Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bien fait !

Le Metropolitan Opera de New York doit verser 200.000 $ à la soprano russe Anna Netrebko qui a été déprogrammée de trois opéras en raison de sa « proximité » avec Vladimir Poutine. Elle avait publiquement condamné la guerre, mais ce n’était pas suffisant…

Les avocats de la soprano demandaient 400.000 dollars de dédommagement. La commission d’arbitrage a finalement condamné le Met à verser la moitié de cette somme.

L’arbitre, Howard C. Edelman, a souligné qu’« il ne fait aucun doute qu’elle soutenait Poutine, comme elle avait le droit de le faire », et que cela n’était « certainement pas une turpitude morale ou une action méritant, en soi, une procédure pour mauvais comportement ».

Le Met, qui connaît de graves difficultés financières depuis la dictature covidienne, a annoncé il y a un mois que sa saison prochaine ne compterait que 18 opéras, soit 5 de moins que d’habitude.

Écrire un commentaire

Optionnel