11 juin 2014

L’Irak abandonné aux islamistes

Comme je l’indiquais hier, l’Etat islamique en Irak et au Levant » a pris hier le contrôle de Mossoul et de la plus grande partie de la province de Ninive. Ce sont des milliers d’hommes qui ont pris possession des bâtiments publics, sans aucune résistance des (importantes) forces de sécurité, policiers et militaires, et clamant à la radio qu’ils étaient venus pour « libérer Mossoul ». Quelque 500.000 habitants (dont presque tous les chrétiens) se sont enfuis juste avant l’arrivée des miliciens. Ceux qui restent sont désormais coincés dans la ville livrée à l’arbitraire des islamistes. Le drapeau d’Al Qaïda flotte sur les bâtiments publics.

Dès hier, des zones entières du gouvernorat de Kirkouk sont tombées aux mains des islamistes, qui se trouvaient déjà aux portes de Kirkouk.

On comprend qu’il n’y ait plus d’armée régulière irakienne à proprement parler, puisque les Américains ont tout détruit, mais je n’arrive pas à comprendre qu’on ne parle pas non plus des armées kurdes, les fameux pechmergas qui tenaient tête à l’armée de Saddam Hussein… Ils n’ont pas disparu d’un Kurdistan de facto indépendant. Donc ou bien ils préparent la contre-offensive, ou bien… ils laissent faire, comme les policiers et les militaires de Mossoul, par solidarité sunnite contre le pouvoir central chiite… (Il est vrai qu'en prenant Mossoul, puis Kirkouk, les islamistes restent à la lisière du Kurdistan officiel.)

L’archevêque chaldéen de Mossoul Mgr Nona, qui il y a quelques jours brossait un sombre tableau de la situation des chrétiens à Mossoul, est aujourd’hui lui aussi parmi les réfugiés dans un village chrétien. Il lance par Asianews un appel à l’aide pour des gens qui ont tout perdu et n’ont rien pour vivre.

 

Autonomous_Region_Kurdistan_en.png

 

Commentaires

D'après ce que j'ai cru comprendre les Pechmergas n'ont pas réussi à s'entendre avec le pouvoir central de Bagdad pour définir une attitude commune de lutte contre les islamistes. Il serait temps.

Écrit par : Jean Ferrand | 11 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Précision : l'EIIL (ISIS en anglais, Daech en arabe) est une "dissidence" d'Al Qaida, ce n'est donc pas exactement le drapeau d'AQ qui flotte sur Mossoul, mais celui de l'EIIL.

Écrit par : François Étendard | 11 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Les Kurdes espèrent peut-être qu'un affaiblissement de l'Irak conduira à terme à son éclatement. Si un Irak chiite fait face à un Irak sunnite et que cette situation dure, le Kurdistan sera de fait indépendant.

Écrit par : P.R. | 11 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Oui, P.R., mais le Kurdistan irakien autonome (qui est bien montré sur la carte proposée par Yves Daoudal) résistera-t-il lui-même à l'invasion des islamistes ? Rien n'est moins sûr. Ils sont déjà dans la zone d'influence kurde (areas under Kurdish control) aux portes de la région autonome.

Si le Kurdistan autonome est attaqué, gare aux nombreux chrétiens qui s'y sont réfugiés ou qui s'y réfugient encore (ils sont même refoulés car trop nombreux). Espérons que les Pechmergas (combattants kurdes) vont pouvoir se défendre.

Écrit par : Jean Ferrand | 12 juin 2014

@ Jean Ferrand

Le Kurdistan sert aussi de zone tampon à l'Iran qui ne peut accepter d'avoir une frontière avec un mouvement radicalement anti-shiite. Il faut aussi savoir que 25% des kurdes iraqiens sont chiites et 10% appartiennent à diverses sectes gnostiques même si c'est l’ethnicité qui prime chez eux comme chez tous les kurdes. De plus vous croyez que les kurdes iraniens vont laissez leurs frères se laisser massacrer par les cinglés d'Allah sans rien faire?
Union de prières.

Écrit par : Monsieur T | 14 juin 2014

Nous pouvons remercier les USA et sa coalition pour le bazar qu'ils ont suscités ( il en va de meme pour la Libye et tout les pays ou ils interviennent).

Écrit par : ledaron | 11 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Dernière nouvelle : les islamistes marchent sur Bagdad. Soutien - mais purement verbal - des États-Unis au gouvernement légal d'Irak.

Écrit par : Jean Ferrand | 12 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Gouvernement légal d'Irak ? Cette entité venue dans les bagages des envahisseurs yankees ?

Écrit par : ledaron | 12 juin 2014

Donc on peut légitimement penser que ceci entre dans la politique de désordre international mis en œuvre par Washington "diviser et affaiblir pour continuer à régner" voilà la politique de Barack Hussein , les chrétiens ne comptant pour rien dans leur stratégie criminelle ne doivent compter que sur eux mêmes face à la criminalité islamique.

Écrit par : stephe | 12 juin 2014

Répondre à ce commentaire

"La géo-politque à ses raisons que la raison du quidam ignore".La volonté américano-sioniste ( judéo-chrétienne diront certain) de faire imploser les nations en entités ethniques et/ou religieuses obeit à un critère : Permettre au sionistan de dominer la région sans qu'aucunes autres entités ne puissent lui faire de l'ombre.Barak ( Hussein ou pas d'ailleurs..) n'est qu'un jouet aux mains des lobby militaro-industriels et sionistes ( APAIC) qui sont les vrais décideurs.

Écrit par : ledaron | 12 juin 2014

@ledaron. Vous êtes un islamiste pur et dur, si je comprends bien. Je ne vois pas ce que vous faites sur ce forum.

Écrit par : Jean Ferrand | 12 juin 2014

Répondre à ce commentaire

@jean ferrand ,l`apposition d`une etiquette permet-elle de rassurer ? D`autant que celle ci n`est pas un argument. Le pilori comme paravent a la faiblesse cognitive,en voila un modus operandi !!!

Écrit par : ledaron | 14 juin 2014

Des nouvelles des Pechmergas, dans Le Monde :

"Les forces kurdes irakiennes ont pris jeudi le contrôle de la ville pétrolière de Kirkouk afin de la protéger d'un possible assaut des insurgés. C'est la première fois que les forces kurdes contrôlent totalement cette ville multiethnique située à 240 km au nord de Bagdad, où la sécurité est assurée normalement par une force de police conjointe formée d'éléments arabes, kurdes et turkmènes. Les forces kurdes « ne permettr[ont] pas l'entrée à Kirkouk d'un seul membre de l'EIIL », a assuré le colonel Fateh Raouf, commandant de la 1re brigade des peshmergas (forces de sécurité kurdes)."

Excellente réaction.

Écrit par : Jean Ferrand | 12 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Pas possible ! Le Monde tourne sa veste !

Lu sous la signature de Fabrice Ballanche :

"Dès lors, la conclusion s'impose d'elle-même : la priorité dans la région doit désormais être la lutte contre le fondamentalisme religieux, ce qui impose de négocier sérieusement un cesser le feu avec le régime syrien, à moins que la stratégie du chaos soit notre véritable objectif au Proche-Orient ?"

Écrit par : Jean Ferrand | 13 juin 2014

Répondre à ce commentaire

@ledaron. L'apposition d'une étiquette ne permet pas de rassurer mais elle permet éventuellement de condamner : je vous verrais volontiers en prison.

Écrit par : Jean Ferrand | 14 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire