Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Soudan du Sud en proie à ses vieux démons

Il y aurait eu plus de 500 morts au Soudan du Sud depuis dimanche soir dans les troubles qui ont éclaté entre soldats de factions rivales près de la capitale Djouba.

Le président Kiir a déclaré avoir été confronté à une tentative de coup d’Etat de la part de son rival de toujours Riek Machar, qui était vice-président et a été limogé en juillet. Riek Machar veut être président à la place du président. Derrière la rivalité politique il y a la rivalité ethnique. Salva Kiir est un Dinka, Riek Machar un Nuer. Deux ethnies qui ne se sont jamais entendues et dont la dernière guerre remonte à 1990.

Hier, les rebelles ont pris la ville de Bor, capitale de l’Etat de Jonglei, où les Nuers sont légèrement majoritaires (alors qu’ils sont minoritaires dans le pays). Et il y a des combats en d’autres endroits.

« Les deux ethnies pourraient s'engager dans une guerre civile totale », craint l'ambassadeur de France aux Nations Unies, Gérard Araud.

Lien permanent Catégories : Dans le monde 2 commentaires

Commentaires

  • Se séparer des musulmans du nord après de longs siècles de razzias et de massacres pour tomber dans un conflit ethnique, écœurant...

Écrire un commentaire

Optionnel