21 octobre 2013

Dans les livres d’école du Pakistan

Le 22 septembre dernier, un attentat causait la mort de plus de 80 personnes devant l’église anglicane de Tous les Saints, à Peshawar, capitale de la province de Khyber Pakhtunkhwa, au Pakistan. Dans cet Etat, nous apprend Memri, le nouveau gouvernement local, issu du Mouvement du Pakistan pour la Justice de l’ancien champion de cricket et « philanthrope » Imran Khan, a rétabli dans les livres scolaires les leçons sur le jihad, qui avaient été supprimées par le gouvernement précédent, issu du Parti national Awami (parti pachtoune de gauche laïque). Face aux critiques, le ministre de l’Information de la province, Shah Farman, a déclaré : « Quelle sorte de souveraineté, de liberté, et de valeurs islamiques avons-nous si les enseignements islamiques, le jihad, et les héros nationaux sont retirés des livres scolaires ? Le jihad fait partie de notre foi. Nous ne reculerons pas. »

Voici quelques citations de livres scolaires actuels, des écoles publiques du Pakistan (où vont aussi les chrétiens et les hindous, il ne s’agit pas des madrasas), glanées par Tufail Ahmad pour Memri.

Classes 4 et 5

« Créer chez les élèves le sentiment qu’ils sont les membres d’une nation musulmane. Par conséquent, en accord avec la tradition islamique, ils doivent être véridiques, honnêtes, patriotes, et des moujahids sacrifiant leur vie. » « Savoir que la culture nationale ce n’est pas la culture locale ni des coutumes locales, mais que cela signifie la culture dont les principes sont fixés par l’islam. »

pakistanClasse 2

Leçon sur « Notre pays » : « Notre pays est le Pakistan. Nous vivons dans notre pays. Le Pakistan est un pays islamique. Ici vivent des musulmans. Les musulmans croient en l’unicité de Dieu. Ils font le bien. »

Classe 5

« Evénements de la vie du saint Prophète, de Sa famille et des chefs islamiques » ; « Histoires simples pour inciter au jihad »...

Classe 6

« Qui suis-je ? Je suis un musulman. Je suis un Pakistanais. (…) Tu sais que tu es un musulman et que ta religion est l’islam. »

Dans le directoire national pour la petite enfance :

« Utiliser des salutations comme Assalam-o-Alaikum » (la paix soit avec toi, en arabe). « Savoir quand dire Bismillah (au nom d’Allah, en arabe). « Réciter la première kalimah [en arabe] et comprendre sa signification » (La ilaha illa’llah, Mouhammad ar Rassoul’llah : pas de Dieu autre qu’Allah, Mohammed est l’Envoyé d’Allah). « Nommer les cinq prières quotidiennes » (en arabe). « Apprendre à connaître le Ramadan et les Aïden » (Aïd al-Fitr et Aïd al-Adha).

Dans les objectifs des enseignants : « Doivent être conscients des bienfaits du jihad, et doivent créer le désir du jihad dans leurs cœurs »...

Et encore : « reconnaître l’importance du jihad dans toutes les sphères de la vie » ; « Il faut être conscient des bienfaits du jihad, et créer une aspiration au jihad dans leurs cœurs » ; « Concept : jihad : objectif affectif : aspiration au jihad » ; « faire des discours sur le jihad » ; « Importance du jihad » ; Concepts de l’idéologie du Pakistan, la Oumma musulmane et le jihad » ; « Contes (mythiques, moraux, islamiques, voyages et aventures, jihad) »…

Etc.

Note à l’attention des ahuris : il ne s’agit en aucune manière d’une déviation extrémiste de l’islam, qui serait sans rapport avec l’islam de France soluble dans la République. Il s’agit de l’islam tel qu’il est enseigné par la République du Pakistan, qui est une République laïque.

