05 août 2013

Harlem, souviens-toi…

Harlem Désir, premier secrétaire du parti socialiste, s’élève avec virulence contre Bruno Gollnisch parce que celui-ci a qualifié Eduardo Rihan-Cypel, porte-parole du PS, de « Français de relativement fraîche date ».

« Ces propos ad hominem, qui visent l'origine d'un responsable politique et d'un parlementaire français, sont insupportables et s'inscrivent dans la plus ignoble tradition de l'extrême droite française », écrit Harlem Désir.

Décidément, la vérité, et un nombre de plus en plus important de vérités, devient « insupportable » à une partie de plus en plus importante du personnel politique.

On n’a pas entendu Harlem Désir ni un autre responsable socialiste (tiens, Manuel Valls, au hasard…) tenir les mêmes propos contre la démocratie américaine, qui stipule que les candidats à la présidence des Etats-Unis doivent être nés américains…

Commentaires

Dans notre France de 2013,il n'y a plus de quoi fouetter un chat;les Français ont tout admis dans leur écrasante majorité y compris de recevoir des leçons de repris de justice;nous ne sommes plus en démocratie depuis longtemps et le processus de désintégration s'accélère sans que personne ne puisse l'arrêter;humainement,nous sommes perdus.
Et je dis que nous le méritons en premier lieu parce que notre peuple majoritairement a abandonné la foi de ses ancêtres,le catholicisme romain en cinquante ans à peine.
Dieu nous punit à juste titre,nous sommes mûrs pour l'esclavage.
La France,pays de l'avortement de masse,du mariage homo est devenue une abomination aux yeux du Seigneur.Les rouges et les musulmans prennent le pouvoir pour notre châtiment mérité.

Écrit par : amédée | 05 août 2013

Répondre à ce commentaire

La constitution des Etats-Unis est d'autant plus inique que toute la fortune politique des Etats-Unis est tributaire de l'immigration. La droite libérale française n'a d'ailleurs aucune pensée politique en dehors de la tentative de tirer parti d'un tel modèle de développement.

Quant à la gauche libérale, elle est faite pour dissimuler l'esclavagisme latent de ce modèle, et le rendre moralement acceptable aux yeux des classes moyennes. Le libéralisme à la française est entravé dans ses actions par un clergé de gauche pléthorique. Pratiquement, ce sont les élites libérales françaises qui avaient le plus intérêt à "faire l'Europe", pour tenter de contourner de cette façon l'administration française.

Le point de vue du FN n'est pas très éloigné de celui de Tocqueville, croyant qu'on peut inverser le cours du nationalisme et le ramener à des proportions moins gigantesques. Mais Tocqueville a reconnu qu'il avait fausse route, et que ses espoirs dans une démocratie américaine moins étouffante que l'étatisme sévissant sur le continent européen étaient vains. L'évolution irrémédiable de la politique en Occident depuis le moyen-âge est dans un sens de moins en moins individualiste et de plus en plus bestial. Pratiquement les jeunes terroristes assassins sur les campus yankees doivent éprouver la sensation enivrante, pendant quelques minutes ou quelques heures, de soulever la cloche à fromage de la religion américaine totalitaire.
Par cette évolution de la politique en régime de plus en plus bestial, les chrétiens sont les moins étonnés. C'est déjà pour cette raison que l'empire romain, somme toute moins barbare et mettant en scène le crime de sang pour mieux le contrôler, s'est effondré sur lui-même.

Écrit par : Lapinos | 05 août 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire