Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’Eglise entre-t-elle en dhimmitude face aux pouvoirs mondains ?

La fin cinglante d’un article de Sandro Magister :

Pendant une courte période, les évêques de France, lorsqu’ils avaient pour président André Vingt-Trois, l'archevêque de Paris, s’étaient engagés avec vigueur dans le combat contre la révolution sexuelle voulue par le président François Hollande. Et Benoît XVI leur avait apporté son plein appui dans le discours incisif par lequel il avait, pour la dernière fois, présenté ses vœux à la curie romaine, le 21 décembre 2012.

Mais ensuite, une fois que le mariage homosexuel est devenu légal, les évêques français se sont retirés de la scène publique, en dépit du fait que les rues continuent à être pleines de gens, catholiques, juifs, musulmans, agnostiques, qui sont opposés à cette loi et à d’autres du même genre.

Les évêques de France ont remplacé la mentalité de minorité créative et combative par une mentalité de minorité de pur témoignage, satisfaite des "éléments positifs contenus dans les raisons des autres" et étrangère aux condamnations : "Qui suis-je pour juger ?".

Voilà pourquoi ils ont reçu les applaudissements des jésuites de Rome, qui les ont choisis comme modèle pour l’Église universelle, avec l'imprimatur des autorités vaticanes et, en définitive, du pape.

Avec le risque, si l’on s’en tient à ce modèle, de voir s’instaurer entre l’Église et les pouvoirs mondains un rapport non pas de dialogue mais de soumission, comme c’est le cas pour les "dhimmis" dans une société musulmane.

Lien permanent Catégories : Eglise, François (pape) 3 commentaires

Commentaires

  • Daoudal a l'air de croire que Bossuet était insoumis. Le principe de la soumission a été théorisé noir sur blanc par J. Ratzinger dans sa thèse allemande casuistique de la "sphère privée", dans laquelle serait contenue la foi chrétienne, ineptie du point de vue évangélique comme juridique.

  • Les agnostiques ne sont pas opposés à cette loi,ils sont pour.

  • Et la dhimmitude qui n'existe pas en France en tout cas s'exerce entre des gens qui croient en Dieu alors que là,il s'agit de croyants devenant esclaves des athées et votant pour eux par un libre acte. Une abomination,une de plus.

Écrire un commentaire

Optionnel