Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’Eglise LGBT

En Belgique, des diocèses francophones (dont celui de Liège) avaient déjà bricolé discrètement des liturgies de « bénédiction » d’union de personnes de même sexe. Mais cette fois ce sont « les évêques flamands », collectivement, qui publient une telle liturgie.

Ils le font en s’appuyant fermement sur Amoris laetitia. Bien sûr.

Comme il y a eu tout de même de vives réactions, ils ont fait dire que ce n’est pas une bénédiction nuptiale, mais une prière « avec des personnes homosexuelles » suivie d’une bénédiction. Et qu’on ne peut en aucune façon confondre cette prière avec un mariage.

On voit que l’hypocrisie ecclésiastique est toujours au zénith. Dans la prière, les « deux personnes concernées » remercient Dieu de les avoir fait se trouver, lui demandent « la force d’être fidèles l’un à l’autre… donnés l’un à l’autre pour toujours ».

C’est bien un serment de fidélité. Au péché. Béni par Dieu….

Pour tous les détails voir chez Jeanne Smits.

On signalera au passage que la congrégation pour la doctrine de la foi a rappelé en février 2021 que ces bénédictions ne sont pas licites. Mais que François a dit peu après à un visiteur que ce document n’était pas opportun.

Commentaires

  • Oui, pitoyable Eglise belge! Dans ce pays (auquel j'appartiens) ce sont les humbles laïcs qui doivent désormais veiller au respect de la doctrine catholique. C'est le monde à l'envers. La foi est gangrenée par ceux qui ont le devoir de la défendre et cela, au plus grand dam de ceux qui espéraient trouver en leurs épiscopes des guides fidèles et droits. Evidemment, forts d'un Bergoglio qui n'hésite pas à contredire Jésus-Christ et ses apôtres et qui préfère écouter l'esprit du monde que l'Esprit Saint, pas de quoi s'étonner que des évêques à genoux face au relativisme et au syncrétisme lui emboîtent le pas. Triste à mourir et cela d'autant plus que quand on voit les "fruits" de leur trahison, de leur reniement des papes Jean-Paul II et Benoît XVI, c'est à se demander si leur "mission" n'est pas de faire de l'Eglise un grand désert., "Il arrivera un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine", écrivait saint Paul. En étant complètement abandonnés par ceux qui ont mission de les guider, les fidèles en viennent à juste titre à se demander si ceux qui sont censés les diriger ont encore la foi et si leur seul credo n'est pas de souscrire à l'écologie, au culte de l'homme et à, celui des migrants. Quant à prêcher la conversion à l'unique rédempteur pour le salut éternel des âmes, leur silence sur ce sujet en dit tellement long qu'on peut se demander s'ils croient encore en une vie au delà de ce monde...qu'ils adorent. En terminant, bonne nouvelle pour les italiens: le sang de St Janvier s'est bien liquéfié le 19 septembre dernier, ce qui, d'après eux, est signe d'une absence de graves catastrophes...

  • Merci à vous.

  • Les défenseurs de la vrai Foi et de la vraie doctrine sont toujours à un moment, minoritaires face à des hérésies qui se croient triomphantes...La "protestantisation" de l'Eglise se poursuit, malheureusement, avec la complicité ou l'indulgence des plus hautes autorités ecclésiales sous couvert d'accueil et de miséricorde, et illusion de se prendre pour le Juge Final.

  • Il y a un couple de tarlouzes "mariées" au rez-de-chaussée. Je me souviens que l'ancienne propriétaire, très "catho", pèlerinage en Terre Sainte, pleurant à Génésareth, m'avait dit à l'époque (de la vente) : "Ce sont des gens très bien, très calmes, très gentils. D'AILLEURS ils sont mariés".
    C'est D'AILLEURS vrai : ce sont des gens calmes et gentils. Pas du tout le genre de tantes à se poursuivre dans le jardin en brandissant un couteau de cuisine ou à organiser des partouzes LGBT sous nos fenêtres. D'un certain point de vue, ce sont les pires.

  • Oui, pitoyable Eglise belge! Dans ce pays (auquel j'appartiens) ce sont les humbles laïcs qui doivent désormais veiller au respect de la doctrine catholique. C'est le monde à l'envers. La foi est gangrenée par ceux qui ont le devoir de la défendre et cela, au plus grand dam de ceux qui espéraient trouver en leurs épiscopes des guides fidèles et droits. Evidemment, forts d'un Bergoglio qui n'hésite pas à contredire Jésus-Christ et ses apôtres et qui préfère écouter l'esprit du monde que l'Esprit Saint, pas de quoi s'étonner que des évêques à genoux face au relativisme et au syncrétisme lui emboîtent le pas. Triste à mourir et cela d'autant plus que quand on voit les "fruits" de leur trahison, de leur reniement des papes Jean-Paul II et Benoît XVI, c'est à se demander si leur "mission" n'est pas de faire de l'Eglise un grand désert., "Il arrivera un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine", écrivait saint Paul. En étant complètement abandonnés par ceux qui ont mission de les guider, les fidèles en viennent à juste titre à se demander si ceux qui sont censés les diriger ont encore la foi et si leur seul credo n'est pas de souscrire à l'écologie, au culte de l'homme et à, celui des migrants. Quant à prêcher la conversion à l'unique rédempteur pour le salut éternel des âmes, leur silence sur ce sujet en dit tellement long qu'on peut se demander s'ils croient encore en une vie au delà de ce monde...qu'ils adorent. En terminant, bonne nouvelle pour les italiens: le sang de St Janvier s'est bien liquéfié le 19 septembre dernier, ce qui, d'après eux, est signe d'une absence de graves catastrophes...

Écrire un commentaire

Optionnel