Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le cardinal Zen et l’école (et la Chine)

Le cardinal Joseph Zen Ze-kiun, évêque émérite de Hong Kong, a entamé hier un jeûne de trois jours, pour « souligner la mauvaise décision de la Cour suprême, qui est une grande injustice pour l’Eglise et le territoire de Hong Kong et qui menace de détruire le système d’éducation de Hong Kong, considéré comme le meilleur de la région. »

La Cour suprême a rejeté le recours de l’Eglise sur l’inconstitutionnalité de la loi sur l’éducation de 2004. L’Eglise avait déjà perdu en première instance en 2005, puis en appel en 2010.

Cette loi prévoit la disparition des conseils d’administration des écoles privées sous contrat d’association avec l’Etat, dont les membres sont nommés par le diocèse ou les congrégations religieuses. Ces conseils doivent être remplacés par un "comité de gestion intégré", qui doit comprendre des représentants des enseignants, des parents d'élèves et des anciens élèves, de manière à ce que l'ensemble de ces groupes représente au minimum 40 % des sièges. Et le comité de gestion sera indépendant des organes de tutelle (en l’occurrence de l’Eglise).

Il s’agit bien entendu d’une ingérence du gouvernement chinois qui a décidé de mettre la main sur les écoles privées de Hong Kong (tant catholiques que protestantes ou bouddhistes) qui font l’essentiel de l’enseignement sur le territoire.

L’arrêt de la Cour suprême coïncide étrangement avec une campagne sur internet concernant des dons importants reçus par le cardinal Zen ces dernières années. On parle de l’équivalent de 300.000 euros par an, qui viendraient de l’homme d’affaires Jimmy Lai, devenu catholique, et connu comme militant de la démocratie à Hong Kong et en Chine. « On » soupçonne donc le cardinal Zen d’avoir mis une partie de cet argent dans sa poche… ou de l’utiliser pour soutenir la contestation du gouvernement chinois. Dans une conférence de presse, le cardinal Zen a détaillé l’utilisation de l’argent : soutien à la scolarité d’étudiants chinois, aide aux évêques chinois, soutien aux diocèses confrontés à des catastrophes naturelles, traduction de documents de l’Eglise. « Si j’avais utilisé cet argent pour moi-même, j’aurais acheté une voiture de luxe et engagé un chauffeur. Mais j’utilise toujours ma vieille voiture que je conduis moi-même… »

Lien permanent Catégories : Eglise 1 commentaire

Commentaires

  • A quand la privatisation complète de l'instruction sur impôts en France ? Ne gardant que les 30 ou 50.000 instituteurs et Professeurs corrigeant et mettant au point les examens d'Etat en temps permanent toute l'année sur groupage de candidats dès qu'ils se sentent prêts ? Suivre le chemin iverses du totalitarisme communiste aurait dû s'imposer depuis longtemps en France, non !? En tout cas personnellement j'ai déjà exposé souvent depuis 2006 mon programme à cet égard... www.Radio-Silence.org chronique FINANCES-VERITES.

Écrire un commentaire

Optionnel