16:51 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : pakistan

Commentaires

Il faut dire aussi dans un souci de clarté que le djihad est d'abord intérieur visant à réformer la personne et que la guerre sainte est conçue uniquement comme un moyen de défense de l'oumma attaquée et uniquement sur décision des autorités légitimes.
Cet aspect du djihad intérieur est mis en avant dans la célèbre formule de el hajj le cardeleur quand il énonce:" fais sept fois le tour de la ka'aba dans ton coeur".
C'est donc bien doctrinalement une déformation de l'islam que la focalisation sur l'aspect guerrier et extérieur du djihad.
Quand Abd el Kader appelle au djihad suite à la colonisation française,il est bien entendu dans l'islam doctrinal mais aujourd'hui tous ces événements sanglants n'ont rien à voir avec l'islam sauf néanmoins quand les Américains attaquent l'Irak ou tout autre type d'agressions.
Et beaucoup de torts sont du côté des occidentaux y compris des Français comme dans le dossier libyen,on en voit le résultat en 2013.
C'est chez nous qu'il faut mettre de l'ordre et uniquement chez nous qui voit l'installation du nouvel ordre mondial satanique et peut-être sommes nous encore plus menacés par tous ces francs-macs que par une émigration massive des musulmans.
Malheureusement,le désordre est d'abord dans l'esprit des Français qui ont besoin d'une nouvelle évangélisation en profondeur;franchement,je crois qu'il faudra longtemps et que nous allons entrer dans une ère des Ténèbres et on ne voit aucune Jeanne à l'horizon et existerait-elle qu'elle ne pourrait rien faire avec ce peuple de 2013 qui ne demande même pas à revenir en état de grâce mais qui pour la majorité se complaît dans le culte de Mammon et il ne faut pas compter sur l'écrasante majorité du clergé ni sur le pape François pour redresser la situation.

Écrit par : amédée | 22 octobre 2013

Répondre à ce commentaire

Bien sûr que non, le jihad n'est pas d'abord intérieur. Les mentions du jihad et de l'obligation du jihad dans le Coran sont parfaitement claires. Il s'agit de faire la guerre. Le jihad intérieur est une invention des soufis, sous l'influence du platonisme et du christianisme.

Une autre preuve, parmi tant d'autres, ce que disait Averroès, considéré comme l'exemple même de l'islam ouvert et tolérant:

"Le Jihad belliqueux, s'il recouvre un caractère défensif, recouvre, plus fréquemment, un caractère offensif et économique (> Butin). Son origine est liée à l'expansion de l'Etat islamique, et, comme le signale Averroès (1126-1198) dans son Bidâyat al-muchtahid wa-nihâyat al-muqtasid, ne fut pas une fin en soi (le jihad est le résultat du fâsad, du désordre et de la corruption), mais bien mieux un moyen légitime pour que l'Etat puisse accomplir sa mission ultime: la concrétisation de l'ordre universel islamique. Le jihâd tenait un caractère subsidiaire, auparavant devaient être remplies certaines conditions, comme le recours à des moyens pacifiques pour convaincre la population de rejoindre d'ordre islamique. Dans ce sens, selon Averroès, l'objectif du jihad dans le sentier de l'islam n'était pas exclusivement la conversion, mais également, une fois soumise l'Arabie paienne, la capitulation de la population dhimmi limitrophe (Chrétiens et Zoroastriens) et leur soumission au pouvoir califal, symbolisée par le paiement de l'impôt de la capitation ou jizya. Ce jihad de caractère offensif fut consubstantiel à l'Empire islamique, ou, ce qui revient au même, à l'expansion de l'islam vers les territoires non islamiques ( > dar al -harb, rabita) , et, en termes politiques, il servit tant pour légitimer le califat que pour souder la oumma. Il est symptomatique que Abd Allah Azzam (1981-1989); "l'imam du jihad" pour le jihadisme moderne, recourre, entre autres, à Averroès dans sa démonstration doctrinale de l'obligation du jihad en islam." (Luis Gomez Garcia, professeur d'études arabes et islamiques à l'université autonome de Madrid, Dictionnaire de l'islam, page 362)

Vous trouverez toute une série de preuves de ce genre ici:
http://www.islamisation.fr/1-_connaitre_l_islam/

