31 octobre 2012

Assez de cette hypocrisie monstrueuse et criminelle !

Un imam tunisien (l’ancien imam de la célèbre mosquée Omar du XIe arrondissement de Paris) a été expulsé vers la Tunisie parce que, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, il a « valorisé le djihad violent, proféré des propos antisémites et justifié le recours à la violence et aux châtiments corporels contre les femmes ».

Il y avait l’eau qui mouille et le feu qui brûle, Manuel Valls invente le « djihad violent ». Lequel jihad se trouve partout dans le Coran, comme une obligation pour tout musulman. Il en est de même des « propos antisémites » et des « châtiments corporels contre les femmes ». C’est dans le Coran et les Hadiths.

C’est pourquoi le propos de Manuel Valls au Sénat est particulièrement grotesque :

« Il ne peut pas y avoir de place dans la République, dans notre pays pour ces discours qui salissent l'islam de France, deuxième religion de notre pays qui a toute sa place dans notre pays. »

Les propos qui « salissent l'islam de France », ils sont dans le Coran et les Hadiths. Ce sont des fondamentaux de l’islam.

Il y en a assez de cette hypocrisie. Assez de mentir sur la réalité de l’islam. Assez de faire semblant de croire aux pieux mensonges des responsables musulmans sur « la religion de paix, d’amour et de tolérance compatible avec les valeurs de la République ». Assez de ces propos insensés selon lesquels l’idéologie du Coran a toute sa place en France mais les imams qui l’enseignent ouvertement doivent être expulsés.

Et pendant ce temps-là il y a Taubira Gribouille qui annonce le recrutement de davantage d'aumôniers musulmans pour lutter contre le prosélytisme islamiste dans les prisons. Des aumôniers qui distribueront le Coran qui appelle au jihad, au meurtre des chrétiens et des juifs, et à considérer la femme au mieux comme un champ qu’on laboure quand on en a envie…

Vraiment, ça suffit. Qu’ils regardent enfin la réalité en face, ou, qu’au moins, ils se taisent.

Commentaires

Il existe une autre hypothèse, c'est qu'en réalité, ils sont favorables à l'islam et ne font que pratiquer la takkia. N'oubliez pas que Jean-Jacques Rousseau admirait Mahomet et que Nietzsche méprisait les chrétiens, mais admirait l'islam et les musulmans "virils". Or ces socialistes et autres relativists n'ont-ils pas pour maître-penseurs Rousseau et Nietzsche (sans compter les autres écrivains rationalistes, car ces deux célébrités Rousseau et Nietzsche ne sont que des exemples de l'islamo-relativisme occidental). Il y a aussi Montesquieu et Voltaire et d'autres…

Écrit par : Denis Merlin | 01 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Du grand Daoudal ! Mais je ne suis pas enchanté des propos de M. Merlin. Qu'il nous donne dix références précises (texte, oeuvre, édition, page) qui marquassent la préférence de Montesquieu ou de Voltaire, auteurs chrétiens - très libres, certes, mais chrétiens, et dont le christianisme peut s'enorgueillir, malgré de vagues abois au seuil de quelques sacristies -, pour le mahométisme. Que des auteurs, pour piquer l'opinion de leur peuple partiellement abruti, aient feint d'exalter tel ou tel aspect d'une culture étrangère, cela, sans doute, est de bonne guerre, et doit être compris comme tel. Mais, de cette bonne guerre-là, avouons qu'il n'y a tout de même pas beaucoup d'exemples dans leur oeuvre, à y mieux regarder. Et donc on ne s'y trompe que si l'on veut s'y laisser prendre, ou abuser, à des fins mensongères et, par les conséquences que ce mensonge peut avoir, "bien-criminelles" - comme disait Molière -, de la simplicité de ses lecteurs ou auditeurs occasionnels. Montesquieu et Voltaire sont, parmi quelques autres - tout de même, ne soyons pas trop étroitement exclusifs ! -, les plus sûrs garants de notre civilisation classique et chrétienne, n'en déplaise aux cafards et aux cagots de l'une et l'autre religion en présence, pour ne rien dire de la maison mère, classée au patrimoine mondial par je ne sais quel UNESCO, et donc devenue intouchable (sans être le moins du monde paria, puisque vivier de l'hyperclasse mondialiste, nous dit-on) comme, par prudence, est considérée intouchable sa fille cadette née au désert. N'essayez pas de faire lire la "Bible enfin expliquée" à quelque rav ou dom de votre quartier ; n'essayez pas de faire lire "Mahomet" à quelque hadj du quartier d'à côté, ayant avantageusement droit de cité, ou se trouvant (très) accidentellement expulsable ! Ces causes sont désespérées ! Les Français comprendront-ils jamais ? Voilà, de toutes les causes qui peuvent occuper notre esprit, la plus désespérée !

