Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La FNAC n'est pas une église

128173317-1100968033692635-8855614430532763403-o.jpg

(Vu sur le Salon Beige)

Commentaires

  • C'est une secte maçonnique et crypto-communiste. fondée par des trotskystes et longtemps dirigée par le grand maître du grand orient, Michel Baroin.
    Ça fait partie des magasins où je ne vais plus. Leclerc, idem, depuis qu'ils m'ont refusé avec une visière au lieu d'un masque.
    Pour identifier l'engeance, y'a qu'à entrer chez eux en ce moment, air dégagé et visage découvert. Le diable les emporte !

  • Fondée par le secrétaire de Trotsky, une religion matérialiste.

  • La sublime Arletty trouvait Trotsky charmant, et aussi Céline, Michel Simon, les hommes, les femmes, les officiers allemands : "Mon cœur est français, mais mon cul est international !" C'est peut-être pour ça qu'elle aimait bien Trotsky. Même de génie, une actrice, c'est pas très catholique.

  • Cette affiche n'a évidemment rien à voir avec le fait que la FNAC ait été fondée par un trotskiste. Il y a vraiment de plus en plus de commentaires aberrants sur mon blog.

    C'était juste pour comparer entre les "grandes surfaces" à 600 clients et les cathédrales à 30 fidèles. Mais bon...

  • On pourrait dire aussi que ce n'est pas une mosquée, etc. Car étant donné qu'il y a plus de musulmans pratiquants que de catholiques pratiquants, ce sont eux qui sont les premiers atteints. (Et qu'on ne dise pas: oui mais l'eucharistie, etc. Il est évident que la liberté de culte, la possibilité de se rassembler dans un lieu cultuel, est important pour toutes les religions. Et dans ma paroisse, les prêtres distribuent la communion tout le dimanche après-midi, ce qui est autorisé). Il me semble évident, même si ce ne sera jamais avoué, que ce n'est pas pour les 15 vieilles dames qui vont à la messe dans les villages de campagne que cette restriction a été prise, ni pour les fidèles des grandes cathédrales, mais bien pour les musulmans, et, peut-être aussi, pour les protestants. Car si c'est un mensonge de dire que les messes ont été un foyer de contamination, les assemblées évangéliques l'ont bien été, en France, en Amérique, en Corée. La jauge de 30 est stupide et méchante, mais ce n'est pas une mesure anti-catholique.

  • On pourrait ajouter que ce n'est pas une mosquée, etc. Car étant donné qu'il y a plus de musulmans pratiquants que de catholiques, ce sont eux les premiers atteints. Et qu'on ne vienne pas dire : oui, mais l'eucharistie, etc. La liberté de culte, la possibilité de se réunir dans un lieu cultuel, est important pour toutes les religions. Et dans ma paroisse, les prêtres distribuent la communion tout le dimanche après-midi. Bref, il est clair, même si le politiquement correct interdit de le dire, que cette mesure a été prise contre les musulmans, dont les moquées sont pleines à craquer et, peut-être aussi, certains protestants. Car s'il est faux de dire que les églises ont été des foyers de contamination, c'est vrai de rassemblements évangéliques, en France, en Amérique, en Corée.
    La jauge de 30 est stupide, mais ce n'est pas une mesure anti-catholique.

  • @eric
    Le foyer évangélique de Mulhouse a été monté en épingle. Vous devriez vous pencher plutôt sur le maintien du premier tour des élections municipales et sur l'origine criminelle de ce virus. Vos analyses seraient plus pertinentes.

  • Le maintien des élections en mars a été exigé par la droite.

    Avez vous oublié que Christian Jacob avait qualifié de coup d etat l éventuel report des élections ?

  • Les évangélistes de Mulhouse ont été contaminés avant l'alerte, donc n'ont aucune responsabilité. Le fils du pasteur étant médecin a prévenu rapidement les autorités de la situation médicale de certains membres et il n'a eu en retour aucune réponse sur ce qu'il fallait faire.
    On ne peut pas demander à des gens d'anticiper un problème encore inconnu face auquel les autorités étaient démunies.
    Mais ça a permis d'accabler les chrétiens comme récemment l'hôtellerie du sanctuaire de Montligeon ou toutes les mesures avaient été respectées, mais dont les membres de ce groupe mangeaient ensemble, comme dans n'importe quel TGV depuis des mois, et certains ont été ensuite rendre visite à leur famille.
    Accepter ces accusations mensongères contribue à légitimer l'interdit absurde contre les catholiques d'assister librement à la messe.
    La jauge de 30 sans tenir compte de l'édifice ne vise que les religions, dont les catholiques qui sont les seuls à avoir des sacrements. N'importe quel magasin ne connaît pas cette limite.

