Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Très Saint Nom de Marie

Lu dans « Les vies des saints et fêtes de toute l’année, par le R.P. Ribadenéira, traduction française par M. l’Abbé E. Darras, ouvrage dédié à Monseigneur l’Evêque de Quimper », 1857. Je n’ai pas trouvé de qui est la citation.

Rapportons encore ce que disait un père du Nom si doux dont nous célébrons la fête : « O Vierge Marie, s'écriait-il, la très-sainte Trinité vous a donné un nom qui, après celui de votre Fils béni, est au-dessus de tout nom ; en l'entendant prononcer, toute créature s'agenouille au ciel, sur la terre et dans les enfers, et toute langue confesse la grâce, la gloire, la vertu de ce Nom sacré. Car après celui de Jésus, il n'y en a pas qui soit aussi puissant, et qui porte aux hommes tant de secours : il soulage ceux qui sont accablés, il guérit les infirmes, il éclaire les aveugles, il amollit les cours durs, il rend la joie à ceux qui sont tristes, il donne la force à ceux qui combattent, il nous délivre tous du joug du démon. La gloire de votre Nom, ô illustre Vierge, ne se répandit qu'à demi pendant que vous étiez encore sur la terre ; mais après votre assomption dans les cieux, elle remplit tout l'univers par la prédication des apôtres, et éclaira le monde entier. La puissance et l'excellence de votre Nom, ô bienheureuse Vierge Marie, est si grande, qu'à son invocation le ciel et la terre se réjouissent, les anges sont heureux, les démons tremblent, et tout l'enfer est troublé dans ses profondeurs. »

*

En 1888 une chapelle de Saint-Pétersbourg fut frappée par la foudre et réduite en cendres. On trouva cependant une icône intacte, celle de la Mère de Dieu joie de tous ceux qui souffrent. Des pièces de monnaie du tronc voisin étaient tombées sur l'image et s'y étaient incrustées. On fit alors des icônes de "la Mère de Dieu joie de tous ceux qui souffrent, avec des pièces". En voici une qui détaille très bien les catégories de "ceux qui souffrent" et auxquels la Mère de Dieu apporte son aide, et la joie.

6-novembar-ikona-presvete-bogorodice-svih-zalosnih-radost.jpg

Commentaires

  • A la fin de ce livre, chapitre X quelques autres citations données par st Alphonse dans "les gloires de Marie"
    https://www.bibliotheque-monastique.ch/bibliotheque/bibliotheque/saints/alphonsedeliguori/gloiresMarie.htm

  • Une icône très vénérée à Moscou en l'église de l'Icône de la Mère de Dieu "Joie des affligés" (Церковь иконы Божией Матери "Всех скорбящих Радость") fait échos à cette icône petersbourgeoise. Située 20 Bolchaya Ordinka (par ailleurs, à côté de la Tretyakovskaya).
    http://ordynka.com

  • Les coeurs durs. Les cours durs à amollir sont à la charge exclusive de Stravolus.

  • Pardon pour le "cours dur" de je ne sais plus trop quand. Il s'agissait plutôt dans mon esprit d'une rectification.
    Pour me faire pardonner, voici un cours pas dur : pour le digramme soudé œ, vous sélectionnez le mot avec un clic gauche, par exemple coeur et la machine vous proposera de le remplacer par cœur.

  • Je faisais simplement allusion à votre profession de professeur.

    Mais pour oe, impossible avec le téléphone avec lequel j'écris présentement ; sur un ordinateur sous windows alt + 0230, pour votre instruction parce que notre hôte est adepte du mac.

  • Je me suis sans doute trompé : alt + 0230 doit donner ae, mais sans clavier physique sous les doigts impossible de me remémorer la chose.

  • L'oe s'obtient avec alt + 0156. Pardon de noyer ce fil sous des contingences informatiques.

  • Ce n'est pas grave. Le maître des lieux n'a d'ailleurs pas vu que vous faisiez allusion à une faute de frappe dans son article...

  • œ aussi avec alt 0412. A cause des anglo-saxons on doit passer par ces manipulations de clavier fastidieuses. Sur mac alt et touche o, c'est plus simple.

Écrire un commentaire

Optionnel