Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Luc Chatel, encore

Luc Chatel se prononce, dans une interview à Paris-Match, en faveur d'une fiscalisation des allocations familiales.

Normal, de la part de celui qui, ministre de l’Education, avait fait une priorité de la soi-disant « lutte contre l’homophobie », c’est-à-dire de la propagande homosexuelle, avec publicité pour les pires lobbies, et qui est un partisan fanatique de l’idéologie du genre…

Ce qui est pratique avec des hommes de droite comme ça, c’est qu’on n’a pas besoin de la gauche.

Lien permanent Catégories : Famille, Politique française 4 commentaires

Commentaires

  • Et encore, vous en oubliez des vertes et des pas mûres, comme l'éjection de Philippe Isnard, etc... Chatel est une des raisons majeures pour lesquelles je n'ai pas voté au second tour des présidentielles, sans aucun scrupule. Comme beaucoup j'imagine.

  • D'accord avec RH, mais monsieur Daoudal ne l'est pas, lui. Franchement, Sarkozy et sa bande, non merci ! C'est bonnet rose et rose bonnet.

  • Pleinement d'accord avec RH et Denis Merlin; je ne regrette pas mon vote blanc au 2ème tour de la présidentielle. Hollande, politicien affiché de gauche, fait de la surenchère à gauche pour camoufler sa nullité.C'était prévisible et on ne peut donc rien lui reprocher en matière de morale politique. Sarkozy, élu en bernant les électeurs de droite, s'est fait un plaisir de les cocufier en riant de ses bons tours, comme la nomination d'un Chatel par exemple. Même en politique l'imposture est moralement condamnable.

  • Vive le Roi! 40 rois ont fait la France. 24 présidents de la gueuse l'ont détruite. Ils ont guillotiné les Carmélites et ils nous imposent le mariage homo. La coupe est pleine.

Écrire un commentaire

Optionnel