Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le très saint nom de Jésus

Séquence (quelque peu longuette) de Bernardin de Bustis, qui rédigea dès 1492 un office et une messe du Saint Nom de Jésus. (La fête fut accordée aux franciscains en 1530, et étendue à toute l’Eglise en 1721. Il est à noter que jusqu’à la destruction de la liturgie latine en 1969 les jésuites continuèrent de célébrer leur fête patronale le 1er janvier, qui est le jour de la vraie fête du saint nom de Jésus.)

Dulcis Jesus Nazarenus,
Judaeorum Rex amoenus,
Pius, pulcher, floridus.

Le doux Jésus de Nazareth, Roi des Juifs, gracieux, débonnaire, beau et florissant :

Pro salute sua gentis
Subit mortem cum tormentis,
Factus pallens, lividus.

Pour le salut de son peuple, il a subi la mort et les tourments, pâle et livide sur la croix.

Dulce Nomen et cognomen,
Hoc transcendens est praenomen
Omnibus nominibus.

Doux Nom, doux surnom; c’est le Nom par excellence, qui surpasse tous les noms.

Mulcet reos, sanat eos;
Fovet justos, munit eos;
Servans ab insultibus.

Il calme les pécheurs, il réchauffé les justes, il les fortifie, il les garde contre les attaques.

Hujus Regis sub vexillo
Statu degis in tranquillo:
Hostes tui fugiunt.

Sous l’étendard de ce Roi, tu vis dans un état tranquille, et tes ennemis s’éloignent.

Nomen Jesu meditatum
Belli fugat apparatum,
Hostes victi fugiunt.

Le Nom de Jésus, quand on le médite, dissipe l’appareil de la guerre ; l’adversaire vaincu s’enfuit.

Hoc est Nomen recolendum,
Quod sic semper est tremendum
Malignis spiritibus.

C’est un Nom qu’il faut révérer, un Nom redoutable aux malins esprits.

Hoc est Nomen salutare,
Et solamen singulare,
Quod succurrit tristibus.

C’est un Nom de salut, une consolation singulière qui soulage les affligés.

Hoc nos decet honorare,
Arca cordis inserare,
Cogitare, peramare,
Amore sed heroico.

Il nous le faut honorer, le placer dans le trésor de notre cœur, le méditer, l’aimer, mais d’un héroïque amour.

Ignatius hoc docuit,
Hoc passus insonuit,
Cor ejus scissum patuit
Inscriptum Jesu coelico.

Ce Nom, Ignace l’a publié, il l’a fait retentir au milieu des tourments; son cœur ouvert a laissé voir Jésus, écrit en caractères célestes.

Ut quid majora cupimus
Quasi quod Jesus sit intimus:
Qui est praeamantissimus,
Et quaerit nos amare.

Que pouvons-nous souhaiter de plus que d’avoir Jésus pour intime? De tous il est le plus aimant, et il désire nous aimer.

Amat ferventissime,
Amat constantissime,
Amat fidelissime,
Et suos vult juvare.

Il aime avec ardeur, il aime avec constance, il aime avec fidélité, et veut secourir les siens.

Nomen suum fecit tale,
Ut sit cunctis cordiale,
Capitale, principale,
Dilectum ex intimis.

Tel il a fait son Nom, qu’il puisse être pour tous le charme du cœur, l’objet excellent et principal d’un amour intime.

Habent hoc natura jura:
Ut amantem tota cura
Redamemus, placitura
Praestantes ex animis.

Les droits de la nature l’exigent: nous devons aimer de toutes nos forces celui qui nous aime, prévenir ses désirs avec empressement.

Jesu Nomen omne bonum
Tenet, dulcem facit sonum:
Promeretur regni thronum,
Auditum laetificat.

Le Nom de Jésus renferme tout bien, il résonne avec douceur, il nous vaut un trône au royaume du ciel, il réjouit notre oreille.

In hoc lucet splendor Patris,
In hoc patet decor Matris:
In hoc fulget honor Patris,
Hoc fratres magnificat.

En lui brille la splendeur du Père, en lui éclate la beauté de sa Mère ; en lui se reflète la gloire de son Père, il fait la grandeur de ses frères.

Ergo si quis velit scire
Quare Nomen Jesu mire
Facit bonos concupire
Sui inhaerentia.

Si donc quelqu’un veut connaître pourquoi le Nom de Jésus fait si vivement souhaiter aux justes de s’attacher à lui :

Jesu, pulcher in decore,
Summe bonus in valore,
Mitis, lenis, cum dulcore
Pronus ad clementiam.

C’est que Jésus est beau dans son éclat, que sa bonté est souveraine, qu’il est doux-, facile, plein de mansuétude, porté à la clémence.

Jesus est Rex gloriosus,
Jesus forma speciosus:
Jesus lingua gratiosus,
Et mirandus opere.

Jésus est le Roi de gloire; Jésus est brillant de beauté, Jésus est plein de grâce dans ses paroles, admirable dans ses œuvres.

Jesus fortis, animosus,
Jesus pugil vigorosus,
Jesus donis copiosus,
Et gaudet tribuere.

Jésus est fort et vaillant; Jésus est un athlète vigoureux; Jésus est magnifique dans ses dons, il aime à les distribuer.

Jesus pie viscerosus,
Jesus ductor luminosus,
Jesus est deliciosus,
Et sapit dulcissime.

Jésus est tendre et compatissant, Jésus est un guide lumineux ; Jésus est rempli de délices et de la plus douce saveur.

Jesus fama gloriosus,
Jesus cunctis fructuosus,
Jesus totus virtuosus,
Fovet suos optime.

Jésus est illustre et glorieux ; Jésus est pour tous abondant en fruits; Jésus est la source des vertus ; aux siens il donne ses faveurs.

Summe celsus in honore,
Summe gratus in amore,
Omnem laudem obtinet.

Le plus élevé dans les honneurs, le plus chéri dans l’amour ; toutes les gloires sont à lui.

In sciendo omne sapit,
Ambiendo cuncta capit,
Diligendo corda rapit,
Et illata detinet.

Par sa science il connaît tout, dans son immensité il embrasse tout, par son amour il ravit les cœurs, et les retient dans ses liens.

Eia nobis Nomen gratum,
Dulcis Jesus appellatum:
Sit in corde sic firmatum,
Ut non possit erui.

Que ce Nom, le Nom du doux Jésus, nous soit donc toujours cher ; qu’il soit fixé dans notre cœur, et que rien ne l’en puisse arracher.

Hoc reatum peccatorum
Tollat, praestet jubilorum
Odas: sede beatorum
Donet nobis perfrui. Amen.

Qu’il enlève le mal du péché, qu’il inspire des chants d’allégresse, qu’il nous donne de jouir de la demeure des bienheureux! Amen.

Écrire un commentaire

Optionnel