n'est plus fort que Dieu. "Quis sicut Deus ?"

    Cette Providence peut envoyer un châtiment, ou bien une épreuve ; et cette épreuve ou ce châtiment peuvent s'accomplir par la parution d'un homme. On ne sait quel bien, ou quelle justice, la Providence en tirera dans la suite des événements et pour des temps ultérieurs.

  • Bien sûr. Si vous voulez dire que Dieu est maître de l'Histoire, je ne vois pas qui conteste vos propos. Staline aussi était à la tête de l'URSS parce que la Providence le voulait bien.

  • Non, la prophétie de saint François d'Assise n'est pas authentique. Il y a trop longtemps qu'elle traîne ici et là, et je veillerai désormais à ce qu'on n'en fasse plus mention.

    Voici l'explication par un franciscain, Luc Matthieu:

    La prétendue prophétie de François sur l'avenir de l'Ordre à la fin des temps n'appartient pas aux oeuvres authentiques de St François. La Bibliothèque ecclésiastique de 1880 est une vaste compilation de toutes sortes d'écrits religieux : Pères de l'Église, auteurs spirituels, etc... rassemblés sans aucun souci de critique historique, à partir d'ouvrages imprimés anciens, pour la plupart devenus inaccessibles à cette époque. En ce sens, cette collection d'écrits a rendu beaucoup de services..., à condition que les lecteurs exercent leur sens critique concernant la vraie origine des textes publiés. Nous avons la chance, dans l'Ordre Franciscain, de posséder un Institut d'études d'histoire et des textes du Moyen-Age, particulièrement performant et dont la compétence est reconnue par tous les historiens modernes : C'est Le Collège de Grottaferrata, anciennement à Quarracchi, qui publie, depuis 1890, toutes les sources de l'Ordre et les écrits théologiques, spirituels et historiques concernant l'Ordre franciscain. Cet Institut a publié à plusieurs reprises des éditions critiques des écrits de St François et des biographies primitives le concernant. Ce sont ces éditions qui, aujourd'hui, font autorité. Et elles n'ont pas retenu le texte que l'on t'a soumis.
    Il faut se rappeler qu'entre 1300 et 1480, l'Ordre franciscain s'est déchiré en plusieurs tendances se réclamant chacune de la pensée et de la volonté de François d'Assise. Le groupe des "Spirituels" s'est fortement radicalisé, jusqu'à, pour certains, se séparer et de l'Ordre, et de la communion ecclésiale. Plusieurs condamnations des Papes, même avant le schisme d'Avignon, avaient été prononcées contre eux. Certains appelés les "Fraticelles" , ou les "Frères du libre esprit" ont été rejetés de l'Église. Comme on était en période de grande confusion, toutes sortes de libelles furent composés pour soutenir les positions de ces groupes. D'autant que les idées de Joachim de Flore, sur la fin des temps avaient séduit beaucoup de frères mineurs. Celui-ci annonçait la fin des temps et l'ére de l'Esprit, ainsi que des troubles dans l'Église, en s'appuyant sur le Livre de l'Apocalypse et sur les discours eschatologiques des évangiles.
    Entre Benoît XII (1334) et Martin V (1417), la chrétienté a connu tantôt 2 papes, tantôt 3 , tandis que certaines hérésies faisaient rage. Il y eut même un pape franciscain : Alexandre V, célèbre théologien d'origine crétoise (= Pierre Philargès de Candie) qui avait été élu par les cardinaux pour mettre fin au schisme, moyennant la promesse de démission des deux papes. Ceux-ci n'ayant pas obtempéré, il y eut alors 3 papes. Les Frères Mineurs ont été très impliqués dans ces conflits, c'est pourquoi il me paraît très vraisemblable que le texte dit de la "prophétie de François d'Assise", soit née en ce temps là. Ce n'est pas une prophétie, mais un texte "en situation", qui décrit la situation malheureuse de l'Église, telle que perçue par l'auteur.
    Il faut savoir, en outre, que dans les périodes d'incertitudes, dans l'histoire de l'Église, on a toujours rencontré de bonnes âmes qui, soit pour se rassurer, soit pour se faire peur, recourent abusivement à des pseudos prophéties : Nostradamus, Malachie, Ste Brigitte, Ste Odile.... textes fabriqués pour la circonstance. Un bon chrétien doit renoncer à "percer les évènements futurs". Le Livre du Deutéronome condamnait fermement ceux qui recourraient aux devins, voyants, sorcier etc...comme étant une abomination aux yeux de Dieu" (Dt 18, 11-12).
    Pour en revenir à St François, son biographe Thomas de Celano, au ch. 117 de la 2è Vie, n° 157-158, nous rapporte une mise en garde de François sur les dérives de l'Ordre au cours de l'histoire, envisageant même l'abandon de beaucoup de frères, mais c'est pour manifester son assurance que selon les révélations par lui reçues, l'Ordre serait toujours protégé par Dieu. C'est probablement à partir de ces textes que des frères du XIV° s. ont mis dans la bouche de François leurs propres phantasmes.
    Pour moi, je suis bien conscient des difficultés présentes de l'Église, mais je vois aussi la générosité de beaucoup de chrétiens, très motivés, pour assurer l'avenir de l'Église qui est entre les mains de Dieu. Jésus a promis à Pierre l'assistance de l'Esprit, jusqu'à la fin des temps. Il faut aussi avoir le courage de regarder les événements et d'y discerner le bien qui s'y trouve. Toutes les époques de l'Église ont connu des faiblesses, des conflits, et des fruits de sainteté. Notre époque n'est certainement pas la pire... Et Dieu qui nous aime, nous a fait la grâce d'y être situés. C'est ce temps qui est pour chacun "le temps favorable" pour son Salut.
    Luc Mathieu, ofm

