Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un défi

Suite à une pétition « Un vote pour le climat », qui demande une fois de plus de prendre des mesures drastiques pour lutter enfin efficacement contre « les changements climatiques d’origine anthropique et leurs effets », huit scientifiques italiens publient à nouveau leur texte de 2019 « Il n’y pas d’urgence climatique », qui avait reçu de prestigieux soutiens, dont celui du prix Nobel Iva Giaever, et de 1.200 collègues. Ce texte, très bref et clair, niait le changement climatique anthropique et l’efficacité de mesures de réduction du CO2.

On le lira ici.

Puisque le « vote pour le climat » vise les prochaines élections italiennes, ces scientifiques lancent un défi aux signataires de la pétition : un débat sur les deux textes, dans un lieu institutionnel. Ils doivent donner leur accord avant la fin du mois, faute de quoi les scientifiques climatosceptiques considéreront que leur défi n’a pas été relevé.

L’affaire fait du bruit en Italie, notamment parce que l’un des signataires du texte « Il n’y a pas d’urgence climatique » est le professeur de physique de l’atmosphère Franco Prodi, frère de l’ancien Premier ministre italien et ancien président de la Commission européenne, grande figure tutélaire du mondialisme européen.

Commentaires

  • Quelle honte! Des scientifiques qui osent contredire le dogme mondial et mondialiste pondu par les hyperspécialistes du GIEC dont les conclusions sont plus fiables que la Parole de Dieu!!!!
    Qu'on les brûle, il n'y a pas de débat avec les hérétiques ennemis du peuple et donc ennemis de Schwab, Soros, Gates, Ursula, Godstein, Einstein, Zweistein, Dreistein, Vierstein, etcstein, Bornstein, Macronstein, Melenchonstein, Bergogstein, Burlastein, Pfizerstein, Modernastein, On aura tout vu! Quelle époque! Ces emmerdeurs qui empêchent de dépopuler en rond, quel culot!

Écrire un commentaire

Optionnel