Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maurizio Marrone

En quelque sorte ministre des affaires sociales du Piémont (« assessore » de la « giunta » régionale), membre éminent de Fratelli d’Italia, Maurizio Marrone annonce le versement de 400.000€ aux associations de défense de la vie. Cette subvention doit permettre d’« organiser le soutien économique, pendant 18 mois », des femmes qui renoncent à avorter. Concrètement, l’argent servira à payer les loyers, les factures ou les produits pour nourrissons.

La région prévoit aussi l’ouverture de guichets de ces associations au sein des plannings familiaux publics. Elles sont déjà présentes dans certains hôpitaux.

Maurizio Marrone a fait scandale le 19 septembre dernier, alors qu’on lui reprochait déjà ce projet de subvention, en annonçant un congrès, le 26 avril prochain, sur le thème "Santé des femmes : conséquences physiques, psychologiques et sociales de l'avortement". Parmi les invités, le Dr Silvana De Mari, qui n’est pas seulement contre l’avortement, mais aussi contre les injections de produits anti-covid, et qui en outre a été condamnée pour homophobie parce qu’elle avait dit que « les associations LGBT sont des crimes contre l’humanité »...

Telle est la « dernière provocation » en date de Maurizio Marrone, tonnait par exemple le quotidien gratuit Metro, qui n'est pas censé être partisan...

Dernière provocation, parce que Maurizio Marrone n’est pas seulement contre l’avortement et contre les injections, il est aussi… « président de la représentation de la République populaire de Donetsk en Italie ».

FdbmaqBXEAM6YvA.jpg

C’est le grand gaillard qui est à gauche sur la photo, pendant la campagne des législatives. Giorgia Meloni, qui jure tous les jours qu’il n’y a pas de pro-russes dans son parti, ne lui a même pas demandé de ne plus être l’ambassadeur de Donetsk. C’est l’Italie…

Écrire un commentaire

Optionnel