26 mai 2014

Un tweet historique de France 4

Un exemple de commentaire impartial (faute de grammaire incluse) de la télévision publique française :

France 4.jpg

Ce tweet a été – quand même - rapidement effacé. Mais le fait est qu’il a existé.

(Via FDesouche)

Commentaires

Il y a eu aussi celui de Quatremer que j'aurai du enregistrer et qui disait qu'il allait émigrer au Canada #Francemoisie ...

Écrit par : MJ | 26 mai 2014

Répondre à ce commentaire

Perqué ? il est là : https://twitter.com/quatremer/status/470633673076002817 !

Écrit par : Budelberger | 26 mai 2014

La différence, essentielle, est que Quatremer n'est pas une chaîne publique.

Écrit par : Yves Daoudal | 26 mai 2014

Quelqu'un répond ironiquement à Quatremer: "Steven Harper, ce progressiste" (Quatremer est de gauche et Harper est le chef du parti conservateur). Il répond: "Entre Harper et Le Pen, je choisie". Sic. Sans doute sous l'influence de cette autre réponse: "Là-bas c'est l'immigration choisie. Aucune chance pour vous donc."

Écrit par : Yves Daoudal | 26 mai 2014

La faute de grammaire authentifie le tweet, en quelque sorte. (On aurait attendu le “s” plutôt à « fait »… Tiens ! i’ y en a à “leur vie” !… des hindouistes, sûrement…)

B’en, de quoÿ i’s s’ plaignent ? la participation aux européennes est en hausse… 1 700 00 votants de plus ! Le visionnaire Cambadélis voyait quinze députés pour le FN, il en était pas loin, le monsieur des comptes de la MNEF : 24.

Écrit par : Budelberger | 26 mai 2014

Répondre à ce commentaire

Je suis sûrement pas un exemple de courage, mais si on me demande de mourir pour que les futures générations puissent voter, je déserte illico.

Écrit par : HH | 26 mai 2014

Répondre à ce commentaire

Moi, ce qui me dégoûte – et ça avait eu le même effet sur quelqu’un comme Jean Amadou, le chansonnier –, c’est l’attitude de ces connards de dégénérés de Polonais, qui après plus de 40 ans de dictature soviétique impitoyable, se sont vautrés dans l’abstention et le vote parodique – “le parti des buveurs de bière”, par exemple. Les Piasts et les Jagellons doivent en remourir de honte dans leurs tombeaux.

Qu’ils crèvent.

Si Sobieski n’avait pas vaincu au Kahlenberg, nous serions tous – l’Europe, la pointe de l’Empire de Tamerlan – turcs, islamisés, turcisés, découpés de la zobite, et bien plus heureux dans notre servage, après lequel nous courons sans cesse.

Écrit par : Budelberger | 26 mai 2014

Écrire un commentaire