Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Leur Eglise en Chine

Mgr Johannes Peng Weizhao est devenu mercredi évêque auxiliaire de Jiangxi. De l’Eglise officielle. Ainsi se poursuit la normalisation étatiste communiste de l’Eglise de Chine, dans le cadre de l’accord secret entre François et Pékin.

Johannes Peng Weizhao avait été sacré évêque de Yujiang en 2014. Evêque clandestin, il avait été arrêté quelques semaines plus tard, puis relâché en novembre, et ensuite constamment surveillé et soumis aux pressions habituelles.

Le voilà évêque auxiliaire d’un diocèse qui n’existe pas pour Rome, membre de l’Eglise dénommée « association patriotique » non reconnue par Rome, auxiliaire d’un évêque qui est vice-président de la Conférence des évêques catholiques chinois non reconnue par Rome. (Une fois de plus, on constate l’humiliation infligée à un évêque qui était pleinement évêque d’un diocèse et qui devient auxiliaire d’un dignitaire du régime.)

Le 22 septembre, il avait annoncé à son clergé qu’il renonçait à son diocèse et acceptait la décision du gouvernement d’intégrer tous les diocèses suffragants de Nanchang en un seul, celui de Jiangxi. Le 11 octobre il avait participé à la pose de la première pierre du nouvel évêché de Jiangxi.

Le site gouvernemental Chine catholique fait savoir que l'évêque a juré de « prêcher fidèlement l'évangile, de diriger les prêtres et les catholiques du diocèse de Jiangxi, de respecter la Constitution nationale, de sauvegarder l'unité de la patrie et l'harmonie sociale, d'aimer le pays et la religion, d’adhérer au principe d'indépendance et d'autogestion de l'Église, d’adhérer à la direction de la sinisation du catholicisme dans notre pays, de guider activement le catholicisme pour qu'il s'adapte à la société socialiste, et de contribuer à la réalisation du rêve chinois du grand rajeunissement de la nation chinoise. »

Rome est muette. Pourtant la chose n’a pas pu se faire sans son accord. Secret, donc, aussi, celui-là…

Addendum.

Réaction laconique du Saint-Siège, deux jours après (et donc c'était sans son accord...):

Le Saint-Siège a pris connaissance avec surprise et regret de la nouvelle de la "cérémonie d'installation", qui a eu lieu le 24 de ce mois à Nanchang, par S.E. Mgr Johannes Peng Weizhao, évêque de Yujiang (province du Jiangxi), comme « évêque auxiliaire de Jiangxi », diocèse non reconnu par le Saint-Siège. Cet événement, en effet, ne s'est pas déroulé conformément à l'esprit de dialogue existant entre le Vatican et la partie chinoise et aux dispositions stipulées dans l'Accord provisoire sur la nomination des évêques, le 22 septembre 2018. De plus, la reconnaissance civile de Mgr Peng a été précédée, selon les rapports reçus, par de longues et fortes pressions des autorités locales. Le Saint-Siège espère que des épisodes similaires ne se reproduiront pas, attend des communications appropriées à ce sujet de la part des Autorités et réaffirme son entière disponibilité à poursuivre le dialogue respectueux sur toutes les questions d'intérêt commun.

Commentaires

  • Rome et l'occident (et tout le monde) sont extrêmement naïfs face à Xi Jimping, c'est un peu normal, car il a gommé son enfance.

    XI a une histoire exceptionnelle, il a bien vécu jusqu'à l'âge de 9 ans car son père était un compagnon de route de Mao (si on ose cette comparaison, il a évolué dans la plus haute aristocratie chinoise de sa naissance à 9 ans), puis son père est tombé en disgrâce à la suite de fausses accusations, et le jeune XI a dû choisir entre sa famille et le parti, il a choisi le parti.
    Son père n'a pas été condamné à mort, mais a été relégué dans les taudis les plus crasses de Pékin, et malgré le choix de XI de renier sa famille pour le parti, il a quand-même dû suivre sa famille dans ces conditions abominables. Et le fait de dire et redire que le parti a raison n'a pas empêché les brimades, les humiliations et la misère de XI. Entre 15 et 20 ans, il a été exilé dans des mines de charbon, jusqu'à ce que son père soit réhabilité (Mao s'est rendu compte qu'il l'avait condamné à tort). Et depuis là, Xi est revenu à Pékin, et il est monté jusqu'au sommet.

