Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une régression historique

François Hollande a annoncé « la fin des cotisations familiales » des entreprises d’ici 2017, ce qui « représente 30 milliards d’euros de charges ».

C’est une régression sociale historique, qui fait revenir la France au libéralisme antisocial du XIXe siècle et met fin à ce qui fut une belle page du christianisme social.

Les cotisations des entreprises pour financer des allocations familiales, ce fut une invention de patrons catholiques voulant mettre en œuvre la doctrine sociale de l’Eglise. Ce fut d’abord des initiatives individuelles, jusqu’à ce qu’en 1918 le syndicat des constructeurs de l’Isère, sous l’influence d’Emile Romanet, crée ce qui fut judicieusement appelé une « caisse de compensation ».

Cela se développa, grâce notamment à la CFTC, et en 1932 une loi rendait obligatoire l’adhésion des entreprises de l’industrie et du commerce à une caisse de compensation.

En 1932, pas en 1947 comme on le voit partout.

En 2014, le socialiste Hollande revient donc sur cet acquis social et fait retourner la France au libéralisme sans foi ni loi ni famille. Ce qui n’est pas illogique, une fois qu’on a détruit la notion même de famille par le soi-disant mariage entre personnes du même sexe.

Ce qui est à hurler, en revanche, est que l’on voit l’opposition comme le Medef saluer cet « allégement de charges », sans qu’il y ait une personnalité, une seule personnalité, pour dénoncer cette régression historique, attentat contre la justice et la solidarité.

Lien permanent Catégories : Famille, Gouvernement, Hollande (François) 4 commentaires

Commentaires

  • Le MEDEF est un machin mondialiste anti-famille, anti-Eglise. Le socialo-communisme et le capitalisme étant les 2 faces de la même médaille, on voit partout dans le monde le triomphe de l'économie de gaspillage et d'asservissement à l'argent. Pour preuve, même la Chine s'y est mise. Mammon est un des principaux démons. Que les socialo-cocos fassent le sale boulot que leur rôle dans la comédie mondialiste leur assigne, c'est presque "normal". Que nos faux amis et faux sauveurs se démasquent trop tôt n'est peut être pas dans le "script". Mais s'ils le font, c'est qu'ils pensent être près de la victoire. Leur orgueil le empêche de voir et comprendre que Dieu a le dernier mot.

  • François Hollande avait mis le mot « solidarité » dans son programme; ce n'était qu'un mot.

  • Il est significatif qu'il s'attaque en priorité aux allocations familiales. Sur ce, dans la situation actuelle, le financement de la protection sociale et de la politique familiale par une pénalisation du travail est devenue une stupidité sans nom. Si vous achetez des tomates espagnoles, le producteur, lui, ne sera pas pénalisé par les charges françaises. Si vous réduisez une équipe de terrassiers en achetant une pelle mécanique importée, car nous n'en produisons plus, la pelle mécanique ne paiera pas de charges sociales. Il est temps de trouver d'autres financement: CSG ou TVA sociale. TVA: pour que les produits importés y participent, c'est la moindre des choses. CSG à condition que les très haut revenus soient effectivement payés en France et non pas "fiscalement optimisés" ce qui exige le rétablissement du contrôle des changes, donc d'une monnaie nationale.

Écrire un commentaire

Optionnel