Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14e dimanche après la Pentecôte

L'antienne de communion.

Capture d’écran 2022-09-10 à 17.57.33.png

Primum quǽrite regnum Dei, et ómnia adjiciéntur vobis, dicit Dóminus.

D’abord, cherchez le Royaume de Dieu, et tout vous sera ajouté, dit le Seigneur. Math. VI, 23.

C’est le dernier mot de l’Évangile. Il est bien à sa place au moment de la communion. L’Église le suggère comme l’attitude à réaliser pour que le Christ Jésus puisse, par le sacrement, nous transformer en Lui et nous faire jouir des fruits de son Esprit : ce qui est à proprement parler le Royaume de Dieu en nous.

LA MÉLODIE. - C’est une invitation très douce avec une pression délicate sur quaerite et, sur Dei, un bel élan de joie qui passe sur omnia où il se mêle à une nuance d’insouciance ou, pour mieux dire, d’abandon. On y sent l’âme libérée de tout souci et heureuse de l’être. Le dicit Dominus est une vénération très gracieuse et très aimante du Seigneur.

Dom Ludovic Baron

Avec deux versets du psaume 36 (curieusement cités selon la « Néo-Vulgate » sur la vidéo, seul le deuxième est différent) :

Noli æmulari in malignantibus, neque zelaveris facientes iniquitatem.

Ne sois pas l’émule des méchants, ne sois pas jaloux de ceux qui commettent l’iniquité.

Spera in Domino, et fac bonitatem, et inhabita terram, et pasceris in divitiis ejus.

Espère dans le Seigneur, et fais le bien, et habite la terre, et tu seras nourri de ses richesses.

Écrire un commentaire

Optionnel