Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Néandertaliens

Kathy Hochul, gouverneur de New York, a signé lundi dernier six (6!) nouvelles lois pour « protéger l’accès à l’avortement et les droits reproductifs ».

Elle a déclaré : « Ici ce sont les Etats-Unis d’Amérique, où la liberté est censée signifier quelque chose. C’est le roc sur lequel nous avons été fondés. C’est censé signifier quelque chose, sauf aux yeux de quelques Néandertaliens qui pensent que les femmes n’ont pas droit à ces droits. »

Les nouvelles lois visent notamment à permettre aux femmes d’autres Etats de venir se faire avorter à New York sans aucune entrave administrative ou judiciaire, et aux avorteurs d’autres Etats de venir y pratiquer leurs crimes favoris. (C’est toujours dans la perspective de l’abolition prochaine de Roe contre Wade.)

Kathy Hochul a souligné que « Dame Liberté » de New York est prête à « accueillir à bras ouverts » les femmes du Texas qui souhaitent avorter. Ce qui est hélas cohérent avec le fait que la statue de la Liberté est une œuvre ouvertement maçonnique.

Commentaires

  • Je vois pour ma part que ce débat typiquement américain est fondamentalement faux.

    Quelques États vont interdire l avortement
    D autres vont plus ou moins le restreindre
    D autres vont le protéger

    Il suffira de changer d Etat pour pouvoir changer de loi et pouvoir avorter

    Ce sera un peu plus contraignant mais pas fondamentalent different.

  • Pour la pratique certes, mais vu du droit ou côté politique ce serait (tout le monde vend la peau de l'ours avant de l'avoir tué sur ce sujet) une révolution puisqu'une institution réputée judiciaire admettrait avoir outrepassé ses prérogatives en interdisant d'interdire aux chambres législatives.

  • Je me pose une question un peu débile. Si la Cour suprême annule l'arrêt historique Roe v. Wade, qui modifie le 14e Amendement, ne serait-ce pas un moyen d'attaquer d'autres amendements, comme le 2e, qui autorise le port d'armes aux Etats-Unis ?

  • Le droit à l'avortement aux Etats-Unis qui n'a été voté que par neuf juges, ceux de la Cour Surprême, est défendu par les pro-avortements comme s'il faisait partie à part entière de la Consitutution. Une conception bien triste de la vie, des femmes, et de l'amour.

  • Le droit à l'avortement aux Etats-Unis qui n'a été voté que par neuf juges, ceux de la Cour Surprême, est défendu par les pro-avortements comme s'il faisait partie à part entière de la Consitutution. Une conception bien triste de la vie, des femmes, et de l'amour.

  • C'est une jurisprudence, la première permission fait force de loi, mais pas un droit constitutionnel contrairement à ce que les pro avortement prétendent.
    Aussi, il peut être remis en cause, interdit ou limité dans certains états.

  • Ces éléments de langage nous ont été imposés mais ils sont philosophiquement et objectivement faux.
    Il y a un droit naturel à la vie, particulièrement de l'innocent, et le "droit" d'une femme à tuer son enfant élude sa responsabilité dans l'acte de fécondité, encore plus celle de son partenaire, le droit de l'enfant est nié allant jusqu'à prétendre qu'il n'existe pas "s'il n'est pas l'objet d'un projet parental" notion très rousseauiste et fausse.
    Si on accepte la dialectique prétendant justifier le meurtre d'un enfant, on est sur leur terrain subjectif de droits abstraits et sans devoirs et on a perdu.
    C'est d'abord un combat de définition et d'idées qui est à mener.

  • On peut supposer en effet que les Néandertaliens ne pratiquaient pas l'avortement ou que, si leurs femelles recouraient à certaines pratiques primitives pour se débarrasser du fœtus qu'elles portaient, cela ne leur était pas imputé comme péché puisque Dieu ne les avait pas dotés d'une âme immortelle.
    Kathy Hochul fait partie de ces sapiens qui ont toutes les probabilités de regretter éternellement de n'être pas nés à Néanderthal.

  • Si la Cour Suprême décidait de permettre l'avortement, chaque État aura la possibilité de choisir ce qu'il veut faire. Par contre, pour les armes, il faut modifier la loi, et là, c'est pratiquement impossible. Le 2e amendement se résume à 3 lignes, qui donne la possibilité de constituer une milice. C'était au temps circa 1790 où il y avait beaucoup de brigands, où ils avaient aussi à se battre contre des Indiens, certains étaient vraiment cruels (pensez aux martyrs jésuites). Ils ont essayé en 1948 de changer la Constitution mais n'y sont pas arrivés. En 1973, ils ont élargi le 2e amendement en permettant aux individus de porter des armes. A cette période ils ont aussi voulu donner des droits égaux aux femmes ("ERA"), ils y ont travaillé 10 ans sans succès -ils n'ont eu que 30 États pour soutenir la réforme, ils ont donc abandonné l'idée. Le Parlement et le Président pourraient passer une loi pour abolir les armes mais il y aurait de nombreux procès pour démontrer que c'est inconstitutionnel. Pour le moment, si vous étés pour le port d'une arme vous n'avez pas à vous inquiéter.

  • Il y a quelques années au Trocadéro, dans une exposition sur Néandertal, on pouvait voir le squelette d’une femme enterrée près de son bébé âgé de 7 mois.
    Les Néandertaliens savaient que le fœtus est un petit d’homme

Écrire un commentaire

Optionnel