Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au Pakistan

Screenshot_2020-12-05 Rawalpindi, Christian girl murdered for refusing to marry a young Muslim.png

Sonia, 24 ans, a été tuée par un musulman parce qu’elle ne voulait pas se marier avec lui.

C’était le 30 novembre, à la sortie du quartier chrétien de Rawalpindi nommé « Air Force Colony ». Sonia se rendait à son travail de femme de ménage. Alors qu’elle traversait la grand route, Shahzad l’a tuée, d’un coup de pistolet, puis il est parti en moto avec son ami Faizan qui l’attendait. Le 2 décembre, Faizan a été retrouvé par la police, pas Shahzad.

Cela faisait quatre ou cinq mois que Shahzad la harcelait pour qu’elle se marie avec lui. Sonia lui répondait qu’elle ne pouvait pas, parce qu’il n’était pas question qu’elle abjure sa foi. C’était « une vraie chrétienne », dit son père. Et c’est une martyre.

*

Il y aussi parfois de bonnes nouvelles du Pakistan. Six balayeurs chrétiens avaient été accusés de blasphème le 25 novembre pour avoir jeté aux ordures des opuscules contenant le nom de Mahomet. L’affaire a d’abord été soumise au Conseil des oulémas de tout le Pakistan, qui a mené son enquête et a conclu que les six hommes, étant analphabètes, ne pouvaient pas être accusés de blasphème.

Le Conseil des oulémas est présidé aujourd’hui par Tahir Mehmood Ashrafi. Lequel, dans une conférence de presse commune avec l’archevêque de Lahore Mgr Shaw, déclarait il y a quelques jours que plus de 90% des cas d’accusation de blasphème sont faux, et promettait qu’aucun faux cas de blasphème ne serait promu contre quiconque.

Paradoxalement, il faudrait donc que les chrétiens accusés de blasphème demandent à la justice civile de passer d’abord par le Conseil des oulémas…

Commentaires

  • Je craignais que le départ de Trump n'affecte négativement la situation des chrétiens pakistanais.
    Ce n'est pas le cas semble t il et c est très bien.
    Qu en pense le saint père ?

  • Je n'avais pas remarqué que Trump avait quitté le Pakistan, ni même qu'il y était allé. Et si c'est la Maison Blanche dont vous parlez, il ne l'a pas encore quittée non plus.
    On peut demander à cette jeune martyre au doux visage d'intercéder en Haut Lieu pour qu'il ne la quitte pas.

  • je pense que Roger, ou ignore les institutions américaines ou est totalement intoxiqué par la presse française
    quoi qu'il arrive, Trump est président des Etats-Unis d'Amérique jusqu'au 20 janvier prochain; pour que son successeur soit élu il faut dans un premier temps que les cinquante états fassent connaitre les noms des grands électeurs;
    jusqu'à présent, à ma connaissance, seuls quarante quatre l'ont fait et Trump a une légère avance parmi les grands électeurs connus, avance qu'il n'a apparemment pas de chances de concerver lorsque les cinquante états auront fourni leurs listes de grands électeurs;
    pour cette raison, ses partisans multiplient les actions judiciaires dans les six derniers états pour faire annuler les élections qui y ont eu lieu;
    si un nombre suffisant de ces élections étaient annulées, il n'y aurait plus suffisamment de grands électeurs pour constituer le collège électoral constitutionnel, et le droit d'élire le nouveau président reviendrait à la Chambre des Représentants, la délégation de chaque état n'ayant qu'une voix, ce qui en donnerait 26 à Trump contre 24 à Biden, et Trump resterait à la Maison Blanche pour quatre ans
    notre Macron a déjà félicité Biden pour son élection, et le secrétaire d'Etat pontifical aussi
    on peut réver qu'ils aient l'air idiot

  • "on peut réver qu'ils aient l'air idiot"
    ... ou prendre ses désirs pour des réalités... Ce qui vaut pour moi autant que pour Roger. J'observe que notre hôte, sur ce blog, reste d'une prudente circonspection. Pourtant, Trump a gagné, très largement. Ce qui génère une multitude de passionnantes questions. L'une d'entre elles me travaille singulièrement :
    - Pourquoi les démocrates ont-ils choisi un candidat aussi piteux, s'il s'agissait à tout prix pour eux d'obtenir la victoire ?

  • Les démocrates n'avaient pas trop envie de Biden... Mais la liste des candidats aux primaires n'attirait pas grand monde... Entre le maire de l'Indiana mettant en avant son homosexualité, Sanders, Warren et Harris très à gauche, Biden et quelques autres plus centristes mais sans carrure, ils ne savaient que faire. Le Washington Post lui-même dénigrait tous les candidats, faisant des appels du pied en faveur de Bloomberg, jugé plus à même d'attirer des républicains...

