Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De la sainte Vierge le samedi

Beáta María Virgo, inter hómines audíre sola méruit præ ómnibus: Invenísti grátiam. Quantam? Quantam díxerat: plenam. Et vere plenam, quæ largo imbre totam fúnderet et infúnderet creatúram: Invenísti enim grátiam apud Deum. Hæc cum dicit, et ipse Angelus mirátur, aut féminam tantum, aut omnes hómines vitam meruísse per féminam: stupet Angelus, totum Deum veníre intra virginális úteri angústias, cui tota simul angústa est creatúra. Hinc est, quod remorátur Angelus, hinc est, quod vírginem vocat de mérito, de grátia compéllat, vix causam prodit audiénti, sane ut sensum promóveat, vix longa trepidatióne compónit.

Bienheureuse est la Vierge Marie ! Seule parmi les humains elle a mérité de s’entendre dire avec tant d’excellence : « Tu as trouvé grâce ! » Combien grâce ? La quantité est dite : pleine. Et vraiment elle est pleine, cette grâce qui fuse en une pluie généreuse et se diffuse en toute la créature. En vérité, tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Et disant cela, l’ange lui-même s’étonne : est-ce une femme seulement qui mérite la vie ou bien sont-ce tous les hommes grâce à une femme ? L’ange reste interdit : Dieu, auprès de qui la créature tout entière ramassée est limitée, va se mettre tout entier dans les limites d’un sein virginal. C’est pourquoi l’Ange s’attarde ; c’est pourquoi il appelle la Vierge en parlant de mérite, en parlant de grâce il la presse ; devant celle qui l’écoute, à peine il livre son message, assez cependant pour émouvoir sa sensibilité, à peine il compose avec un trouble qui se prolonge.

Saint Pierre Chrysologue, sermon (142) sur l’Annonciation. Lecture du bréviaire.

Écrire un commentaire

Optionnel