  • Merci de ces érudites précisions. Qu'il faille faire le tri, chacun en conviendra. Je suis en revanche plus réservé sur la petite leçon prêchi-prêcha et condescendante dont votre Franciscain les accompagne.
    "Un bon chrétien, écrit-il, doit renoncer à "percer les évènements futurs"". Si cette assertion était juste, on ne voit pas pourquoi saint Paul, saint Jean l'Evangéliste, et encore le Christ lui-même (sans même parler des prophètes de l'Ancien Testament), auraient pris la peine de nous annoncer l'avenir.

  • @Stavrolus
    "on ne connait ni le jour ni l'heure"; cela me parait pourtant clair
    quant à prendre saint Paul, saint Jean et le Christ lui-même pour des voyantes extra-lucides ...
    les prophètes de l'Ancien Testament n'étaient pas chrétiens, mais ce n'étaient pas non plus des voyantes extra-lucides

  • @Théofrède
    Que vous répondre, si ce n'est qu'une fois de plus vous déformez mon propos jusqu'à la caricature et me faites dire ce que je n'ai pas dit et que je ne sous-entends pas davantage. Je ne consulte pas les marabouts, ni ne fais tourner les tables, ni ne lis même mon horoscope. C'est bien vous qui parlez de voyance extra-lucide à propos de la prophétie du Jeudi saint. Vous devriez aller à confesse.

  • @Stavrolus
    vous ne devriez pas parler par énigmes
    de quelle prophétie s'agirait-il ?
    je n'ai pas souvenir d'avoir parlé d'une prophétie quelconque

  • C'est une grave erreur de croire que le pape Bergoglio ne s'intéresse pas à la liturgie.
    Au contraire, tout ce qui peut la détruire lui complaît.

  • Stavrolus :
    "Bien sûr. Si vous voulez dire que Dieu est maître de l'Histoire, je ne vois pas qui conteste vos propos. Staline aussi était à la tête de l'URSS parce que la Providence le voulait bien."

    ________________________________________

    Parfaitement.
    Aucun mal ne peut survenir sans la permission expresse de Dieu, qui hait le mal.
    Dieu permet qu'il survienne exclusivement pour deux raisons.
    - Soit la mise à l'épreuve de la foi et de la vertu afin qu'elles s'approfondissent et augmentent en mérite,
    - Soit pour le châtiment immanent de qui se conduit mal.

    Toute raison de tout mal nous sera donnée lors du Jugement, et on louera alors la parfaite sagesse de Dieu. De toute manière, les méchants rendront compte puisqu'ils possèdent leur libre-arbitre et pouvaient dire non au mal. Et à ce titre Staline paye.
    Mais je ne discuterai pas davantage car ce n'est pas ici le sujet.

  • c'est être bien présomptueux de prétendre savoir ce qu'est devenu Staline dans l'Autre Monde
    cet ancien séminariste a peut-être retrouvé la foi au moment de mourir

  • Ben voyons... D'autant qu'il a eu une mort paisible et recueillie, entouré du pieux Lavrenti Beria et de quelques amis d'une édifiante compagnie.

  • Si Staline est au Paradis, il y a de fortes chances que Hitler y soit aussi : cela me rassure et apaise mes scrupules car je me demande tous les jours si j'y serai moi-même !

    Concernant la Sainte Providence par rapport au Mal, rappelons-nous que Benoît XVI a dit qu'il ne croyait pas que le Saint-Esprit soit toujours à l'origine de l'élection d'un pape car nombre d'entre eux ont été mauvais.

