Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroles de shérifs

Jason Chennault, shérif du comté de Cherokee, Oklahoma :

« Je n'obligerai pas mes employés à se faire vacciner. Je n'obligerai pas le public à se faire vacciner. On m'a demandé cela plusieurs fois et ma réponse a toujours été non. »

Damon Devereaux, shérif du comté de Logan, Oklahoma :

« Je suis consterné par certaines des tactiques de type absolument dictatorial que nous voyons de la part de notre gouvernement fédéral et de plusieurs gouvernements d'États. En tant qu'agents des forces de l'ordre, notre premier et principal devoir, et ce à quoi nous prêtons tous serment, est de soutenir et de défendre la Constitution des États-Unis. C'est dans le cadre de cette défense et de la défense de la liberté de religion que le bureau du shérif du comté de Logan n'a pas imposé et n'imposera pas le vaccin COVID à ses employés tant que je serai shérif. »

Esco Jarnagin, shérif du comté de Hamblen, dans le Tennessee :

« Aucun employé ne sera obligé de subir une quelconque intrusion dans son corps sans son entier consentement. »

Chad Sheehan, shérif du comté de Woodbury, Iowa:

« Je n'imposerai PAS à nos employés de se faire vacciner contre leur gré. J'ai été élu par les citoyens du comté de Woodbury pour défendre leurs libertés et leurs droits garantis par la Constitution des États-Unis. »

Le lendemain de l’annonce de l’obligation vaccinale pour tous les employés fédéraux, le shérif Casey Graham du comté de Bollinger, dans le Missouri, avait déclaré :

« Hier, nous avons assisté à un incroyable acte exécutif tyrannique du président Joe Biden. En tant qu'Américains, nous devons nous opposer à l'ingérence du gouvernement dont nous avons été témoins hier. Mon bureau n’appliquera JAMAIS de telles obligations de notre gouvernement fédéral. »

Bo Stallman, shérif de la région de Houston, à l'occasion de l'anniversaire des attentats du 11 septembre :

« Le 11 septembre, nous avons connu l'ennemi étranger. Aujourd'hui, nous avons un ennemi intérieur : un gouvernement tyrannique et envahissant en puissance qui menace de violer les droits constitutionnels de nos citoyens. »

Chad Bianco, shérif du comté de Riverside, en Californie, connu pour avoir déjà refusé l’an dernier d’appliquer les ordres du confinement :

« Le gouvernement n'a ni la capacité ni l'autorité d'imposer vos choix en matière de santé. »

Florilège réuni par LifeSite.

Commentaires

  • L'ennemi "étranger" du 11 septembre 2001 est en réalité un ennemi intérieur.
    Bravo à ces shérifs, trop peu nombreux et qui agissent à leur niveau pour le bien commun. Cela n'existe pas en Europe.

  • Il y a plusieurs niveaux de lecture. Au second, c'est un "inside job". Quand on passe au troisième niveau, on peut s'intéresser à la société qui est venu faire de grands travaux quelque quinze jours avant les implosions contrôlées, à Larry Silverstein qui venait de racheter les tours et de les assurer pour un joli pactole, ou encore à ceux qui ont profité du monstrueux bordel que les Etats-Unis sont allés foutre au Moyen-Orient...
    Ce que je vois, c'est qu'à se laisser embobiner par des médias aux ordres qui racontent n'importe quoi et acceptent de diffuser des images de synthèse montrant des avions virtuels s'écrasant dans des tours, on doit s'attendre à ce que le mensonge suivant soit encore plus affreux. C'est ce qui se passe aujourd'hui.

  • Pendant ce temps la...
    La base de données de pharmacovigilance européenne a dépassé les cent mille morts enregistrées comme suite à la vaccination. L'enregistrement est une réalité solide.
    Après, on peut discuter la fiabilité du chiffre par rapport à la situation réelle. Sur une population européenne de 740 millions, ça ne fait jamais que 0.13 pour mille, c'est dans l'épaisseur du trait. Mais comme la pharmacovigilance est notoirement sous-alimentée, le chiffre réel est probablement de l'ordre de dix à cent fois plus élevé. Un million de morts? Dix? Largement sous-estimé en tout cas.
    En face, le nombre de morts officiellement enregistrés suite au covid est au total de l'ordre de 770 mille en Europe. Mais là aussi on peut discuter le chiffre. Les réexamens de statistiques montrent qu'une forte proportion de morts "du covid" sont en réalité morts de leurs co-morbidité, et le covid n'est directement responsable que de 4 à 6% de ces morts. Certainement sur-estimé en tout cas.
    Même si les chiffres sont à prendre avec de très longues pincettes, on peut conclure que le vaccin a déjà fait plus de morts que la maladie qu'il prétend éviter. Et on trouve encore des gens pour prétendre qu'il protège contre les cas graves...

Écrire un commentaire

Optionnel