21 décembre 2013

Le droit inverti

Un juge fédéral américain a déclaré anticonstitutionnelle la loi de l’Utah, adoptée par référendum en 2004, stipulant cette évidence que le mariage est l’union d’un homme et d’une femme.

Le juge considère que la loi nie le « droit fondamental des gays et lesbiennes de se marier » et donc « rabaisse la dignité des couples de même sexe », ce qui est contraire à la Constitution des Etats-Unis.

Autrement dit on met le droit à l’envers. On ne part pas de la définition obvie (et légale) du mariage pour juger du bien fondé d’une requête, mais on invente une nouvelle définition du mariage, celle-là même qui est inventée et présentée par les requérants, et, puisque la loi ne permet pas de reconnaître cette invention, c’est que la loi est mauvaise…

Le gouvernement de l’Utah a immédiatement fait appel de cette décision.

Jeudi, la Cour suprême du Nouveau-Mexique a pratiqué la même inversion du droit pour légaliser le soi-disant mariage homosexuel dans cet Etat : « Tous les droits, protections et responsabilités qui découlent du mariage doivent s'appliquer de façon égale aux couples homosexuels et hétérosexuels. »

On notera aussi que ces gens qui n’ont que le mot de démocratie à la bouche en appellent aux juges contre le peuple et ses élus.

Commentaires

L'Utah des Mormons vient aussi d'autoriser de nouveau la polygamie.On prendra inévitablement le même chemin en France devant les revendications d'une communauté musulmane de plus en plus puissante.

Écrit par : amédée | 26 décembre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire