Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Leur Education nationale

Pourquoi manque-t-il des milliers d’enseignants ? En partie parce que les personnes normales ne peuvent plus être recrutées. On parlait naguère d’école normale pour désigner le lieu de formation des instituteurs, mais « normal » veut dire aujourd’hui adepte enthousiaste de toutes les idéologies de la pourriture (et adepte attentif, car elles évoluent sans cesse vers plus de radicalité woke).

Voir ici.

D’où la nomination d’un ministre qui va amplifier la dictature. (Quand ses propres enfants sont dans une école privée élitiste parce qu’ils ont besoin d’une « scolarité sereine »…)

Commentaires

  • Payés au lance-pierre, surveillés par la Stasi (Stupide administration des sous-inspecteurs), épiés par les gamins, harcelés par les parents et sommés de recracher sans moufter l'idéologie délétère du néo-totalitarisme, encore appelé fabrique de débiles endoctrinés.
    Demain, l'école "à la maison", version Zuckerberg, sous Métaverse et contrôle permanent. D'accord avec Louis Fouché et d'autres : l'alternative, c'est recréer ou crever.

  • On doit parler non "d'éducation nationale", mais bien "d'éducation internationale" atteinte par wokisme et cancel culture ou l’abomination dévastatrice du granit français.

  • Interlope conviendrait mieux. Ou même interlopette.

  • Parmi les enfants qui ont échappé à l'avortement, certains échappent à la déséducation nationale en fréquentant les écoles hors contrat ou recevant l'éducation à la maison (et horreur absolue, certains ne sont pas vaccinés et ne regardent pas la TV). Cela est intolérable pour nos dictateurs qui instaurent le fichage généralisé et préparent la persécution violente. Comme pour "l'église" bergoglienne, la seule diversité tolérée est dans la dépravation morale et les comportements contre-nature. C'est le règne de Lucifer puisqu'on rejette Jésus, le Christ-Roi.

  • Il y a une vraie continuité Hollande-Macron sur la dernière décennie : fabrique de débiles, idéologie du genre, lutte de plus en plus acharnée contre la réinformation (appelée désinformation), formatage et contrôle des agents du système que sont devenus les profs.
    Sous Macron, c'est de plus en plus totalitaire. Je suis bien convaincu que les enseignants étaient beaucoup plus tranquilles dans l'Allemagne nazie :
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/je-ne-comprends-pas-ce-qu-on-attend-de-nous-au-concours-enseignant-le-depit-des-candidats-saques-par-le-jury-20220707

  • L'un des problèmes, c'est qu'une écrasante majorité d'enseignants sont dans une radieuse et crétine complicité : "Remonte-moi ce masque, ou je mets un mot dans ton carnet !"
    En tout enseignant il y a un petit enfant naïf qui n'a jamais quitté l'école et qui a toujours cru que la maîtresse portait la parole de Dieu.

Écrire un commentaire

Optionnel