Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au Nouveau-Mexique

GettyImages-687839042-810x500-1.jpg

La femme sur la photo est une pasionaria de la culture de mort. Elle s’appelle Michelle Lujan Grisham et elle est gouverneur de l’Etat américain du Nouveau-Mexique. Elle vient de signer un décret ordonnant à son ministère des Finances de débloquer 10 millions de dollars pour l’édification d’une « clinique de soins de santé reproductive », c’est-à-dire un avortoir industriel, dans le comté de Doña Ana, et à « étendre l’accès à l’avortement dans les zones rurales de l’Etat, rendre les médications abortives disponibles dans les cliniques publiques, et réduire le temps d’attente et accroître l’accès dans tout l’Etat ».

Le comté de Doña Ana n’est pas choisi au hasard : c’est à la frontière du Texas, où l’avortement est interdit.

Le sénateur du Nouveau-Mexique David Gallegos a déclaré que c’est une initiative « vraiment tragique » qui va faire de cet Etat « la capitale mondiale de l’avortement ».

Commentaires

  • "soins de santé reproductive" :
    Soins : il s'agit d'un abandon ; de santé : doublé d'un meurtre ; reproductive : à éviter de prendre pour modèle si l'on veut soigner la santé de son âme immortelle...
    PS : cette femme a la mort dans les yeux.

Écrire un commentaire

Optionnel