Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Michael Yeadon

Le Dr Michael Yeadon est depuis longtemps la bête noire de la tyrannie « vaccinale » : ancien directeur scientifique et vice-président de Pfizer, il sait de quoi il parle. Le 21 novembre il a pris la parole à l’assemblée du Conseil mondial de la santé. Il a dit de nouveau que « la tyrannie totalitaire et très probablement la dépopulation sont dans l'esprit de la bande de personnes maléfiques qui dirigent l'escroquerie appelée pandémie de Covid-19 ».

Et il a appelé ses auditeurs à lutter contre cette tyrannie en plusieurs étapes.

La première est d’informer tous ceux que l’on peut contacter, et pour ce faire de se renseigner soi-même, de connaître les mensonges afin de pouvoir les dénoncer.

La deuxième est de refuser l'identification numérique obligatoire :

« Si un nombre suffisant d'entre nous refusent simplement et croisent les bras, alors ils ne pourront pas réussir, mais ils rendront les choses incommodes. Refusez donc l'identification numérique obligatoire, même si cela vous incommode. Si l'on vous dit, par exemple, que nous manquons de viande et d'œufs, et que nous devons introduire un système de rationnement, auquel vous ne pourriez accéder qu'avec une identification numérique, je vous suggère fortement de le rejeter et de ne pas avoir de viande et d'œufs. Je vous promets que si vous laissez faire ça, ce sera pas de viande et d’œufs aujourd'hui, pas de nourriture demain, et rien du tout l'année prochaine. »

La troisième étape est de « refuser les vaccins génétiques » : « Je ne fais désormais confiance à aucun produit de cette industrie qui a été récemment approuvé, et ce parce que j'ai peur que les régulateurs des médicaments soient partout corrompus. »

La quatrième étape consiste à refuser les monnaies numériques des banques centrales (CBDC). Il explique la différence entre l'utilisation d'une carte de crédit ou de débit et une CBDC : 

« Lorsque vous payez quelque chose avec une carte de débit ou de crédit, l'ordinateur du commerçant ne fait que demander : Ce titulaire de carte est-il solvable ? Il n'envoie pas tout l'inventaire de ce que vous achetez à un ordinateur central. Il demande simplement : Avez-vous 90 $ ou 100 £ pour la transaction ? Avec les monnaies numériques, en revanche, ils vérifient : Mike a-t-il déjà mangé trois saucisses cette semaine ? Est-il trop loin de son domicile ? A-t-il dit du mal du gouvernement ? Et cela peut être fait en temps réel, d'où la nécessité de la 5G, de sa bande passante et de sa vitesse. »

La cinquième mesure consiste à lutter contre la suppression de l'argent liquide. Yeadon a exhorté ses auditeurs à « faire toutes les transactions que vous pouvez » avec de l'argent liquide – « même si vous sacrifiez le 1% de remboursement sur votre carte, qui est le pot-de-vin pour vous garder accroché à ce système ».

Pour les élites, ajoute-t-il, il ne s'agit pas seulement d'argent et de contrôle : elles ont également intérêt à réduire « la taille de la population humaine ».

« Je pense à ces très anciennes fondations avec lesquelles de riches familles ont travaillé, vous savez, des gens qui ont une vision qui est d'amener le monde dans cette direction du totalitarisme, du transhumanisme et de la dépopulation. Et progressivement, sur une longue période, probablement par le biais du FEM et de quelques autres acronymes de trois et quatre lettres, ils ont carrément planté des gens, des gens qui les soutiennent, ils les ont plantés à des postes dans les grandes entreprises, dans les gouvernements, dans les universités et les médias. »

Michael Yeadon a déclaré qu'il pense maintenant qu'il est possible que les injections Covid fassent « partie de la réduction de la population », et que la « pandémie » était planifiée bien avant qu'elle ne se produise. « Et j'ai des preuves absolues, que vous pouvez trouver en ligne, pour au moins 25 ans de planification, de mesures de contrôle des pandémies virales. Ces choses vont de pair avec le changement climatique et une prétendue surpopulation. »

Commentaires

  • Est-ce que, pour lui, son "complotisme" est acceptable?

  • Vous posez cette question parce que c'est un ex-dirigeant de Pfizer ? Il a été scientifique en chef et vice-président de l'unité de recherche sur les allergies et les voies respiratoires de Pfizer dans le Kent, où il a supervisé le développement de médicaments pour l'asthme et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Son unité a produit des médicaments efficaces contre l'asthme et la rhinite allergique. Il a quitté Pfizer en 2011, quand cette société a fermé son laboratoire dans le Kent. Je trouve ces informations sur Wikipédia en anglais.
    Je ne sais pas comment nous devrions nous appeler nous-mêmes, complotistes, résistants ou simplement lucides, mais nous avons besoin de ces "pointures", comme les premiers chrétiens avaient besoin d'hellénistes et de docteurs, même s'ils venaient du monde païen ou du manichéisme.

  • Le Dr Yeadon est le type même d'homme courageux qui connaît les dessous ignobles de l'industrie pharmaceutique et de la médecine en général. Il risque gros. Prions pour que d'autres nombreux témoins de cette saloperie, employés ou cadres dans ces officines maléfiques lâchent le morceau et témoignent. Cela ne suffira pas à convaincre les imbéciles, mais rendra service à ceux qui veulent comprendre et qui gardent un minimum d'esprit critique. Cela pourra aider les catholiques particulièrement vulnérables à tous les bobards pourvu qu'ils soient émis par une "autorité" quelconque.
    @Robert Je pense que le Dr Yeadon est assez bien placé pour affirmer ce qu'il affirme. Le terme "complotiste" est une étiquette analogue à "antisémite" très commode pour faire lyncher les opposants par les imbéciles et les idiots utiles, sans se salir les mains. Raoult et Perronne et tant d'autres, sont aussi classés "complotistes" et ils n'ont affirmé que des faits vérifiables.
    Ce qui est rassurant, ce sont les effets de plus en plus graves subis par les "vaccinés" et qu'on ne peut plus cacher. Ceux qui ont reçu du sérum physiologique ne sont pas concernés, mais qu'ils attendent la 2e , 3e, 4e dose, ce n'est pas sur qu'ils soient aussi chanceux.

Écrire un commentaire

Optionnel