Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique de la dictature (civile)

theron.jpg

Cet homme est médecin. Un médecin qui soigne. Il s’appelle Jean-Paul Théron. Hier matin, il a été sorti des toilettes du centre médical Manu iti de Paea à Tahiti par les gendarmes qui l’ont traîné pour le mettre en garde à vue. Mais il a fait un malaise et a été transporté à l’hôpital.

Le Dr Théron est persécuté par le conseil de l’ordre des médecins parce qu’il soigne les malades du covid par l’Ivermectine et l’Hydroxychloroquine. Jeudi un huissier s’est rendu chez lui, à une heure non légale, pour lui signifier sa convocation devant le conseil de l’ordre. Il l’a envoyé paître en lui lançant un plat qui l’a blessé au bras. Samedi, les gendarmes se sont présentés chez lui et il les a renvoyés avec quelques mots doux.

D’où son interpellation musclée, d’une violence qui a conduit les gens qui y assistaient à insulter copieusement les gendarmes.

Tweet de sa fille :

Capture d’écran 2021-09-21 à 12.49.49.png

Tweet de son fils :

E_zFN-5VUAIz1yF.jpg

Commentaires

  • La vidéo de l'interpellation :
    https://youtu.be/NM6ILnG5tkA

  • Ce médecin a raison de soigner ses patients plutôt que de les injecter, mais il a été interpellé pour avoir infligé huit jours d'ITT à un huissier qui lui apportait une convocation devant l'ordre des médecins.
    Je ne sais pas trop ce qu'il y a d'encore respectable dans ce pays, mais je ne suis pas sûr qu'accueillir les huissiers de cette manière soit la meilleure méthode pour en finir avec la tyrannie sanitaire. En tout cas, il est tactiquement stupide de donner aux méchants des raisons valables d'agir méchamment si l'on n'est pas en mesure de tirer avantage de leur faute pour les en écraser.

  • Vous avez raison, mais je garde mon soutien à ce médecin au caractère et tempérament qui jouent contre lui.

  • Les dictateurs-terroristes sanitaires au pouvoir cherchent à pousser les gens à bout pour obtenir un "pétage de plombs". Mais ce médecin a raison sur le fond et les détails malheureux ne doivent pas masquer cela. Les pleureuses pro-dictateurs, cela suffit.

  • Trompé de post :
    Pour les Soros, Schwab, Macron et consorts, faut que ça se passe le plus mal possible. Donc défense de soigner ! Il vont foutre des "vaccinodromes" dans les collèges et les lycées, paraît-il. J'ai dit à mes élèves de faire ce qu'ils voulaient avec leur masque, attendu que les moins de dix-huit ans morts "avec le covid" se comptent sur les doigts d'une main depuis vingt mois. Morts "avec le covid", c'est-à-dire avec un test positif, même si morts d'autre chose !
    Les seules personnes qui meurent "avec le covid" sont aujourd'hui les vaccinés. Quand ça va flamber, vont-ils réussir à mettre cela sur le dos des non-vaccinés, pour lesquels les camps sont déjà prêts dans des pays comme l'Australie ? That is the question. Mais les gens sont tellement cons qu'il faut s'attendre à tout.
    A mon avis, le plan A va capoter et ils vont passer au plan B : le Gross virus informatique imputé à une tempête solaire ou à des terroristes hackers monstrueux. Les navires ne pourront plus communiquer, le ravitaillement sera interrompu. C'est le scénario apocalyptique. Mais justement, c'est ce qu'annonce noir sur papier bible l'Apocalypse...

  • J'ajoute que je ne suis pas une pleureuse, encore moins une pleureuse pro-dictateur ou pro-tyrannie. Il y a des emplois plus gratifiants qu'huissier de justice et je ne connais pas le dossier, mais on n'est pas obligé d'envoyer à l'hosto (surtout en ce moment) un pauvre type qui fait son travail en vous délivrant une assignation ou une convocation. Il est plus judicieux de ne pas s'y rendre. Et quand j'écris qu'il est tactiquement stupide de donner aux méchants des raisons valables d'agir méchamment, il peut être à l'inverse très intelligent et même stratégique, de la part des méchants, de pousser les gens à bout pour qu'ils agissent stupidement.

  • C'est l'huissier qui est venu chez lui et quand on connaît la morgue et le mépris de ces gratte-papier qui vous délivrent des assignations en dehors des règles, je comprends que le médecin ait pété les plombs. Qu'il ait donné prétexte à la gestapo, c'est en effet à déplorer.

  • Et pour "pleureuses" je ne vous visais pas, mais les médias, les préfets, et autres supplétifs de la dictature.

Écrire un commentaire

Optionnel