    Moi qui aime bien l'histoire romaine, je pourrais comparer Mao à Jules César (des conquérants de territoires), mais Xi est comparable à Auguste => insignifiant et orphelin depuis l'âge de 9 ans, et à 19 ans il s'élève contre les Césaricides, ce qui était une folie (les assassins de Jules étaient les sénateurs les plus puissants de Rome), et finalement, il devient le plus grand empereur romain en régnant jusqu'à 75 ans. Auguste a non seulement aménagé, mais a aussi agrandit l'empire légué par Jules.

    Et c'est exactement ce que fait XI, il bâti un empire sur la conquête de Mao, c'est une histoire hors norme, mais c'est un personnage éminemment déterminé et intelligent. On peut même pousser la comparaison avec Auguste qui est le seul empereur Romain à ne pas s'être fait construire un palais sur le mont Palatin qu'il avait hérité de Jules. Il s'est fait construire une maison, mais à côté, il a bâti un magnifique temple à Apollon. Xi reste modeste et calcule tout, jusqu'à la montre qu'il porte => Rolex ça fait parvenu, Swatch ça fait populiste, donc il choisis une montre Suisse milieu de gamme, normale (pour la petite histoire, Jean-Paul II portait Rolex, François Swatch), Xi est plus malin.

    Personne ne peut comprendre qu'un type qui a préféré le parti à sa propre famille à l'âge de 9 ans n'en a rien à secouer des velléités démocratiques des jeunes (Hong Kong), n'a aucun scrupule à mettre toute sa population sous contrôle, et n'a aucun problème pour ré-éduquer les Ouïgours ou les catholiques problématiques, ...alors le cardinal Zen en prison à 90 ans, il n'en a rien à faire, c'est plutôt une démonstration de force pour faire rentrer les autres dans le rang.

    Et puis, comme il n'est pas fou, il fait grâce, avec une sorte de mansuétude feinte pour montrer au monde qu'il n'est pas si méchant, ... et les naïfs de se dire : "Ah ce Xi..., toujours souriant et courtois, il n'est finalement pas si mauvais".

    Moi je pense que c'est l'homme le plus inquiétant pour le monde, son projet impérialiste est en bonne marche, il a déjà racheté la moitié de l'Afrique, le principal port du Sri Lanka, le port du Pirée etc. Rien ni personne ne pourra l'arrêter (je pense même qu'il est assez satisfait de voir que Poutine détourne l'attention occidentale, et il doit être très attentif aux difficultés que rencontre l'armée Russe car il a en vue un autre morceau : Taïwan, et là il ne s'agira pas de traverser un clairière, mais de débarquer contre des falaises, donc il observe et apprend).

    Face à un individu qui a toujours fait passer l'idéologie du parti avant son propre intérêt, il y a qui se dresse sur son chemin ?
    - Un président américain sénile qui se trompe d'adversaire
    - Une Europe risible composées de technocrates qui n'ont jamais dû lutter pour leur idéal.
    - Quelques autres états qui ne font pas le poids où les dirigeants changent tous les 4-5 ans (Australie, Canada).
    - Le pape aurait pu être un adversaire intéressant, car il se situe sur une autre plan que les dirigeants politiques décadents, le cardinal Zen le savait, mais finalement, Xi n'en a fait qu'une bouchée, du pape et du cardinal, hop, d'une pierre deux coups.
    - La Russie deviendra un état-client de la Chine, exactement comme dans l'empire d'Auguste, il y a l'empire, et autour, des états-clients dont le souverain est libre de décider ce qu'il veut, ... tant que ses intérêts n'entrent pas en collision avec l'empire.

    Amen.

  • Je ne suis pas sûr qu'il y ait "un" homme le plus inquiétant pour le monde. Il y en a un qui incarne l'inquiétant qui devrait inquiéter le monde et c'est le "pape". La raison en est qu'à l'époque de César et d'Auguste, le Fils de Dieu n'avait pas encore fondé une Institution dont Il a dit que les portes de l'enfer ne prévaudraient pas contre elle. Or le "pape" qui dirige cette Institution divine est un suppôt de Satan.

