Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Notre bon Mgr Mouton Noir

L’excellent Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, publie un long texte « sur l’épidémie de Covid », où il pose les bonnes questions. Voici les dernières qu’il énonce :

Enfin, le pass-sanitaire est présenté souvent de manière altruiste, comme nécessaire pour éviter que des non vaccinés contaminent les autres, par exemple les clients d’un restaurant ou les personnes les plus vulnérables que nous côtoyons ? Mais si ceux-ci sont vaccinés, que risquent-ils ? D’ailleurs le vaccin anti-covid protège-t-il de la contamination et de la transmission du virus ? La parole publique n’est pas claire : dans un mémoire au Conseil d’Etat du 28 mars 2021, le Ministre de la Santé affirme, arguments à la clé, qu’il y a toujours un risque pour les personnes vaccinées, mais le Premier Ministre dans son allocution du 21 juillet sur TFI, affirme sans ambages que l’on est protégé. Qui croire ? Et si le vaccin ne protège pas, pourquoi les vaccinés seraient-ils davantage admis dans certains lieux que les non-vaccinés ? A-t-on évalué les contraintes que le pass-sanitaire fera peser sur les citoyens dans la vie quotidienne ? Ne représente-t-il pas en fin de compte une obligation vaccinale déguisée ?

Comment concilier les textes de loi, depuis le Code de Nuremberg, qui interdisent toute obligation vaccinale ? Si le 8 avril 2021, un arrêt de la CEDH (Cour Européenne des droit de l’homme) a autorisé la vaccination obligatoire à certaines conditions, une résolution du Parlement Européen, votée le 27 janvier 2021, par tous les pays de la Communauté, y compris la France, demande « de s'assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n'est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s'il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement » (7.3.1) et « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner » (7.3.2). Qu’en penser ?

Mgr Aillet contredit frontalement et de manière spectaculaire la « conférence des évêques de France », le lendemain même du communiqué du soviet des petits auxiliaires ecclésiastiques de la dictature. Qu’il soit remercié, une fois encore, de son courage face à la meute civile et ecclésiale.

Commentaires

  • Je me permets de signaler la longue mais remarquable synthèse de l'abbé Olivier Rioult sur l'épineuse question de théologie morale qu'est la coopération avec le mal appliquée au "vaccin". L'abbé Rioult est sédévacantiste de sorte qu'il rappelle ici la sublime et subtile doctrine de l'Eglise de toujours, celle que les papes et les évêques essayent d'enterrer depuis soixante ans. C'est nous qu'ils enterrent avec elle :
    http://www.lasapiniere.info/

  • Certains (je pense aux bolchéviques de la CEF, ou aux journaux ex-catholiques) mènent la vie dure à Mgr Aillet, mais cela ne l'empêche pas de faire son boulot de véritable évêque de l'Eglise catholique. Prions pour lui et pour que ses brebis le soutiennent contre les loups du coin. Des brebis avec de Kalach si nécessaire. Les Basques ont la réputation de prendre les armes pour moins que ça.

  • Pour autant que je puisse en juger, il est intéressant de noter que Mgr Aillet (comme d'ailleurs Mgr Schneider ou Mgr Vigano et Mgr Williamson, et l'abbé Olivier Rioult, et le père Puga, et bien d'autres), sont très réticents sur la narration officielle concernant la prétendue pandémie et le "vaccin" censé la juguler.
    Dieu donne la vérité à ses serviteurs dans tous les domaines. Et plus on fait l'effort de s'éclairer dans l'un, plus Il nous donne les grâces nécessaires pour nous éclairer dans les autres : là est le salut, Deo gratias.

  • Covid, lu de droite à gauche en hébreu, ça donne dibouk : un démon qui prend possession de quelqu'un et le rend fou, irrationnel, vicieux, corrompu.
    Donc, même discours des lucides sur le dibouk et sur le motu proprio.

