19 février 2014

Le genre va percuter la parité…

Les Verts sont obligés de revoir leur liste pour les municipales de Toulouse, à cause de la loi sur la parité qui exige la stricte alternance homme-femme. En effet, à la 31e place figure Florence Bertocchio, entre deux femmes : ce qui fait trois femmes de suite. En réalité, Florence Bertocchio est François Bertocchio, qui était déjà candidat aux dernières élections régionales (2010). A l’époque il se disait déjà « Florence » mais ce n’était pas officiel. Maintenant c’est officiel et il ne peut plus s’appeler François…

Comme le dit le Salon Beige, la loi sur la parité se révèle transphobe. De fait la loi sur la parité va se heurter à l’idéologie du genre. Cette loi est en réalité une violation flagrante de la liberté de genre : alterner un homme et une femme, c’est une sacralisation politico-électorale du sexe biologique qui est typiquement un stéréotype de genre, de ceux-là même dont on ne cesse de nous dire qu’il faut les déconstruire.

Commentaires

La "Florence" a encore quelques jours pour redevenir le "François". Et les "neutres" ou bi- ou tri- ou trans- sont comptés comment dans cette affaire? Et les idiots, sont-ils comptés à part?

Écrit par : Dauphin | 19 février 2014

Répondre à ce commentaire

Une bonne raison de ne pas glisser u seul bulletin dans leur putains d'enveloppe !!!

Écrit par : siloe08 | 19 février 2014

Répondre à ce commentaire

Louange à Dieu qui a suscité parmi son peuple des femmes et des hommes courageux comme Farida Belghoul,Alain Escada et bien d'autres pour s'opposer notamment à la perversion du genre et arrêter ces folies diaboliques;comme le dit très justement Farida,depuis des années,nous acceptons tout de cette république laïque dévoyée;maintenant,cela suffit;ce sont des monstres qui s'attaquent à nos enfants;il faut les arracher à leurs griffes de pervers.

Écrit par : amédée | 20 février 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.