Écrit par : Yves Daoudal | 22 octobre 2013

Daoudal,c'est votre opinion,ce n'est pas la mienne;je comprends bien que la France subissant l'invasion musulmane,on tire la sonnette d'alarme et je m'attendais à votre réaction;mais les musulmans qui viennent chez nous,c'est d'abord pour des problèmes alimentaires et ils s'installent parce que le pays n'a plus de défenses et notamment plus de jeunes.Nous sommes en dessous de tout.
Ce n'est pas la peine de me citer l'histoire,les penseurs,tout cela,la réalité de tous les jours est tout autre et mon opinion est basé sur l'expérience d'un homme né en terre d'islam et dont l'enfance et l'adolescence se sont déroulés parmi des musulmans,j'ai entendu psalmodié le coran tous les jours.
Désolé Daoudal.
J'ajouterai que beaucoup de musulmans ne causent aucun problème et s'intègrent même si cela déplaît à certains.
Les Français sont les seuls coupables,la ligne de front était l'Algérie,elle devait rester française;cette ligne de front a été rompue par une trahison insigne et nous en subissons les conséquences maintenant comme nous subissons les conséquences de Vatican 2 nocif au dernier degré et très justement dénonce par Monseigneur ML et les deux événements se sont déroulés dans le même laps de temps.
Ce ne sont pas les musulmans qui mettent en place l'avortement,le mariage homo,l'euthanasie,la théorie du genre,c'est le nouvel ordre mondial qui se déploie justement depuis les années 60 et vous le savez fort bien.
Les musulmans sont contre Daoudal même s'ils ont voté pour Hollande à 90 pour cent.
Et la barbarie du NOM aura beaucoup de mal à s'installer chez eux comme en Russie parce que voyez,ces gens-là croient encore en Dieu alors que chez nous il n'y a plus qu'un petit reste et qu'au mieux ,on trouve des indifférentistes.
Daoudal,ce sont les Français qui élection après élection ont choisi le suicide de leur pays ,de la famille et délaissé la foi catholique.
Maintenant dans ce contexte,les extrémistes musulmans jouent leur jeu du caliphat,les extrémistes Daoudal,une petite fraction,je parle de la France uniquement.
Mon opinion est qu'on n'arrêtera rien vu la mentalité du Français moyen 2013 et ce ne sont pas les grandes esbroufes populistes de partis qui sont d'ores et déjà rangés pour les non-valeurs dans le camp du NOM qui me feront changer. d'avis.

Écrit par : amédée | 22 octobre 2013

Répondre à ce commentaire

je ne sais pas où et quand, et dans quelles conditions, Amédée a vécu en terre d'Islam (je connais des gens qui y ont passé leur vie, avec leur femme de ménage comme seul contact avec la population) ça m'est arrivé aussi, complètement immergé dans une population musulmane; je n'ai jamais entendu l'appel à la prière, et je n'ai jamais vu personne la faire, ce n'était pas encore à la mode à l'époque; le souvenir que j'en ai est le souverain mépris du musulman pour le "gaouri" (il parait que ça vient du turc et signifie bétail) mépris qu'ils ont conservé en arrivant en France, doublé d'un sentiment de jalousie; il peut y avoir des relations cordiales, identiques à celles qu'on a pour un chat, l'animal préféré du Prophète (mais pas pour un chien, animal impur) mais avec les mêmes limites : le gaouri est un animal sans importance qu'il ne faut en aucun cas confondre avec les musulmans

Écrit par : théofrède | 22 octobre 2013

Le Djihad doit être compris en effort armé pour la défense du vrai seulement en dernier recours,il est d'abord un effort sur soi-même pour réduire les contradictions intérieures,un effort dans la parole afin de ne dire que ce qu'ont croit véridique et qui correspond à la réalité intérieure,un effort envers les amis et les voisins pour les persuader d'aider à faire triompher le bien sur le mal.
C'est pas l'islam soufi qui dit cela uniquement mais également les fiqhistes.

Écrit par : amédée | 22 octobre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire