Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La persécution de l’Eglise orthodoxe ukrainienne

ep_iov.jpgLe SBU dit avoir « recueilli des preuves incontestables de la culpabilité du chef du séminaire théologique de Potchaïv dans des activités anti-ukrainiennes » : des messages sur les réseaux sociaux par lesquels il a « humilié l’honneur national et la dignité des Ukrainiens ». Il a « utilisé les récits de propagandistes russes » et les agents ont trouvé dans les locaux du séminaire « des écrits répétant les thèses du Kremlin concernant la situation en Ukraine. »

Le recteur du séminaire, à savoir l’archevêque Choumsky Job, qui est aussi vicaire de l’éparchie de Ternopil, risque trois ans de prison au titre de l’article 161 du code pénal : « violation de l'égalité des citoyens en fonction de leur appartenance raciale, nationale, régionale, de leurs convictions religieuses, de leur handicap et pour d'autres motifs », ainsi que le précise le SBU qui ne manque pas de terminer par la phrase rituelle : « Nous soulignons que dans ses activités, le SBU adhère au principe d'impartialité envers les activités de toute confession religieuse et respecte le droit de chaque citoyen à la liberté de vision du monde et de religion, tel que défini par la Constitution de l'Ukraine. »

*

La commission de politique humanitaire (sic) du Parlement ukrainien vient de recommander le vote du projet de loi interdisant l’Eglise orthodoxe ukrainienne.

Rappelons que ce projet de loi « assurant le renforcement de la sécurité nationale dans le domaine de la liberté de conscience et des activités des organisations religieuses » interdit les activités de l’Eglise orthodoxe ukrainienne et de ses structures connexes sur tout le territoire de l’Ukraine. Il ordonne la résiliation de tous les contrats de location, de tout autre droit d’utilisation d’églises, de monastères, de tout autre bien immobilier, par l’Eglise orthodoxe ukrainienne sur tout le territoire de l’Ukraine. Il interdit d’utiliser le mot « orthodoxe » dans les noms d'organisations et d'institutions religieuses, à l'exception de l'Église orthodoxe d'Ukraine, en tant que seule Église orthodoxe du pays. ( Il s’agit de « l’Eglise » fabriquée par Porochenko et le Parlement ukrainien en 2018 pour tenter de torpiller le patriarcat de Moscou.)

Commentaires

  • Le SBU "recueille des preuves" comme le faisait le KGB, la gestapo, la stasi et comme le font la CIA (Guantanamo) et le FBI (persécution des pro-vie). Les ukronazis vont finir pas former des colonnes infernales comme le révolutionnaires en Vendée.
    Le but étant d'éradiquer toute chrétienté sur cette planète, autrement l'antéchrist ne pourra pas régner, malgré tous ses précurseurs qui pullulent aujourd'hui.

Écrire un commentaire

Optionnel