Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le cri d’alarme du Dr Yeadon

Le Dr Michael Yeadon est un ancien vice-président de Pfizer, responsable scientifique pour la toxicologie et la pharmacologie respiratoire. Il est aujourd’hui le conseiller scientifique de la Fondation Vérité pour la Santé. Et il veut alerter sur les risques que les vaccins à ARN messager font courir quant à la procréation, et particulièrement aux femmes.

« En pensant à cela, j'essaie d'imaginer que je m'adresse à mes propres filles jeunes adultes, pour lesquelles je serais très inquiet si elles recevaient ces vaccins. »

Le Dr Yeadon cite une étude allemande de 2012 sur les nanoparticules lipidiques, celles-là mêmes qui véhiculent l’ARN dans les vaccins Pfizer et Moderna. Les chercheurs de Halle-Wittenberg et de Ratisbonne avaient constaté « une forte accumulation locale de nanoparticules » dans les ovaires de toutes les souris traitées avec cinq systèmes différents de nanoparticules. La conclusion était que cela peut alerter sur « un problème important de toxicité chez l’homme » (mais aussi « pourrait ouvrir un nouveau champ de thérapies ovariennes ciblées »…).

Cela confirme une étude de Pfizer qui a montré que ses nanoparticules s’accumulaient dans différents organes, surtout les ovaires. D’autres études montrent que la protéine Spike présente des similitudes avec des protéines humaines susceptibles d'induire des réactions auto-immunes, y compris des réactions affectant la fertilité.

Le Dr Yeadon rappelle qu’on ne doit jamais donner de traitements expérimentaux aux femmes enceintes. Il qualifie de « stupide et imprudente » la promotion par le gouvernement de ces vaccins auprès des femmes enceintes et des jeunes femmes en âge de procréer. « La thalidomide a servi de leçon à tout le monde. Nous savons maintenant que des dommages peuvent survenir, et nous avons donc passé les 60 dernières années à être très prudents ».

Il dit aussi que des données montrant que 15 femmes enceintes vaccinées ont développé des niveaux trois fois plus élevés d'anticorps contre leur propre placenta ont été rejetées par l'industrie du vaccin et par la santé publique.

Les risques sont trop bien documentés pour avoir été simplement ignorés, résume Yeadon, et il dit aux femmes : « Ne prenez pas ces vaccins. Il y a un risque grave pour votre capacité à concevoir et à porter un bébé à terme. Pire, il s'agit d'actes délibérés et je pense que leurs auteurs mentent pour le cacher et ils dénigrent les personnes qui tentent de vous mettre en garde. »

Cette semaine, ajoute Life Site, l'agence britannique de réglementation des médicaments (MHRA) a déclaré qu'il n'y avait « aucune preuve » que les 30.304 réactions signalées concernant divers troubles menstruels chez des femmes ayant reçu un vaccin COVID étaient liées de quelque manière que ce soit aux injections. Or ce sont des dizaines de milliers de rapports d’irrégularités menstruelles et de fausses couches qui sont signalés dans le monde.

L’article de Life Site souligne que ce sont des dizaines d’études scientifiques qui ont conclu aux dangers des nanoparticules, et pas seulement sur les ovaires. En 2018 une étude menée conjointement par… Moderna et Astrazeneca et trois autres sociétés pharmaceutiques faisait état notamment d’une augmentation de la production des composants sanguins dans le foie, la rate et la moelle osseuse des rats, des modifications des paramètres de coagulation à toutes les doses, ainsi que des lésions hépatiques, et chez le singe une nécrose splénique et une déplétion lymphocytaire.

Commentaires

  • Merci pour cet article que nous ne pouvons pas diffuser à tous malheureusement,( même dans la famille) !!!

  • Vous pouvez le faire passer aux non-injectés. Mais je pense que les injectés aussi doivent être prévenus et savoir qu'ils peuvent prendre du glutathion (contre l'électromagnétisme lié à ce qui est sans doute du graphène), du zinc, de la vitamine D, du dioxyde de chlore. Il y a de l'espoir pour eux aussi car nous ne sommes pas des rats, quoi qu'en dise Klaus Schwab en privé.
    J'ai pour l'instant la chance d'avoir une épouse et deux filles qui m'écoutent, bien qu'elles raillent mon discours. Avec ma mère, j'ai plus de mal, mais pour l'instant elle tient bon. C'est qu'on est un peu seuls dans notre genre.
    Notez qu'il a été annoncé que les vivants envieraient les morts. Je suppose qu'après cette première épreuve nous aurons la famine, la guerre civile et l'hiver nucléaire, mais je ne sais pas dans quel ordre...

  • Si je me fait pas injecter avant le 1 septembre je devais prendre mes congés et apres cela deviendra ensuite un congé sans soldes.. Dois je signaler que je suis fonctionnaire municipale dans une ville du bas rhin

  • Voilà jusqu'à oú va la folie mondial qui pousse des gens à se faire injecter un produit plus dangereux que la maladie même

  • Il y a encore deux samedis d'ici là. Et vous pouvez peut-être surseoir avec les autotests en pharmacie. J'ai dû m'y soumettre de mauvaise grâce pour aller voir quelqu'un à l'hôpital. J'ai réussi à faire semblant de me laver les mains avec leur saloperie d'hydrogel et leur coton-tige n'a pas dépassé le centimètre et demi en dépit de l'insistance de la préparatrice ou je ne sais comment on l'appelle...
    Tout ça avec toute la mauvaise humeur et la mauvaise grâce qui conviennent. Et moi aussi, on va me faire suer à la rentrée. Je ferai des faux floutés ou je me ferai porter pâle. Mais il reste deux samedis. Et j'aime encore mieux ma place que celle de Macron, d'Attali, de Schwab ou de Bill Gates. Si vous voulez mon avis, la première ligne des salopards finira comme Bernard-René Jourdan de Launay qui n'en était sans doute pas un.

  • Vous avez aussi des associations : Réaction 19, ça coûte dix euros par an. Adhérez et demandez des conseils. Di Vizio a mis un numéro de téléphone gratuit à disposition, paraît-il. Je suis plus réservé sur ses conseils : fonder un parti politique pour aller au restaurant, réserver le cinéma pour aller voir un film, se faire piloter par sa vieille mère napolitaine dans les hôpitaux : bof ! Il balance tout ça comme autant d'idées lumineuses, annonce qu'il mettra des trucs en ligne sur son site et ne les met pas. Bref, il me fait surtout l'effet d'un Macaroni grande gueule et suraigu. Mais je peux me tromper.

  • Stavrolus ; j'ai pensé aux , mais comme vous le savez, il doivent être faits en présence d'un médecin, mais nous savons tous que si ça permet de faire éviter la vaccination, que dis-je les injections, à ceux qui les utiliseront, ceux-ci vont sauter, cela est une évidence..

  • La Ligue Nationale pour la liberté des vaccinations édite un guide juridique gratuit. C'est à nous de nous bouger et de faire les courriers qui conviennent à chaque dictateur qui vous imposerait l'inoculation. Personne ne le fera à votre place. La dictature protège ses auxiliaires, mais la dictature ne sera pas éternelle et tous les courriers, assignations, plaintes ressortiront à ce moment là.
    https://www.margueriterothe.com/2021/08/ligue-nationale-pour-la-liberte-de-vaccination-guide-pdf.html

  • Pour les collègues enseignants: voyez le site Enseignement Recherches Libertés (Hélène Palma). Nouveau syndicat pour lutter pour la liberté vaccinale.

Écrire un commentaire

Optionnel