Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pourquoi on peut brûler les églises coptes

Poste de veille a traduit ce document émanant du bureau du parti de la liberté et de la justice (vitrine politique des Frères musulmans et parti majoritaire, qu'on le veuille ou non) à Helwan (ou Hélouan, au sud du Caire).

Parti de la liberté et de la justice - Helwan

Le Pape de l'Église [Tawadros II, pape de l'Eglise copte] a contribué au renversement du premier Président islamique élu.

Le Pape de l'Église a qualifié la charia islamique de loi arriérée, inflexible et régressive.

Le Pape de l'Église commandite les Black Bloc pour répandre le chaos et le banditisme, et attaquer des mosquées.

Le Pape de l’Église a demandé aux coptes de participer aux manifestations du 30 juin pour renverser le Président islamique.

Le pape de l'Église s'est opposé aux articles [de la Constitution] sur l’identité islamique et s’est retiré de la commission constitutionnelle.

Le Pape de l'Église est le premier à avoir répondu à l'appel du [général] el-Sissi demandant de lui donner un mandat pour tuer des musulmans, aboutissant à la mort de 500 personnes (avant le massacre d'aujourd'hui [14 août]).

Le Pape de l'Église a envoyé au comité constitutionnel actuel un mémorandum demandant l'abrogation des articles sur la charia.

Après tout cela, les gens se posent cette question : pourquoi les Frères musulmans brûlent-ils des églises ?

N.B. :
Incendier des lieux de culte est un crime.
Toutefois, la guerre de l’Église contre l’islam et les musulmans est encore plus criminelle.
À toute action, il y a une réaction.

 

Lien permanent Catégories : Dans le monde, Islam 16 commentaires

Commentaires

  • Ils n'ont pas attendu le renversement de Morsi pour assassiner les chrétiens,violer leurs femmes,enlever leurs filles,brûler les églises;ce sont des bêtes humaines qui ont trouvé un alibi nouveau pour leurs abominations. Ils reçoivent l'appui implicite de la France maçonnique de François Hollande qui est primordialement antichrétienne. Même au regard de l'islam sunnite des quatre califes rashidoun,ces frères musulmans sont des charognes. Puisse leur Allah Tahala qu'ils invoquent les châtier de mort par le bras de l'armée et de la police égyptienne!

  • Quel dialogue, avec qui pour le pape François, face à la réalité ? (…) http://cril17.info/2013/08/16/quel-dialogue-avec-qui-pour-le-pape-francois-face-au-reel/

  • Aucun dialogue avec l'islam n'est possible;là où ils dominent,leur volonté est d'éradiquer le christianisme,faut-il être sourd et aveugle pour ne pas s'en rendre compte et ils appliqueront la même politique de terreur en France au fur et à mesure de leur montée en puissance;c'est déjà largement commencé avec l'appui implicite ou explicite de la franc-maçonnerie!

    Écrit par : amédée

  • Et dans ce dossier égyptien,Erdogan en soutenant les frères musulmans,ces charognes,montre le vrai visage de la Turquie!

  • Lors de la messe du 15 Août,à Castelgondolfo,je n'ai pas entendu Francesco,pape de Rome,avoir une phrase pour les coptes tués et leurs églises brulées. On ne peut faire l'apologie du ramadam et oublier le Credo.