  • Le cardinal Zen a été condamné à environ 500 € d'amende. Xi veut faire le gentil, car il n'a pas encore fait une bouchée du cardinal Zen. Par contre Bergoglio est le complice volontaire de Xi. C'est étonnant qu'il n'ait pas remercié Xi pour sa magnanimité devant l'horrible crime de Zen: s'opposer aux accords de la honte. Les accords "Xi-Bergoglio" qui passeront à la postérité comme l'oeuvre du méga-Judas de la maison Ste Marthe. Amen.

  • Je vous laisse libre de votre jugement sur Bergloglio, je préfère ne pas juger pour ne pas être jugé.

    Je ne sais pas si Bergoglio est le pape, la seule chose que je sais, c'est que s'il occupe cette place, c'est qu'il fait partie du Plan (le Plan de Dieu). Bergoglio est un formidable révélateur pour l'Eglise qui est remplie de gens qui ne croient plus aux dogmes essentiels à la vraie foi. Grâce à cet homme vêtu de blanc, les borgnes deviennent totalement aveugles, et ceux qui étaient entourés par les brumes commencent à voir clair.

    Auguste était un instrument de Dieu, sans un type capable d'une organisation pareille : Pas de recensement, et sans recensement, pas de Bethléem.

    Bergoglio, quoiqu'il veuille et quoiqu'il fasse, est un instrument de Dieu et fait partie du Plan.

    Je vais vous dire, d'un côté on a la parole de Dieu, la bible, les évangiles, les apôtres, les saints docteurs, les mystiques et les martyrs qui ont donné leur vie pour nous transmettre le message intact, message qui s'est affiné et est devenu totalement limpide en 2000 ans ; et d'un autre côté on a des types qui croient être parvenu à être plus intelligents et plus saints que tout ça en une petite vie humaine... ?

    Franchement, ceux dont l'orgueil est monté aussi haut méritent la cécité de pharaon !

    Bergoglio est nécessaire à l'histoire du Salut comme Caïphe l'était, maintenant, il va commencer à falloir prier et adorer avec son coeur, car on entre dans le vendredi Saint de l'Eglise, le grand-prêtre (oui, lui) a déjà jugé l'Eglise comme Caïphe l'avait fait en son temps, on sait qu'on ne peut pas compter sur Pilate, il ne reste que notre coeur pour accompagner la passion de l'Eglise et assister à Sa résurrection glorieuse.

  • Dieu ne peut pas inclure le mal dans son plan. Par contre, il peut utiliser le mal déjà présent pour en tirer un plus grand bien.

    Le pape Léon XIII, à la fin du XIXème siècle avait eu la vision du Diable qui demandait au Christ de lui accorder 100 ans pour détruire l'Église. C'était comme un défi. Le Christ lui a répondu : tu penses pouvoir détruire mon Église, essaie donc ! Cette vision avait tellement effrayé ce bon pape, qu'il avait composé une prière adressée à Saint Michel Archange que les prêtres récitaient à la fin de la Messe mais cette pratique a malheureusement été abolie par Paul VI.

    Il me semble que nous avons atteint le sommet aujourd'hui, avec le funeste Bergoglio et la révélation des abominables pratiques sexuelles de trop de clercs restées inconnues pendant si longtemps.

    Mais je crois qu'il fallait en passer par là pour que se révèle toute cette pourriture moderniste dont Bergoglio est l'emblème en attendant le triomphe du Cœur Immaculé de Marie qui verra la renaissance de l'Église.

  • Le communiste qui pose ses fesses sur le siège de Pierre ne peut que favoriser les petites affaires de ses copains chinois. Quand on signe des accords "secrets" c'est pour cacher ces saloperies destinées à liquider les Catholiques de Chine.
    "A leurs fruits vous les reconnaîtrez"

  • A Oleandre : Relisez le dialogue entre Satan et Jésus tel qu'entendu par LéonXIII. Satan dit bel et bien qu'il peut détruire l'Eglise, mais pour cela, il Lui demande plus de pouvoir sur les prêtres, et plus de temps, et Jésus accorde à Satan exactement ce qu'il Lui demande sans faire d'histoire !

Écrire un commentaire

Optionnel