Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La loi Leonetti corrigée

Dans l’affaire Vincent Lambert, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a fort heureusement corrigé la loi Leonetti. Reste à savoir si cette décision prise de façon solennelle (par un collège de neuf juges, ce qui est très insolite pour un référé) fera jurisprudence.

Il est significatif que les gazettes titrent la justice qui « s’oppose à l’euthanasie passive de Vincent Lambert ». La loi Leonetti ne parlait pas d’euthanasie. Mais elle introduisait l’euthanasie, subrepticement, en assimilant l’hydratation et l’alimentation à un « traitement ». Sans le dire dans le texte de la loi. Mais en le spécifiant dans les motifs. C’est ce qui avait conduit Mgr Ricard à marmonner qu’il y avait une « ambiguïté », sans le dire trop fort pour ne pas perturber l’unanimité qui se faisait sur la loi. On vit ainsi les députés catholiques voter sans sourciller une loi qui prévoyait très clairement l’euthanasie, et la pire euthanasie, car mourir de soif est sans doute la mort la plus atroce.

Or les juges administratifs de Châlons-en-Champagne viennent de renverser tout cela, en affirmant, selon les termes mêmes de la loi Leonetti, que « le traitement » (à savoir l’alimentation) « ne peut être qualifié d’inutile ou de disproportionné, de sorte qu’il n’est pas constitutif d’une obstination déraisonnable » (les mots que je mets en italiques sont les mots ajoutés à l'article L. 1110-5 du code de la santé publique par la loi Leonetti).

Cela dit, comme le dit Jean Leonetti qui ne décolère pas de voir qu’on a corrigé sa loi, il faudrait, au-delà de cette décision de première instance, une décision sur le fond.

Pour que la loi Leonetti ne soit plus une loi d’euthanasie.

En attendant la loi promise par François Hollande qui sera une vraie loi d’euthanasie…

Lien permanent Catégories : Culture de mort, Justice 3 commentaires

Commentaires

  • Voilà des juges qui ont gardé du bon sens. En effet, il faut maintenant attendre le jugement sur le fond, mais en général c'est assez long. Prions pour que Vincent Lambert sorte de son coma, ce qui damerait le pion à ces médecins criminels qui ne croient plus en rien, surtout pas aux miracles.

  • C'est le temps des assassins de tous ces médecins francs-maçons qui se soutiennent les uns et les autres appuyés par les médias dans une formidable campagne permanente d'intimidation contre ceux qui sont pour la vie de la conception à la mort naturelle,;c'est à vomir de voir à quel point notre pays chrétien est descendu si bas;saluons ici le remarquable d'information de JS sur Vincent Lambert et admirons la foi de ses parents qui ont lutté pour que leur enfant ne soit pas assassiné car c'est le mot qu'il faut employer par des médecins qui,paraît-il,vont à la messe, reçoivent la communion et ne sont nullement excommuniés par l'évêque comme cela devrait être le cas!

  • Et ils vont remettre ça devant le conseil d'état pour tenter d'assassiner légalement Vincent Lambert et notons-le,il n'y a toujours aucune réaction de l'évêque du lieu! Ce conseil d'état qui est contre la liberté d'expression,on l'a vu dans le dossier Dieudonné et qui s'aplatit devant le pouvoir! Le pire est à craindre de ces gens-là!

Écrire un commentaire

Optionnel