    Quand le parti a vu que Sanders pouvait gagner, il a fait le choix de Biden, celui qui n'était pas le moins bien placé... Tous les gauchistes sont restés en lice (Harris avait déjà abandonné, elle n'intéressait personne !), et les centristes se sont désistés : ainsi Biden pouvait gagner face à Sanders.

    Ils savent ce que vaut Biden, ils ont fait faute de mieux (ils ont même envisagé Michelle Obama comme candidate à la vice-présidence)... Biden passe son temps à trop parler et dire des choses intrigantes que les médias s'empressent de dire qu'elles sont sorties de leurs contexte... Dernière en date, il dit qu'en cas de désaccord profond avec Harris il démissionnera et qu'il l'a dit à Obama...

    https://www.theblaze.com/news/biden-harris-develop-disease-resign

    Quand je lis l'article et regarde la vidéo, je n'ai pas du tout l'impression qu'il parle de sa possible démission en tant que vice-président...

  • toutes ces considérations sur les magouilles internes du parti démocrate américain n'ont pas grand chose à voir avec le sujet qui est, je le rappelle, le triste sort des chrétiens pakistanais

  • Possible. L'option "Après moi le déluge" ou "Ordo ab chao" ne me semble pas devoir être négligée. Je ne sais pas si je surestime sa puissance, mais j'ai pu constater que, dans le panier, la pourriture a volontiers un temps d'avance sur les mangeurs de pommes.

  • Je répondais à Jean, mais je remercie l'honorable Théofrède (dit Monseigneur, encore appelé Sire, Votre Altesse ou Sa Majesté) de ce rappel à l'ordre, toujours bienvenu de la part d'un contributeur qui, entre deux injures choisies dans son dictionnaire des pires horreurs jamais prononcées, semble s'être inscrit sur ce blog dans le seul but d'y relater en détail sa vie aventureuse et celle de ses ancêtres velus.

  • Satan a parlé
    il est vrai que les malheurs des chrétiens pakistanais ne peuvent que le réjouir

  • Satan a parlé
    il est vrai que les malheurs des chrétiens pakistanais ne peuvent que le réjouir

  • Les démocrates n'avaient pas trop envie de Biden... Mais la liste des candidats aux primaires n'attirait pas grand monde... Entre le maire de l'Indiana mettant en avant son homosexualité, Sanders, Warren et Harris très à gauche, Biden et quelques autres plus centristes mais sans carrure, ils ne savaient que faire. Le Washington Post lui-même dénigrait tous les candidats, faisant des appels du pied en faveur de Bloomberg, jugé plus à même d'attirer des républicains...

    Quand le parti a vu que Sanders pouvait gagner, il a fait le choix de Biden, celui qui n'était pas le moins bien placé... Tous les gauchistes sont restés en lice (Harris avait déjà abandonné, elle n'intéressait personne !), et les centristes se sont désistés : ainsi Biden pouvait gagner face à Sanders.

    Ils savent ce que vaut Biden, ils ont fait faute de mieux (ils ont même envisagé Michelle Obama comme candidate à la vice-présidence)... Biden passe son temps à trop parler et dire des choses intrigantes que les médias s'empressent de dire qu'elles sont sorties de leurs contexte... Dernière en date, il dit qu'en cas de désaccord profond avec Harris il démissionnera et qu'il l'a dit à Obama...

    https://www.theblaze.com/news/biden-harris-develop-disease-resign

    Quand je lis l'article et regarde la vidéo, je n'ai pas du tout l'impression qu'il parle de sa possible démission en tant que vice-président...

  • Jean est intarissable sur les bienfaits de la démocrassie américaine, à tel point que Satan a tenu à s'en méler
    et si on en revenait aux chrétiens pakjstanais ?
    ce sont quand même eux dont on était censés s'occuper
    dois-je penser que Roger, en répandant, sans doute de bonne foi, la fausse nouvelle diffusée par toute la presse française et confortée par notre président de la République et le secrétaire d'état pontifical, a cédé à une tentation satanique qui détournait le sujet ?
    Satan, le père du mensonge, n'a pu que s'en réjouir

  • Et dire que Facebook proposait au gouvernement pakistanais de lutter contre le blasphème : https://www.challenges.fr/monde/facebook-promet-au-pakistan-de-lutter-contre-le-blaspheme_463427

Écrire un commentaire

Optionnel