  • Ce texte est plein de mauvaise foi, car ils ont toujours attaqué et détruit les églises en Egypte. CELA DIT, il n'en reste pas moins que le patriarche copte-orthodoxe Théodore II (on l'appelle "pape" en Egypte) a commis une bévue politique monumentale en acceptant de poser aux côtés du général Sissi et du cheik de la mosquée Azhar, à la télévision, au moment où le général prononçait la suspension de l'islamiste Morsi. Une bévue mo-nu-men-tale. Considérant maintenant (avec plein de mauvaise foi) le patriarche, donc l'Eglise copte, comme "solidaires" du général Sissi et de l'armée qui les réprime, les démons islamiques, en représailles, et encore plus qu'avant, incendient et saccagent les églises. En fait, ils ne désiraient que ce prétexte. Une bévue monumentale, et un manque de sens politique et stratégique absolu de la part du patriarche. Quand le général Sissi a invité le patriarche à se présenter avec lui à la tribune, devant l'Egypte qui entière, le patriarche aurait dû décliner cette invitation, pour ne pas paraître partisan ou partial (quoi que l'armée ait parfaitement raison de lutter contre les démons islamiques). Il aurait DÛ rester NEUTRE : le pot de terre n'a pas à se promener en compagnie du pot de fer. Voilà maintenant les désastreuses conséquences : le patriarche et l'Eglise coptes sont désormais perçus comme solidaires avec l'armée, et les malfaisants saccagent les églises à la chaîne.

  • Je suis d'accord avec vous. C'était une imprudence majeure. Comme si le patriarche ne connaissait pas l'Egypte... Comme si tout à coup la dhimmitude avait miraculeusement disparu, par la grâce de l'armée... Je suppose qu'il a dû subir de fortes pressions de l'armée et d'Al Azhar pour montrer que l'Egypte institutionnelle était unie contre les Frères musulmans. Récompense: il y a trois coptes au gouvernement... Contrecoup : les églises flambent.

    Écrit par : Yves Daoudal

  • Il n'avait pas le choix le patriarche et il a pris la bonne décision quand on sait ce qu'est le cauchemar quotidien des coptes depuis deux ans avec Morsi;dans un pays en guerre civile,il faut choisir,il n' y a pas de place pour la neutralité;c'est ce que l'histoire nous enseigne en tout temps et tout lieu. Les coptes persécutés n'avaient pas le choix devant leurs bourreaux et un jour en France pas si lointain,il faudra aussi choisir et la neutralité non plus n'existera pas,il faudra être imprudents. Désolé.

  • De la même façon,en Syrie,dans cette guerre civile et largement étrangère fomentée par les occidentaux dont la France,quelle honte,qui soutient les islamistes,les chrétiens ont eu raison de se ranger derrière Bachar al assad et l'armée syrienne;ils n'avaient pas le choix comme les coptes en Egypte;la victoire de l'armée en Egypte permettra sans doute aux coptes de briser justement cette dhimmitude dont on parle beaucoup et qui pour certains semblent le sort normal des chrétiens en dar al islam mais justement pas du tout! Le patriarche n'a donc commis aucune bévue,ni imprudence mais a posé un acte politique réfléchi dans l'intérêt de sa communauté;que les églises brûlent oui mais de toute façon au cours de ce conflit,elles avaient commencé à bruler et elles auraient brûlé et elle seront reconstruites et les assassins violeurs,incendiaires seront jugés,espérons-le,dans une nouvelle Egypte débarrassée de ces fous sanglants,les frères musulmans,qui depuis son indépendance,ont saboté tout progrès;le primordial,c'est la foi dans le coeur de nos frères chrétiens d'Egypte pris aujourd'hui dans la tourmente d'une guerre civile et nous devons les soutenir autant que faire se peut,nous qui sommes encore dans une douce quiétude trompeuse en France en attendant la grande tempête qui va se lever et à laquelle nous n'échapperons pas. Les événements qui se déroulent actuellement dans le monde arabe,sur la rive sud de la Méditerranée nous concernent au premier chef par les implications sur la destinée de la France. Que l'on y réfléchisse bien!

  • Vos 4 derniéres lignes,Amédée,refletent l'avenir de la FRANCE,les doux rêveurs vont être vite déçus. Qui défend encore l'Eglise catholique romaine ?

    Écrit par : Snoopy

  • "Il faut nous tenir prêts pour un évènement immense dans l'ordre divin, vers lequel nous marchons avec une vitesse accélérée qui doit frapper tous les observateurs. Des oracles redoutables annoncent déjà que les Temps sont arrivés." Joseph de Maistre, Soirées de Saint-Petersbourg, 11e entretien. Cette phrase est assurément plus vraie aujourd'hui qu'il a deux cents ans.

