Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25e et dernier dimanche après la Pentecôte

La collecte de ce dimanche, le dernier de l’année liturgique, commence par « Excita ». La collecte de dimanche prochain, premier dimanche de la nouvelle année liturgique, commence par « Excita ».

Ainsi sont explicitement reliés le dernier maillon et le premier maillon (il en est de même de l’évangile qui évoque, les deux dimanches, la fin du monde). L’année liturgique n’est pas fermée sur elle-même, elle est un cycle lié à un autre cycle, et même à deux autres cycles : celui qui précède et celui qui suit. Telle est la spirale liturgique, qui paraît imprimer chaque année le même cercle mais d’Excita en Excita fait monter le fidèle d’un degré vers le ciel.

Excito, c’est faire sortir de sa tanière la bête qu’on chasse, c’est « lever » le lièvre, c’est, de même, « évoquer » les morts. Donc éveiller, réveiller, faire se lever, relever, élever, exciter.

Si dans les deux collectes le verbe est le même, et à l’impératif, premier mot de la prière comme un commandement impérieux, le complément n’est pas du tout le même.

Dans la collecte de ce dimanche, l’Eglise demande à Dieu d’« exciter » la volonté des fidèles pour qu’ils puissent recevoir de plus grands remèdes en recherchant avec plus d’ardeur le fruit des œuvres divines (n’est-ce pas un programme pour l’année à venir ?). Dans la collecte du premier dimanche de l’Avent, l’Eglise demande au Christ d’« exciter » sa puissance pour venir nous visiter et nous libérer. La perspective est donc radicalement différente.

La collecte du dimanche avant Noël commence comme celle du premier dimanche de l’Avent, et elle a la même signification.

La collecte du deuxième dimanche de l’Avent commence elle aussi par « Excita ». Et là il s’agit de nouveau des fidèles : « Excitez nos cœurs à préparer les voies de votre Fils unique. » Ce qui est proche de la collecte de ce dernier dimanche de l’année, surtout si l’on voit, et ce n’est certainement pas illégitime, le Christ qui vient à Noël comme « le fruit des œuvres divines » que nous devons rechercher…

Écrire un commentaire

Optionnel