Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La coupable

L’idéologie de la diversité a rendu obligatoire qu’il y ait dans toutes les séries télévisées des Arabes et (ou) des noirs (et en Angleterre des Pakistanais). Ce qui est pratique pour le téléspectateur dans les séries policières, puisque le coupable n’est jamais l’Arabe ou le noir. On peut ainsi concentrer son attention sur les autres personnages.

L’épisode d’une série italienne diffusé hier soir sur Arte franchit un nouveau seuil dans le déni de réalité.

L’action se déroule dans la communauté maghrébine de Turin (on apprend à cette occasion qu’il y a aussi des rues arabo-musulmanes à Turin).

On sait donc d’emblée que l’assassin ne se trouve pas dans cette communauté, bien que tout laisse penser à un « crime d’honneur ».

Mais il se trouve qu’il n’y a que trois autres personnages (trois Italiens, donc). Ce qui réduit considérablement le champ d’investigation pour le téléspectateur. Or l’un est l’amant de la victime, et il est impossible qu’il soit le coupable. Un autre est l’ancien amant de la victime, et il paraît très improbable qu’il puisse être le coupable. Il ne reste donc qu’une seule personne qui puisse l’être, et qui l’est donc : c’est la femme de l’amant.

Personnage qui offre la particularité d’être le seul catholique de l’histoire. Et bien entendu avec des tendances « intégristes » : elle dit le bénédicité, va à l’église en semaine et vouvoie Dieu.

En contrepoint, on voit des musulmans réellement croyants et réellement priants, avec un imam beau et doux dont la prière intérieure ne fait aucun doute et qui a le plus grand respect pour les non-musulmans…

Commentaires

  • "Un imam [...] et qui a le plus grand respect pour les non-musulmans"
    Y compris pour les femmes, musulmanes et non musulmanes? Y compris pour la catho-intègro-criminelle?
    Miracle! Miracle!

  • miracle très partiel : il est normal que cet imam ait du respect pour les musulmanes, ne serait-ce que pour ne pas s'attirer la vengeance de leurs familles, pas pour les autres

  • censure ?
    Je viens de voir disparaitre un commentaire à la réflexion de Dauphin qui voyait un miracle dans le fait que l'imam en question respectait aussi les femmes; a priori, il ne devait respecter que les femmes musulmanes ou européennes mariées à un musulman, donc membres de la communauté, ne serait-ce que par crainte de la vengeance de leurs familles
    j'ai retenu de mon passage en Algérie que les femmes européennes en général y étaient appelées "gaouriya" féminin de "gaouri", mot qui désigne habituellement les Européens et qui dérive d'un mot turc qui signifie bétail
    en revanche, j'ai entendu dire "roumiya" pour les européennes mariées à un musulman; je n'ai jamais entendu appeler un européen "roumi", contrairement à ce qu'on enseigne en France; je pense que ce serait trop respectueux

  • La fiction est désormais réalité :
    https://www.youtube.com/watch?v=RFqV_sp0z9Y

    Bientôt en vigueur dans les conseils municipaux de France et de Navarre ......... ???????

  • Hilarant

    Je vous remercie cher Yves de nous signaler cette aberration.

    Les scénaristes voulaient peut être justement par ces scénarios extrêmes discréditer l'idéologie de la diversité !

  • La télévision, depuis longtemps, c'est le prêt à penser quotidien et dont le meilleur exemple est le feuilleton "plus belle la vie.". Où l'actualité des faits de société sont répercutés , scénarisés pour une conclusion sans aucune ambiguïté du très politiquement correct.
    On sait que Hollywood a instillé , par ses " majors" la vision propre à une " influente" minorité du melting pot américain .

Écrire un commentaire

Optionnel