    Écrit par : grall xavier

  • D'Yves : "Je suis d'accord avec vous. C'était une imprudence majeure. Comme si le patriarche ne connaissait pas l'Egypte... Comme si tout à coup la dhimmitude avait miraculeusement disparu, par la grâce de l'armée... Je suppose qu'il a dû subir de fortes pressions de l'armée et d'Al Azhar pour montrer que l'Egypte institutionnelle était unie contre les Frères musulmans. Récompense: il y a trois coptes au gouvernement... Contrecoup : les églises flambent. Écrit par : Yves Daoudal | 17 août 2013" _____________________________ Oui, il faut le dire à la décharge du bon et vénérable patriarche : il a dû subir la pression et de l'armée et du cheik el Azhar (lequel, par singerie mimétique, soit dit en passant, veut toujours jouer au "pape mahométan" devant les Egyptiens __ comme s'il y avait la moindre parité entre lui, simple quidam civil (car il n'y a pas de "clergé" chez les mahométans), et le Hiérarque, successeur de S. Marc sur le siège d'Alexandrie). Donc : pris en"tenaille", pensant épargner sa communauté et la faire bien voir du nouveau régime, il a accepté de paraître à la tribune ce jour-là, sous les yeux de toute l'Egypte. D'ailleurs il a dit à cette tribune des paroles très prudentes en arabe, se bornant à commenter patriotiquement, d'une voix calme, la symblique des 3 ou 4 couleurs du drapeau égyptien. Aucun de politique dans sa bouche. Mais l'impact de l'image fut énorme en Egypte. Et cela n'a fait qu'un tour dans la cervelle malade des démons islamiqued : le patriarche s'affiche avec le général Sissi, donc il soutient Sissi : Haro sur les églises ! L'occasion est magnifique ! Déchaînons-nous sur elles que de toute manière nous haïssons !" Hélas oui, le patriarche a peut-être manqué d'un minimum de sens stratégique (manque de prévision du "prochain coup" de l'adversaire). Ou bien il le devinait, mais il ne pouvait se dérober à l'invitation de l'armée et du bonhomme de l'Azhar. Et l'armée tenait, avant son action contre Morsi, paraître soutenue et de la Mosquée et de l'Eglise. Le patriarche n'a peut-être pas prévu l'infernale réaction des démons islamiques et leur résistance violente à l'armée, pensant que le nouveau pouvoir allait s'installer sans heurts et que l'Eglise s'en sortirait au moins passablement. Hélas, c'est la perpétuelle situation des minorités chroniquement persécutées. Toujours comme l'agneau pris entre 2 loups, l'un moins méchant que l'autre. Mais néanmoins loups tous les deux.

  • Correctif au post ci-dessus : "... se bornant à commenter patriotiquement, d'une voix calme, la SYMBOLIQUE des 3 ou 4 couleurs du drapeau égyptien. Aucun MOT de politique dans sa bouche. Mais l'impact de l'image fut énorme en Egypte. Et cela n'a fait qu'un tour dans la cervelle malade des démons ISLAMIQUES"

  • "simple quidam civil" Ce n'est pas tout à fait vrai. L'université Al Azhar a un réel prestige dans le monde sunnite, et l'imam d'Al Azhar a donc le prestige d'être le chef de cette université, ce qui lui confère une certaine autorité morale dans le monde sunnite (s'il est à ce poste c'est qu'il est un "grand savant" de l'islam) et une autorité certaine sur le plan égyptien.

    Écrit par : Yves Daoudal

  • Le Père Henri Boulad a parfaitement expliqué les événements horribles se déroulant actuellement en Egypte et pourquoi la position du patriarche est la seule possible;ce Père se trouve actuellement au Caire et il vit à Alexandrie.Il dénonce notamment la collusion de l'Occident avec les frères musulmans.

Écrire un commentaire

Optionnel