Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jusqu’où ?

Tous les jours, les Ukrainiens bombardent la centrale nucléaire de Zaporojié et ses alentours, et ils osent prétendre que ce sont les Russes qui se bombardent eux-mêmes… Hier, la production d’électricité a dû être interrompue quelques heures parce qu’une frappe avait allumé un incendie dans un bois voisin. Les Ukrainiens ont évidemment accusé les Russes de leur couper l’électricité et de faire peser un énorme risque sur la sécurité mondiale, ce qui est prendre leurs propres ingénieurs, et les ingénieurs russes, pour des abrutis.

Aujourd’hui, quatre obus ukrainiens ont touché la zone de stockage des isotopes radioactifs. Pour le moment le fond de rayonnement reste normal.

Il devient très urgent d’arrêter le Docteur Folamour de Kiev.

Puisque Macron se vante d'avoir obtenu l'accord de Poutine pour une inspection de l'AIEA - ce que demandait instamment Poutine depuis 11 jours - quand obtiendra-t-il l'accord de son ami Zelensky ?

Selon Vasily Prozorov, ancien officier des services de renseignement ukrainiens, passé en Russie en 2018, Zelensky se sert de la centrale pour continuer d'attirer l'attention sur l'Ukraine:

"Le régime de Zelensky compte attirer l'attention principalement sur ce problème, car les nouvelles ukrainiennes et l'intérêt qu'elles suscitent disparaissent progressivement. Même avant 2014, l'Ukraine était associée par beaucoup à Tchernobyl, et voici la plus grande centrale nucléaire d'Europe : vous pouvez faire des relations publiques à ce sujet pendant longtemps."

Addendum

Le directeur général de Rosatom (l'agence russe de l'énergie nucléaire) Alexey Likhachev a rencontré hier à Istanbul le directeur général de l'AIEA Rafael Mariano Grossi pour préparer une visite à Zaporijié.

grossi-rosatom.jpeg

Mardi, Moscou avait exprimé "un profond regret" que la mission n'ait pas encore eu lieu. "La Russie, comme personne d'autre, souhaite que les représentants de l'AIEA se rendent à la centrale, voient de leurs propres yeux les conséquences dévastatrices du bombardement par la partie ukrainienne et donnent une évaluation objective - sévère - de ce qui se passe. Nous appelons les pays occidentaux à cesser de céder aux ambitions géopolitiques et aux caprices du régime de V. Zelensky, et à placer les intérêts de la sécurité nucléaire au premier plan", avait déclaré la porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova.

Commentaires

  • Je ne comprends pas la tactique russe qui consiste à se limiter à des combats d'artillerie, alors qu'ils ont des ressources pour des combats plus offensifs. Est-ce qu'eux aussi sont devenus adeptes de la guerre sans morts? Ils savent qu'ils n'obtiendront rien diplomatiquement. Pas de raspoutiza en cette saison. Leurs adversaires sont épuisés et ruinés. C'est vraiment incompréhensible. Ou alors l'Ukraine n'est plus qu'un terrain d'entraînement.

  • Tout est dit, Luc. Merci. En effet cette retenue est étrange et presque coupable.

  • Je me pose la même question. Déjà la non riposte à l'attaque du croiseur m'avait mis la puce à l'oreille. Les Russes ont les moyens de liquider toute l'artillerie lourde ukrainienne, tous les sites de lancement de missiles en quelques jours. Parler de zéro morts n'a pas de sens, un missile n'est pas un soldat.
    Nous sommes en pleine farce mondialiste et tragique. Ceux qui ont écrit le scénario et le voient se dérouler sans anicroche doivent bien rigoler de la stupidité des goyims.

  • Dans la mesure où les européens se ruinent à tenir l'Ukraine comme la corde qui tient le pendu ; et qui avec le temps, finira par se casser.
    Avec ses 4 jours de munitions... l'armée française est dans l'incapacité de bouger. Et les autres ? Sans doute pareil.
    Les Russes ont donc tout leur temps.
    Quand ils voudront commencer "les choses sérieuses", nous verrons.

Écrire un commentaire

Optionnel