    Je crois plutôt que Dieu ayant créé l'homme libre, il le laisse exercer sa liberté, quelle qu'en soit la conséquence, sinon il n'y a plus de liberté ! Ensuite, Dieu essaie de réparer les dégâts autant que faire se peut puisqu'IL S'est fixé Lui-Même une limite à Sa Puissance...

  • @Oléandre
    théoriquement, Hitler était catholique, ce qui fait de lui un apostat; j'ignore s'il a été excommunié; le pape Pie XII pensait parait-il qu'il était possédé
    Staline, lui, était schismatique par la force des choses
    il ne nous appartient pas de juger de leur salut éternel

  • "c'est être bien présomptueux de prétendre savoir ce qu'est devenu Staline dans l'Autre Monde
    cet ancien séminariste a peut-être retrouvé la foi au moment de mourir.

    Écrit par : Théofrède

    ___________________________________________

    L'Eglise juge au for externe, non au for interne. Et le for externe concernant Staline et d'autres malfaiteurs publics est clair et net.

    "Ancien séminariste". Et alors ? Facteur d'autant plus aggravant. Il n'avait donc pas pour excuse la catégorie théologique techniquement appelée "ignorance crasse et supine".

    S'il était ancien séminariste, Judas était ancien Apôtre. Facteur d'autant plus aggravant. Or au for externe, l'Eglise a la certitude de la damnation de Judas. Le concernant, il n'y a pas même matière à for interne : S. Pierre a formellement déclaré sa damnation a posteriori, et le Christ a formellement déclaré d'avance qu'il était devenu un démon et a annoncé ensuite sa perdition. Par conséquent, la damnation de Judas est un article de foi fondé sur la Révélation.
    Ne vous risquez pas à l'apocatastase.
    Quant au for interne de Staline, évitez de bâtir des châteaux de sable sur de l'eau courante.

    Bibliographie générale :

    http://jesusmarie.free.fr/elus_guy_pages_repond_a_urs_von_balthasar.html

    http://inquisition.ca/fr/serm/judas_enfer.htm

  • @Oléandre
    théoriquement, Hitler était catholique, ce qui fait de lui un apostat; j'ignore s'il a été excommunié; le pape Pie XII pensait parait-il qu'il était possédé
    Staline, lui, était schismatique par la force des choses
    il ne nous appartient pas de juger de leur salut éternel

    Écrit par : Théofrède

    _____________________________________________

    Vous dites des imbécillités.

    Un "orthodoxe" schismatique qui vit objectivement, publiquement et continument, sans aucun repentir public jusqu'à sa mort, en rupture avec la foi et la vie chrétienne, est aussi un apostat.

    Il ne s'agit pas ici de catholicité et d'"orthodoxie", mais de christianisme ou d'antichristianisme. Hitler ou Staline ont tous les deux agi et vécu en antichrétiens. Peu importe l'obédience de leur confession d'origine.
    Primo.

    Secundo et de manière générale : l'Eglise catholique __ et elle seule __ a le pouvoir et la juridiction, si elle le veut, de juger tout baptisé, qu'il soit catholique, schismatique ou hérétique. Et même athée, impie et idolâtre. Parce qu'elle a, seule, les Clefs du Royaume pour le salut de tout homme, et qu'elle est l'Epouse du Christ qui sauve ou damne tout homme, dès l'instant de sa mort, qu'il soit baptisé ou non baptisé.

  • @Dranem
    imbécile vous-même
    quelqu'un qui nait, est baptisé et est instruit dans une église schismatique n'a pas à s'en repentir, même et surtout s'il n'a aucune connaissance de l'existence et de l'enseignement de l'Eglise catholique; c'est le Seigneur qui l'a voulu, ou alors vous damnez de votre propre autorité tous les baptisés non catholiques
    d'autre part, les juges de l'Inquisition, qui je pense étaient plus compétents que vous en la matière, savaient très bien que leur juridiction ne s'étendait qu'aux baptisés; vous faites de la propagande laïciste, par exemple, en disant qu'ils s'attaquaient aux Juifs, alors qu'ils ne s'intéressaient qu'aux "conversos"
    quant aux clefs du Royaume, elles sont entre les mains de Dieu; l"Eglise, composée d'êtres humains, ne vous en déplaise, n'a aucune possibilité d'en juger dans la plupart des cas

  • Il n'y a rien à discuter avec un(e) ignard(e).

    Que l'exemple de la truie voulant enseigner Minerve vous serve de leçon..

  • pauvre type !
    tout ignare que je sois, je vous signale quand même que vous ne savez même pas écrire le mot
    vous devriez prendre des leçons de français avant de vous lancer dans la théologie

Écrire un commentaire

Optionnel