Écrit par : Raymond Sultra | 01 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Lisons l'Esprit des lois :

« CE furent ces tributs ([1]) excessifs qui donnerent lieu à cette étrange facilité que trouverent les Mahométans dans leurs conquêtes. Les peuples, au lieu de cette suite continuelle de vexations que l’avarice subtile des empereurs avoit imaginées, se virent soumis à un tribut simple, payé aisément, reçu de même ; plus heureux d’obéir à une nation barbare qu’à un gouvernement corrompu, dans lequel ils souffroient tous les inconvéniens d'une liberté qu’ils n’avoient plus, avec toutes les horreurs d’une servitude présente »

Les empereurs chrétiens sont comparés désavantageusement aux conquérants musulmans qui auraient apporté avec un progrès : "un tribut simple payé aisément". Le franc-mac Montesquieu était bien islamo-relativiste, le pauvre.

Lisons maitenant l'Essai sur les mœurs de ce vieux franc-mac de Voltaire :

C’est un grand problème parmi les politiques, si la polygamie est utile à la société et à la propagation. L’Orient a décidé cette question dans tous les siècles, et la nature est d’accord avec les peuples orientaux, dans presque toute espèce animale chez qui plusieurs femelles n’ont qu’un mâle. Le temps perdu par les grossesses, par les couches, par les incommodités naturelles aux femmes, semble exiger que ce temps soit réparé. Les femmes, dans les climats chauds, cessent de bonne heure d’être belles et fécondes. Un chef de famille, qui met sa gloire et sa prospérité dans un grand nombre d’enfants, a besoin d’une femme qui remplace une épouse inutile. Les lois de l’Occident semblent plus favorables aux femmes ; celles de l’Orient, aux hommes et à l’État : il n’est point d’objet de législation qui ne puisse être un sujet de dispute. Ce n’est pas ici la place d’une dissertation ; notre objet est de peindre les hommes plutôt que de les juger. »

Quelle élégance, quelle élévation dans la pensée ! Vraiment ce Voltaire avec ses copains cacouacs ont fait progresser la civilisation.

Écrit par : Denis Merlin | 01 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Organisons une grande quête pour l'éradication de l'islam en france et en particulier dans le quartier de la goutte d'or.

Une éradication humaniste, le lâché de cochons, dans les rues de ce beau quartier .... à l'heure de la prière !!!! Appel aux dons pour l'achat de vrais cochon bine français.

Écrit par : siloe | 01 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Je reconnais que le style et, partant, les idées des frères Montesquieu et Voltaire, manquent singulièrement d'élégance et d'élévation. Aujourd'hui, on s'exprime mieux, et mieux à propos. Mais c'est que les temps sont eux-mêmes beaucoup meilleurs sans contredit. Qu'on en juge par cette lettre du rabbin Akib, de Smyrne, à ses frères, datée du 20 novembre 1761 et que nous recopions en versant un torrent de larmes : "Nous avons appris le sacrifice de quarante-deux victimes humaines, que les sauvages de Lisbonne ont fait publiquement au mois d'Etanim, l'an 1691 depuis la ruine de Jérusalem. Ces sauvages appellent de telles exécutions des actes de foi [...] Il y a eu dans cette épouvantable cérémonie trois hommes brûlés, de ceux que les Européans appellent moines [...] ; deux musulmans et trente-sept de nos frères condamnés". Comme je le disais plus haut, les temps sont bien changés, ou tout n'est-il qu'illusion et reflet d'une fine propagande ? Ensuite, on m'excusera de me partialiser un peu ici pour le bonhomme Voltaire, qui disait à qui voulait l'entendre, sous cette forme ou sous une autre (il serait piquant de faire la collation des différentes leçons, comme celle des variantes du quatrain du même sur la disparition d'Adrienne Lecouvreur qui, imbrûlable, certes, n'en fut pas moins inenterrable ou quasi) : "Tâchez de reprendre sur les mahométans tout ce qu'ils ont envahi ; mais il est plus aisé de les calomnier". Malgré la maladresse légendaire du style du franc-mac Arouet, ce "tout" dans "tout ce qu'ils ont envahi", ne laisse pas d'être, au propre comme au figuré, au plan matériel comme au plan spirituel, d'une brûlante actualité. Et n'est-ce pas là "tout" notre vrai combat ? N'incriminons donc rien ni personne qui puisse nous mener, malgré la tourbe des Ganelons, à la victoire !

Écrit par : Raymond Sultra | 01 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire