Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il mio papa ?

cover_IL-MIO-PAPA-380x477.jpg

Demain mercredi des cendres, premier jour du carême, début des 40 jours de jeûne et de pénitence, paraît, lancé par Mondadori à 3 millions d’exemplaires, le premier numéro de Il mio Papa, « le premier hebdomadaire au monde sur le Pape François ».

Extrait de la présentation officielle (voir le reste chez Benoît et moi) :

« L'idée d'un journal conçu pour raconter et partager les actes et les paroles du Pape François est née en observant combien son élection a suscité une nouvelle attention envers les thèmes éthiques, religieux et de morale, explique le directeur Aldo Vitali. Notre Pontife est en effet une figure qui, grâce à son empathie, et en même temps la puissance, le courage et la simplicité de son message, a conquis tout le monde, croyants ou non. »

Il mio Papa, en kiosque tous les mercredis à partir de 5 mars, a un côté positif et populaire, avec un graphisme, facile à lire, coloré et animé, et des photographies de grand impact émotionnel. Le journal racontera les semaines du chef de l'Eglise - les rencontres, les phrases, les engagements et les audiences (y compris l'Angélus et l'Audience générale du mercredi) - en accordant une grande attention aux messages de changement qui caractérisent le règne de François.

Lien permanent Catégories : François (pape), médias 5 commentaires

Commentaires

  • A la Bergolatrie plutot, est adule celui qui detruit de la maniere la plus feroce la fonction papale.

  • Cela peut aussi ramener des gens dans le giron de l’Église. Ne jugeons donc pas trop vite, même si les apparences ne nous plaisent pas forcément. Ce n'est certes pas parfait, mais la perfection - à laquelle nous aspirons tous - n'est pas de ce monde.

  • Aux âges de foi, on construisait des stalles somptueuses et des cathèdres "royales" pour les dignitaires ecclésiastiques, ce qui n'empêchait pas d'y sculpter en la caricaturant la binette du pontife, ou à travers quelques figures grimaçantes symboliques d'y représenter aussi ses travers et ses défauts personnels (voire ses vices). On savait alors faire la distinction entre la fonction hiérarchique et sacrée (j'utilise à dessein la redondance parce qu'on a peu oublié l'étymologie de "hiérarchie") que l'on respectait au nom de la vertu de religion, et la personne qui était revêtue de cette fonction mais que l'on savait pécheresse comme tout un chacun et sujette à des défauts. Dans l'inversion des valeurs qui règne aujourd'hui on exalte les personnes et on rabaisse les fonctions hiérarchiques : François ne veut pas du trône qu'occupait ses prédécesseurs, mais accepte - s'il ne le favorise pas consciemment - le culte de la personnalité. Ce genre de publication fait du pape un "people" spirituel mais est aux antipodes de la vertu de religion !

  • Le format ressemble à sy méprendre à celui des Tabloids ! Ce qui est triste c'est que le Vatican surfe sur cette popularité (Affaire du 'tag', informations sur les unes des journaux rocks et people...et ce charisme, visiblement, compte plus que le Chrisme ! Précisons que le groupe éditeur, Mondadori, édite 'Closer' le magazine 'People' qui a publié les photos d'un autre François qui flirte avec une actrice ! 'mio Papa' proposera aussi un poster du pape ! Bref, un 'Salut les Copains' pour Néo moderniste !

Écrire un commentaire

Optionnel