Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le monde

L’Indonésie (170 millions d'habitants) est le premier Etat à rendre la vaccination anti-covid obligatoire, sous peine de forte amende et de suppression des aides sociales. Cette mesure coercitive est présentée comme un « encouragement » à se faire vacciner… Pour l’heure la mesure est officielle dans la région de la capitale Jakarta (10 millions d’habitants). Les provinces ne l’ont pas encore ratifiée.

*

Le 20 février, le directeur général de l’OMS a publié une déclaration sur la Tanzanie, pressant son gouvernement de prendre des mesures contre le coronavirus et de se préparer pour la vaccination. La ministre tanzanienne de la Santé, Dorothy Gwajima, a répondu que son pays n’a aucun programme vaccinal et refuse qu’on lui envoie des vaccins. La Tanzanie n’a plus envoyé de données sur la maladie depuis le 29 avril 2020 (509 cas et 21 morts). En juin, le président Magufuli avait déclaré que le virus était éradiqué grâce au jeûne et à la prière. Le 21 février, il a précisé que contrairement à ce qui avait été avancé il n’a pas dit que les gens ne devaient pas porter de masque, mais que si vous devez en porter un, que ce soit un masque fabriqué localement…

*

Le gouverneur du Texas, Gregg Abbott, bien connu pour son combat pro-vie, a supprimé toutes les restrictions. Il a été suivi par le gouverneur du Mississippi. Réaction de Jo Bidon : « La dernière chose dont nous avons besoin est une pensée à la Néandertal. » Sic.

*

En Espagne, mercredi, le bureau du procureur de la Cour suprême a rendu un avis négatif sur la loi de Galice rendant la vaccination obligatoire : « Du moment que la loi (nationale) n’établit pas une obligation de se faire vacciner, il n’est pas possible d’invoquer des raisons génériques de santé publique ou spécifiquement fondées sur la vulnérabilité particulière de certains groupes de personnes pour justifier l’administration forcée du vaccin. » Il est donc probable que la Cour suprême annule la loi galicienne.

Commentaires

  • Le quatrième et dernier cavalier de l'Apocalypse, verdâtre;
    Hypocrisie, maladies, écologie...
    Soleil vert 2021

  • en Espagne, c'est pas une surprise ; bcp de bruit pour rien.

  • les Espagnols, comme d'ailleurs les Bretons, vivent dans la hantise de passer pour arriérés; cela a fait de la Bretagne la région de France où le vôte à gauche est le plus majoritaire, bien que curieusement elle ait été celle où Macron a eu les meilleurs résultats, et de l'Espagne le pays d'Europe où l'on vote le plus de lois inhumaines

  • passons de l'Espagne au Mexique, bien que ce soit un peu hors sujet, le confinement et les autres suplices inventés par notre bon gouvernement m'ont incité à passer sur internet plus de temps que d'habitude
    cela m'a amené à mieux connaitre la Christiade, que je ne connaissais que trés vaguement;et surtout à découvrir saint José Luis Sanchez del Rio, garçon de 14 ans horriblement torturé puis assassiné par des représentants du gouvernement franc-maçon mexicain de l'époque pour sa fidélité au Christ Roi le 10 février 1928; je pense qu'il ferait un excellent patron de troupe scoute et le suggère à ceux des habitués de ce blog qui ont des rapports avec le scoutisme
    j'en tire quelques conclusions ;
    - cela ne s'est pas passé dans une lointaine antiquité mais en 1926, c'est à dire ily a moins d'un siècle, et dans un pays majoritairement cayholique
    - les assassins sont les francs-maçons, ce qui prouve qu'ils ne sont pas les paisibles humanistes qu'ils prétendent; dans le Mexique de l'époque, leurs troupes défilaient au cri de "viva el diabolo"
    - le Vatican a demandé au saint martyr les deux miracles réglementaires pour le canoniser; il y a peu, quand une vingtaine d'ouvriers mexicains ont été égorgés en Libye par des islamistes, leur église les a canonisés immédiatement ( bureaucratie, quand tu nous tient ! )
    - pendant toute cette persécution, dont le paroxisme a duré quatre ans, l'épiscopat mexicain s'est mis aux abonnés absents et l'épiscopat américain auquel les catholiques mexicains avaient demandé de l'aide s'est montré absolument odieux à leur égard, alors ne nous plaignons pas trop du notre ( il y eut une centaine de prêtres pendus ou fusillés, mais aucun évêque, alors qu"on évalue le nombre total de morts à environ 250 000, soldats gouvernementaux compriis )
    cette guerre des cristeros me fait beaucoup penser à la guerre de Vendée, mais fait l'objet de beaucoup moins de publicité

Écrire un commentaire

Optionnel