Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et maintenant saint Michel

FEjtTabWYAALQbD.jpg

Les fanatiques antichrétiens qui s’appellent par antiphrase « Libre Pensée » avaient saisi la justice pour que soit enlevée la statue de saint Michel qui se trouve place Saint-Michel, devant l’église Saint-Michel, aux Sables-d’Olonne. La justice leur a donné raison, appliquant strictement et en l’occurrence ubuesquement la loi de 1905, puisque la statue a été installée en 2018 : inauguration en présence d’un détachement de parachutistes, dont saint Michel est le saint patron, et les tordus dont la Pensée est tristement captive n’y peuvent rien. La commune a six mois pour enlever la statue.

Bonne réaction du maire Yannick Moreau :

Au nom du bon sens et de la ville des Sables d’Olonne, j’ai décidé ce matin de faire appel du jugement du tribunal administratif de Nantes et de demander dans l’attente de la décision d’appel un sursis à exécution. Les tribunaux de notre pays ont pourtant autre chose à faire que d’instruire les demandes abusives de laïcistes radicaux complices de la « cancel culture » qui cherchent à déboulonner un par un les attachements culturels millénaires qui ont forgé notre identité collective. Au lendemain d’un acte de vandalisme inacceptable sur une statue municipale de la Vierge Marie et à la veille des fêtes de Noël, ces attaques contre nos racines et notre culture chrétiennes sont insupportables.

Commentaires

  • Ils vont mettre un truc de Louise Bourgeois à la place ?

  • Oui, une crotte à 3 millions d'euros. Le talent, cela se paie. Comme les "mobiles" et les "immobiles" de Calder, ferrailles récupérées dans une casse industrielle, vendues à prix d'or à des connards bobos de gauche.

  • Si le sculpteur avait eu le génie de mettre le diable en train de terrasser saint Michel avec une seringue, il serait Commandeur de la Légion d'honneur. Et s'il avait foutu des nichons et une étoile de David à Satan, on organiserait des talk-shows autour de sa sculpture, avec Ruth Elkrief, Raphaël Enthoven et Alice Coffin. Il ferait la crèche du "pape", le prochain timbre du Vatican, la nouvelle croix pectorale bergogliesque.
    Cet artiste un brin sulpicien dont on ne trouve le nom nulle part (et qui aurait peut-être lieu de se plaindre) a décidément raté le coche.

  • Il faut simplement rappeler que le parvis fait partie de l'espace liturgique. L'installation d'une statue n'y dépend pas de la mairie, mais de l'affectataire de l'église. Qu'en pense le curé?

  • Vous devriez vous renseigner avant de réagir et de suggérer que l'avocat de la ville est un imbécile. La question du parvis a été évidemment l'argument principal de la défense. Mais le tribunal administratif a considéré qu'il s'agissait strictement de l'"espace public" selon la loi de 1905.

  • Le tribunal administratif n'applique pas la jurisprudence administrative, donc. Mais bon, qui prétend encore que la France est un état de droit?...

  • Les Sons De L'Enfer En Sibérie :
    https://www.youtube.com/watch?v=6wCbmZwk8Lw

Écrire un commentaire

Optionnel