  • Bravo pour cette découverte "hébraïque". Tout est codé et symbolique. Satan aime beaucoup les messages cachés, les normes, les chiffres, et il affectionne le marquage de ses sbires. De la sorcellerie de mathématicien et numérologue.
    On va poser la question à Lucifer: "Bergoglio est-il ton "élu" ou devons-nous en attendre un autre?" Il répondra: "les aveugles sont encore plus aveugles, les sourds encore plus sourds, tout baigne pour moi, pourvu que cela dure!"

  • Voilà un évêque qui peut être appelé Sa Grandeur et non Sa Dhimmitude, et qui "en a", pardonnez moi l'expression, D'autre part , la CEF est une Conférence d'évêques, non une Conférence épiscopale, terme qui n'a aucun sens. L'évêque est revêtu du caractère sacramentel épiscopal, pas la Conférence, laquelle n'est pas un évêque. Voir le MP "Apostolos suos" de Jean-Paul II, de 1998, sur l'encadrement de l'autorité des Conférences d'évêques. Le n. 20 est gratiné. Loin de toute dhimmitude servile, Mgr Aillet questionne lourdement l'obligation vaccinale sur deux points : la cohérence du droit relatif au respect de la personne et de la juste démocratie, un droit soucieux d'encadrer les phases expérimentales des thérapies curatives et préventives, depuis 1947 en Europe ; la question morale relative à l'usage de vaccins impliquant l'usage de cellules de foetus avortés. Pour ma part, sachant très bien que la coopération directe à l'avortement ne se produit ni pour les fabricants ni pour les usagers de tels vaccins, je me refuse catégoriquement à un tel usage. En effet, je me refuse à bénéficier d'effets positifs de ce que Vatican II et ma raison appellent un "crime abominable" (Gaudium et spes n. 51). Les sous-mariniers allemands ne gazaient pas les femmes juives. Mais leurs pantoufles provenaient des cheveux de ces femmes gazees, ainsi que les patins de freins dans les trains. Certaines absences de coopération directe ou de complicité nécessaire sont "de facto" des atténuations, difficiles à distinguer de connivences pratiques. Quand on ne vit pas comme on pense, on finit par penser comme on vit. Je reste persuadé que l'obligation vaccinale pour de tels vaccins liés à de telles pratiques est liée à la haine de la loi naturelle et des religions qui y tiennent, en particulier la religion catholique. Pour cette raison, dans ma pensée, j'adhère au caractère psychopathique et au caractère satanique de cette trajectoire d'obligation vaccinale en espace français.

  • Etonnant que vous donniez dans les bobards genre "patins de freins des trains" allemands". Pas besoin de gazer les gens pour obtenir des cheveux doués de si extraordinaires propriétés, il suffit de ramasser les poubelles des coiffeurs. Etonnant que ces propriétés extraordinaires ne soient plus utilisées aujourd'hui sur les TGV, ni pour les pantoufles de nos sous-mariniers atomiques.
    Curieux... Etrange même. C'est au séminaire que vous avez appris cela?

  • En toutes circonstances, la CEF (qui n'a aucune valeur théologique) ne sait produire qu'un consensus mou : c'est toujours ni OUI ni NON.
    Monseigneur Aillet pense par lui-même. Il faut l'écouter.

  • Un évêque se démarque enfin de la collaboration, c'est la brebis retrouvée !
    Mais où sont passées les 99 autres ?

  • Je tiens à rappeler que Mgr.AILLET est un fervent disciple d'Amoris Laetitiae, véritable mèche explosive contre la sainteté du sacrement du mariage !

    J'aurais préféré qu'il se démarque en faveur de la sainteté du mariage contre cette funeste encyclique qui pollue la saine doctrine du mariage chrétien........ cela aurait été bien plus glorieux que sa position contre la pass-sanitaire, jouant ainsi le jeu de la pensée mondialiste.

    Pour moi, ce pass-sanitaire est une vraie punition de Dieu envers un peuple qui depuis longtemps vit dans une dhimmitude vis à vis de l'esprit républicain et qui n'hésite pas à galvauder la Sagesse divine !

    Hélas, désolé de ne pas partager votre enthousiasme que je trouve enfantin !

Écrire un commentaire

Optionnel