Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Provocation turque

Vendredi dernier 23 juin, un imam a récité des passages du Coran depuis l’intérieur de Sainte-Sophie, et cela a été intégralement retransmis par la télévision.

Depuis 2012 des « prières » sont récitées devant Sainte-Sophie, le 29 mai (date anniversaire de la prise de Constantinople), par ceux qui réclament que l’ancienne basilique redevienne une mosquée.

Mais c’est la première fois depuis 1935 (quand Attaturk avait fait de la mosquée un musée) que le Coran y est récité.

Commentaires

  • première fois depuis 1935
    avant 1935, il l'avait été des centaines de fois, alors qu'on ne peut pas dire que l'empire ottoman ait été particulièrement sectaire, ce qu'est devenue la république d'Erdogan
    peut-on vraiment parler de provocation ?
    Atatürk lui-même, tout laïciste qu'il se soit prétendu, avait fait de sa Turquie un état "libéré" de toute présence chrétienne, alors que les sultans avaient toléré que les Chrétiens forment encore au moins un quart de la population de ce qu'il leur restait après l'indépendance des pays des Balkans et l'extermination des Arméniens et des Assyriens
    la provocation, si provocation il y a, serait destinée aux pays européens que ça n'intéresse absolument pas, sauf peut-être la Grèce et les autres pays orthodoxes
    elle a quand même, si c'est ça, un caractère enfantin
    peut-être s'agit-il plutôt de démagogie à destination des populations musulmanes
    Erdogan se verrait-il aussi calife ?

  • Qu'ils rendent Constantinople à la Grèce ; le fait d'avoir laissé à la Turquie la deuxième Rome est une honte inqualifiable de l'Occident tout entier ; si les princes chrétiens avaient fait leur devoir, dès la fin du 18ème siècle, Constantinople aurait pu être libéré ; Léopold II et Catherine II en avaient le projet quand la désastreuse révolution a empêché ce projet de se concrétiser. Et la Russie a été empêché et en tout cas pas du tout aidé par les autres nations européennes...

  • pourquoi à la Grèce, qui n'arrive même pas à se gérer elle-même ?
    les sujets du Basileus auraient été horrifiés par cette proposition, eux qui ne se voulaient grecs pour rien au monde, se faisaient appeler romains, et ont continué sous la domination turque
    le problème qui se pose est surtout celui de la survie du patriarcat de Constantinople, que la législation turque a pratiquement condamné à mort; l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne aurait pu être un moyen de le sauver, comme quoi le diable porte pierre, mais elle n'est plus du tout à l'ordre du jour

Écrire un commentaire

Optionnel