  • Pauvre Roger, vous voyez encore une différence entre la "droite" et la "gauche"?

  • Pauvre Roger, vous voyez encore une différence entre la "droite" et la "gauche"?

  • Ils poussent les chrétiens à la révolte; c'est ce qu'ils veulent !
    Leur plan est machiavélique de bout en bout.

  • je ne pense pas que ce soient les chrétiens qui soient spécifiquement visés : cela vise en principe toutes les religions
    j'espère que nos évêques vont faire acte d'humilité en reconnaissant que le gouvernement s'est moqué d'eux, encore que ce gouvernement incompétent en tout ne l'a peut-être pas fait exprés
    je suis quand même étonné qu'il n'y ait eu aucune réaction des musulmans

  • Bizarrement, quand vous effacez des commentaires, ils continuent à s'afficher dans la colonne de droite. C'est ici que j'avais posté l'expression de mes inquiétudes quant à la "grande réinitialisation".
    Je mets un lien :
    https://www.aubedigitale.com/klaus-schwab-le-grand-reset-menera-a-une-fusion-de-notre-identite-physique-numerique-et-biologique/
    Fusion de l'homme et de la machine ! Non seulement les dingues sont en liberté, mais les gens qui ont encore une once de sens commun passent pour conspirationnistes, et on va bientôt les enfermer.
    Je propose de mettre ce Klaus Schwab, à côté duquel Klaus Barbie faisait du bon boulot, dans un broyeur à compost, en commençant par les pieds. Ça peut sembler cruel, mais le résultat ne sera pas pire, pour lui, qu'après la résurrection des corps.

  • Fusion de l'homme et de la machine, cela rappelle les dernières séquences de La Mouche. Pas celle de Duke Ellington, qui s'écrase dans un génial maelstrom de trompettes wah wah, mais celle du judéo-canadien Cronenberg, qui n'a jamais manqué d'humour dans l'horrifique, ce qui lui fait un point commun avec Hitchcock.

  • Je m’étonne que M. Daoudal ne parle pas encore de la récente décision du juge administratif des référés.

    Comme vous le savez surement, le Conseil d'Etat a ordonné au gouvernement de suspendre l’interdiction, pour l’Eglise, de pouvoir organiser des offices religieux de plus de 30 personnes, et de modifier l’état du droit, sous trois jours (https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/limite-de-30-personnes-dans-les-etablissements-de-culte-decision-en-refere-du-29-novembre).

    Sur son site, l’AGRIF se félicite de cette victoire, allant jusqu’à affirmer que le Conseil d’Etat a « désavoué » le gouvernement, en sanctionnant une décision « illégale » (https://www.lagrif.fr/le-conseil-detat-desavoue-le-gouvernement/).
    Mais, comme j’ai pu l’écrire sur ce blog, nous restons sur des décisions en référé, c’est-à-dire sur du provisoire, déterminé par les circonstances de temps et de lieu.
    En l’occurrence, le juge, qui a considéré l’ingérence de l’administration dans l’organisation interne de l’Eglise comme « nécessaire », l’a déclarée « non-proportionnée » en raison de la différence de traitement entre l’Eglise et… les grandes surfaces (CE, ord., 29 novembre 2020, Association Civitas, Conférence des évêques de France et autres, n° 446930, 446941, 446968, 446975 : « il ne résulte pas de l’instruction que l’interdiction absolue et générale de toute cérémonie religieuse de plus de trente personnes, alors qu’aucune autre activité autorisée [i.e., commerciale] n’est soumise à une telle limitation fixée indépendamment de la superficie des locaux en cause, serait justifiée par les risques qui sont propres à ces cérémonies »).
    Cette décision n’est donc pas une « victoire » de la liberté religieuse, qui prévaudrait, sans conditions, sur les décisions du gouvernement, mais une simple application du principe de non-discrimination.
    Ce qui veut dire qu’il suffirait que les chiffres soient à nouveau alarmants, et que l’on ferme une nouvelle fois les établissements commerciaux, pour que les messes fassent légalement l'objet de mesures plus drastiques… donc, vigilance.

  • c'est tout simplement une victoire de la loi, en espérant que Macron ne se prenne pas pour De Gaulle qui, dans de pareilles circonstances, préférait sanctionner le juge et faire exécuter les gens qui avaient été condamnés illégalement

Écrire un commentaire

Optionnel