10 juin 2011

L’archevêque de Glasgow reste ferme…

Extrait de la dernière lettre de l’archevêque de Glasgow, Mgr Mario Conti, à ses prêtres :

« Le Saint-Père et ceux qui le conseillent ont décidé de faire que l’ancienne Messe, prétendument Tridentine, ou pré-Vatican II, soit davantage à la disposition des fidèles pour des raisons pastorales ; c’est quelque chose que nous devons respecter. Cependant, même avec la plus récente instruction d’Ecclesia Dei, il n’y a aucune exigence ou même encouragement pour quiconque à promouvoir la prétendue forme extraordinaire. Je me permets de suggérer qu’il n’y a aucune demande pour elle, ou de raison pastorale de changer ce qui est devenu la pratique constante de l’archidiocèse, ce que j’interprète comme une satisfaction et une véritable appréciation des avantages pastoraux de la Messe en vernaculaire (…). »

Lors de la publication du motu proprio Summorum Pontificum, Mgr Conti avait déclaré qu’il déciderait qui aurait le droit de célébrer l’ancienne messe à Glasgow. C’est-à-dire personne. Le leitmotiv de l’archevêque est qu’il n’y a aucune demande pour la « prétendue » forme extraordinaire.

Commentaires

Il est très dangereux d'utiliser le terme de "christianophobie".

En utilisant ce terme on semble interdire la critique des religions, c'est pourquoi l'islam parle d'islamophobie. Il a mieux compris lui, ce qui était en jeu.

Mais bon, bien que je ne fasse que répéter ce que j'ai lu sous la plume de hauts représentants du clergé... et qui m'a semblé tout à fait pertinent, je ne me fais guère d'illusion... C'est une de nos différences.

Votre position illustre bien le mot de Nietzsche "Choisis bien ton ennemi, car tu finiras par lui ressembler."

Écrit par : Denis Merlin | 10 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire