Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ubu dépassé

800px-Véritable_portrait_de_Monsieur_Ubu.png

Le délire de la dictature « sanitaire » est tel qu’il rend impossible toute analyse. Plus exactement, je me refuse à perdre mon temps à l’analyser.

Je pense seulement, en regardant autour de chez moi à la campagne, à ceux qui en pâtissent le plus, comme ces petites vieilles qui vont chez le coiffeur pour papoter en se faisant faire belles parce qu’elles ont un repas, un goûter, une sortie, un anniversaire… Une fois encore il n’y a plus de goûter ni de repas ni de sortie, et si ça continue il n’y aura plus de coiffeurs, ni de fleuristes, ni d’innombrables autres petits commerçants, etc. (Dans mon village, où il n'y a toujours pas eu le moindre "cas", le premier confinement a eu raison du dernier commerce qui restait...)

Je pense aussi aux enfants. Maintenant ce sont les petits qu’on va torturer avec un masque à l’école. Et certes on a vu à quel point le masque est efficace…

Et pendant ce temps-là la République qui prétend prendre soin des plus fragiles alors qu’elle les assassine à petit feu (ou plus vite dans les EHPAD) continue allègrement le massacre des innocents, parce que c’est prioritaire.

Le seul propos d’Ubu, concernant la Toussaint, a été de dire qu’on pouvait aller dans les cimetières. Car pour Ubu la Toussaint c’est l’hommage aux morts. Il est vrai que l’hommage aux morts est devenu un des exercices préférés de la République ubuesque. Et un hommage de plus, aux morts de Nice… Heureusement que cette attaque meurtrière dans une église n’a rien à voir avec l’islam. Foi d’évêque, d’Ubu et des médias.

Les évêques sont fiers d’avoir sauvé la messe de la Toussaint. Il ne leur est pas venu à l’esprit qu’ils pouvaient aussi sauver les messes de commémoraison des défunts, en montrant au ministre de l’Intérieur que cela faisait partie d’un tout… Le 2 novembre, on ferme. Vous n’avez qu’à prier chez vous pour vos défunts, vous avez tout le temps puisque vous êtes confiné. Ah, ah, ah.

Addendum

Le décret, qui vient d'être publié, stipule que la messe est interdite à partir du 3 novembre. (C'est grâce aux fleuristes, semble-t-i, que la messe des morts a été maintenue.)

Commentaires

  • soyons sérieux : les enfants sont demandeurs de masques, pour faire comme les grands
    il est abusif de dire qu'on les torture, c'est peut-être en le leur refusant qu'on les peine

  • N'importe quoi.

  • Le port du masque réduit de 20% la capacité respiratoire, et en plus contraint le muselé à respirer du CO2 assaisonné de miasmes divers...il serait sans doute plus opportun d'expliquer ça aux enfants au risque de les peiner un peu. Mais les parents qui les masquent sont aussi ceux qui leur donnent un portable dès le CM2...

  • Yann Du me semble tout à fait hors sujet, mais il macronise trés bien

  • N'exagérons rien. Il était juste couché dans le foin, avec le soleil pour témoin et aucun speaker de la télé dans le coin.

  • @ théo
    Vous confondez Gwern (mât, aulne, marais...) avec Gwen (blanc)

  • pauvre con !
    je n'ai pas de leçon de breton à recevoir d'un soi-disant lyonnais et je sais trés bien ce que signifient gwen et du
    si tu n'es pas capable de comprendre ce que je dis n'en accuse que ta bêtise

  • @ Théo
    Vous prétendez ne pas avoir de leçons de breton à recevoir, vous qui croyez qu'Yvo et Erwan (Ar Ywon) sont deux prénoms différents !
    Vous avez besoin aussi de lunettes pour ne pas lire GWENN quand c'est écrit GWERN..

  • @g marie

    encore plus con que je ne pensais, et de mauvaise foi par dessus le marché !
    j'aimerais savoir quand j'ai parlé des prénoms Yvo et Erwan; je ne me suis jamais prétendu étymologiste, ce qui me navre d'ailleurs depuis que j'ai constaté qu'un de mes ancêtres, baptisé Yves Marie à Plourin, devenait Jean Marie à Guissény
    je constate simplemnt, mais ça c'est de l'histoire, qu'Erwan était devenu Yvo en devenant étudiant parisien, et n'ai jamais cherchè à cela d'étymologie batarde
    je sais aussi que la forme la plus courante du prénom Yves dans le breton du Finistère, tant en Léon qu'en Cornouaille, était Yeun; j'attends que notre illustre étymologiste nous en donne l'explication; il pourrait d'ailleurs s'atteler à l'étymologie des différentes formes que le prénom Yves prend dans les différents dialectes bretons
    et je maintiens, même si ça lui déplait, que "du" signifie "noir"
    pas plus performant pour la Bretagne que pour le Sud-Est !

  • @ Théo
    Quousque tandem abutere patientia nostra ?

    Yvo est le nom de baptême, à Tréguier (les registres de baptême sont en latin), d'Yves Hélory (Hélory, nom de son père)
    Erwan est une des très nombreuses déformations phonétiques d'Yvonem ; elle n'est jamais mentionnée à l'époque de saint Yves,mais plus tard.
    À noter le N de l'accusatif latin Yvonem, forme la plus courante. Vous le retrouvez dans (Er)Wan, mais aussi dans Yeun.
    Une autre déformation est Cheun. Comme c'est un surnom qu'on donne aussi aux Jean, on a peut-être là une explication du passage de votre aïeul d'Yves à Jean.

  • je sais que les registres paroissiaux sont une invention bretonne, mais ils n'existaient surement pas à Tréguier à l'époque du baptême de saint Yves; prétendre les avoir vus est un mensonge éhonté, et à cette époque, les habitants de Tréguier ne parlaient surement pas latin, contrairement à ce que vous imaginez
    que les premiers registres aient été en latin, c'est une évidence; à Plourin ils l'étaient encore au XVIIième siècle
    pouvez-vous m'expliquer comment Yves de Chartres, qui n'était surement pas breton, et qui fut sans doute sur ce point l'inspirateur de saint Yves, portait ce nom franc ?
    vous parlez sans doute remarquablement le patois du Land ar Paganiz au XIXième siècle, mais j'ignore si le prénom Yeun y était utilisé; vous le savez sans doute; je pensais plutôt que les habitants de Guissény avaient confondu Yeun et Yann
    (je vous signale que Yann veut dire Jean en breton, et qu'en Basse Bretagne on l'écrivait plutôt Jan)
    mon arrière grand père, natif de Guissény, a édité plusieurs livres en breton, en vrai breton léonard, et pas dans le breton chimique dont vous tirez sans doute vos informations, qui n'existait pas encore de son temps

  • @ Théo Il faut lire les biographies qui s'appuient sur l'enquête, par exemple celle, pratique, publiée en 2012 par Via Romana (avec carte et index) et non les biographies fabulées.
    Vous semblez ignorer ce qu'est l'étymologie. Je n'en ai pas dit un seul mot. Si vous tenez à en parler, Yvo, nom assez répandu en Europe dès avant saint Yves, vient de l'étymon Yew, qui a donné notre If (oui, l'arbre aux propriétés rares).
    Décliné en latin (Yvo, Yvonis), la forme la plus fréquente fut l'accusatif Yvonem, avec ce N qui va jouer un rôle dans tous (sauf Iff, Iffic, Ivi) les surnoms dérivés (dont Erwan, "l'Yvon", plus tardif sans doute que Youenn, Cheun, Noun, mais qui l'emporta au XIX° (cf le fameux cantique, qui date de 1883).
    À Tréguier au XIII° siècle, port international et ville épiscopale (Yves a eu comme évêque Mgr de Bruc, avec toute sa cour de Gascons), on parlait breton, français et latin - tous les actes étaient rédigés en latin. L'enquête pour la canonisation a eu lieu à Tréguier en 1330, on entendit 150 personnes dont 52 avaient connu Yves ; les témoins s'exprimaient en latin (clercs), en français (bourgeois et nobles) ou en breton (il y avait 4 interprètes : léonard, cornouaillais, vannetais, guérandais). On a par chance le texte complet de cette enquête.

  • le crétin spécialiste de l'histoire lyonnaise rfessort de son trou aprés s'être spécialisé dans l'histoire bretonne, et prétend m'expliquer ce que sont l'étymologie et la grammaire latine; il ne sait manifestement pas ce que signifie étymologie, alors qu'il en fait dans sa réponse et ne sait manifestement pas non plus ce qu'est l'accusatif, dont il s'imagine qu'il s'agit de la forme d'un mot la plus utilisés alors que n'importe quel lycéen sait qu'il s'agit du cas que prend un complément d'objet direct, qui est utilisé également aprés certaines prépositions, et pas seulement en latin; il convient quand même qu'Yves était utilisé avant qu"Erwan de K/martin ne l'adopte, mais ignore qu'Yvon en était le cas régime, et non une forme tardive comme il l'imagine
    il élève Tréguier au rang de grand port international et admet qu'on y parlait français, latin et breton : quelle découverte ! il doit quand même savoir qu'on était en Bretagne bretonnante et que l'Eglise écrivait généralement en latin, mais il ignore manifestement que le français était déjà langue de chancellerie en Bretagne, ce qui n'était pas encore le cas en France; quant à la cour de l'évêque, si elle était vraiment composée de gascons, c'est le gascon qu'elle devait parler

  • Vous êtes vraiment obligé d'insulter tous vos interlocuteurs ? Il y a longtemps que je trouve ça insupportable, mais là ça devient vraiment trop pesant.

  • s'ils cessaient eux aussi de m'insulter, les choses iraient beaucoup mieux

  • revenons sur le cas de cet indiividu : il a commencé à se faire les griffes sur les archevêques de Lyon et sur saint Jean-François Régis (j'ai été baptisé dans une paroisse dédiée à saint Jean-François Régis, et ma plus jeune tante s'appelait Régine, conformément à un usage du Velay où on appelait souvent Régine une petite dernière qui n'avait pas de frère nommé Régis)
    aprés ses exploits dans le Sud-Est, il s'attaque à la Bretagne, et c'est un véritable feu d'artifice : ignorant totalement ce qu'est une déclinaison, il fait de l'accusatif Yvonem une espèce de diminutif d'Yvo, en précisant que c'est le plus fréquent, puis sacralise la lettre N à laquelle il attribue la formation de plusieurs formes bas-bretonnes d'Yvo, sans s'être rendu compte que ce N est la lettre finale, non visible au nominatif, du radical de ce prénom; bien entendu, il ignore totalement le génitif et le datif ou l'ablatif de ce mot, où il aurait également trouvé ce N; passons sur le sort qu'il fait subir au cas-régime Yvon; il ne doit d'ailleurs pas savoir ce qu'était un cas-régime; passons également sur ses étymologies fantaisistes "bretonnes", ce qui nous emmènerait trop loin, au moins aussi loin qu'Ars où mon arrière grand père ne devait pas s'imaginer que ses descendants s'en rapprocheraient quand il publiait "Kenteliou an aotrou parson Ars"
    il parait que je ne connait pas Lyon : j'y ai vécu de 11 à 22 ans et, quand j'étais enfants, j'y faisait de fréquents séjours chez ma marraine, qui habitait rue Sala, était mariée à un cousin issu de germain de Georges de Nantes, et m'inscrivait au jardin d'enfants de la rue Boissac
    quand il publie ses âneries en m'accusant d'être un ignorant, je pense avoir le droit de réagir

  • Le quart d'heure de vérité de Monsieur K détaille les mesures prévues par le Commissariat au plan, à partir de 4'30 environ. Très inquiétant. Début octobre, Jean-Jacques Crèvecœur annonçait sur sa chaîne un reconfinement pour le 28. De plus, toujours selon Crèvecœur, il a été demandé aux états-majors français d'être prêts à faire face à tous les scénarios de guerre civile pour le mois de novembre.
    D'Attali à Crèvecœur en passant par Chevènement, les prophètes ont des inspirations qui ne sont pas toujours divines. Malheureusement, elles ont tendance à se réaliser...

  • Pardon, j'ai oublié le lien vers Monsieur K :
    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Quart-d-heure-de-verite-140-Reconfinement-le-Plan-de-la-Cabale-61512.html

  • Prophétie de l'abbé Souffrant (XVIIIe-XIXe) : "L'année des deux printemps, la république mourra dans l'opprobre général."
    Ce n'est pas clair : il ne savait peut-être pas ce qu'était un confinement, ou il a peut-être mal compris. En tout cas, ce n'est pas moi qui la pleurerai.

  • Et le lien vers Jean-Jacques Crèvecœur, émission du 5/10 :
    https://www.youtube.com/watch?v=zQP4rA77U5E

  • Le seul politique ou un des très rares qui parle bien et clairement est Florian Philippot dont je ne suis pourtant pas partisan ; il dénonce tout : l'inefficacité du masque, du confinement, du couvre-feu, c'est très clair et bien dit. Dommage qu'il n'y en ait pas beaucoup plus comme lui sur ce point.
    Il parle très bien aussi de l'UE et de la CEDH qu'il faut quitter.

  • Le plan dévoilé :
    https://www.youtube.com/watch?v=W9dKWrOjT4w

  • Asselineau m'est plutôt antipathique (à cause de son absence de position sur l'avortement, entre autres)
    Mais sur la dette et le "run-off" de la France, il est pertinent.
    https://youtu.be/Ut8LidbB--c

  • Asselineau s'est montré particulièrement grotesque sur You Tube le jour où il a expliqué que le drapeau traditionnel breton "Kroaz du", attesté depuis la guerre de succession de Bretagne, et que la tradition dit octroyé par un pape aux croisés bretons (d'où le maçonnique "Gwen ha du" qui a tant de succés) est une imitation des drapeaux allemands du XIXième siècle

  • C'est manifestement un faux. Pour commencer, le parti libéral n'a pas de Strategic Planning committee.

  • Un lanceur d'alerte ne peut qu'essayer de se travestir pour ne pas être reconnu. Bien entendu il n'est pas du parti libéral. Mais l'endettement de tous les pays (chaque français doit autour de 40 000 euros) a été volontaire et organisé en supprimant la possibilité pour les états d'emprunter auprès de leur banque centrale ! Comme le plan l'indique, le FMI remboursera ces dettes en échange des biens. C'est ainsi que des pans entiers de la France et d'autres pays appartiendront à une entité mondiale. Reste plus qu'à créer un gouvernement mondial. Le confinement a comme but essentiel de continuer à appauvrir les pays dits riches en augmentant leur dette, Et pour obliger les gens à accepter ce vaccin ARN, on mettra en place le revenu universel. Ne le toucheront que ceux vaccinés. Qu'eux pourront voyager. Et on en arrivera à un système de paiement lié au corps humain, donnant raison à Jean de Patmos ! "Sans la marque vous ne pourrez ni acheter ni vendre.

  • Vrai ou faux, ça rejoint les prédictions de Crèvecoeur et de Mgr Vigano (cf sa lettre de dimanche à Donald Trump).
    Quoi qu'il en soit, plutôt la Covid, la peste, la variole et le choléra que ce que l'oligarchie nous prépare avec la bénédiction des gouvernements et des merdias (tous à son service).

  • Il faut que absolument que nos évêques se souviennent qu'ils doivent être d'Authentiques Témoins de la Foi, Pasteurs zélés pour le salut des âmes, Princes l'Eglise et Successeurs des Apôtres et non pas de petits fonctionnaires au service d'un gouvernement impie et satanique !

  • nos évêques sont devenus de petits fonctionnaires par la grace de la complicité de Pie VII et de Bonaparte
    cela arrangeait trés bien le franc-maçon Louis XVIII qui n'a fait que de faibles retouches à leur concoordat
    la séparation de l'Eglise et de l'Etat et les accords qui ont suivi n'a fait que parachever la chose
    cet accord a joué dans les deux sens et Pie XI a su rendre service à la République
    seul le nonce Roncalli, futur Jean XXIII, a présenté quelque résistance à la toute puissance de l'Etat

  • Pétition pour la messe: https://www.pourlamesse.fr/

    Culte & confinement: http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2020/10/31/le-refere-de-l-agrif-6273647.html

    Rappel historique: souvenez-vous de la "bataille des cultes": rien n'est perdu, je me souviens d'avoir, à l'issue de 21 procédures en 3 mois, remis in bonis un chevrier assigné en liquidation judiciaire par la MSA; à la fin, plus aucun juge, plus aucun greffier ne pouvait plus voir le dossier en peinture ; l'affaire s'est clôturée par deux jugements de rétablissement du chevrier, et sa ferme est devenue, pour les huissiers et inspecteurs de la sécurité sociale, ce que l'on appelle, dans le jargon de la basoche, " Queimada Grande ": https://www.youtube.com/watch?v=nIbaLjggXQ4

    Dans la rubrique "mouche du coche divertissante", ceci:
    http://www.lagrif.fr/index.php?option=com_k2&view=item&id=214:chronologie-de-la-bataille-du-culte&Itemid=385

    Pour mémoire : https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/rassemblements-dans-les-lieux-de-culte-le-conseil-d-etat-ordonne-au-premier-ministre-de-prendre-des-mesures-moins-contraignantes

    a) n°440361-440511: Civitas: perdu;

    b) n°440512: AGRIF, M. D.B, Mme C. A, M. E.F: perdu;

    c) n°440519: Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, Institut du Christ roi, Fraternité Saint Vincent Ferrier, M. H, M. F.E, M. B.C, M. A.G, M. D.I: perdu;

    d) n°440366: 1) n° 440366, par une requête et des mémoires, enregistrés les 3 et 12 mai 2020, M. G.W, M. A.R, M. AD.AF, Mme I.AP, M. AG.AM, Mme AN.AV, M. AA. N, M. BA.P, Mme U.AH
    2) n° 440380, par une requête et des mémoires, enregistrés les 4, 5, 7, 11, 12 et 13 mai 2020, Civitas
    3) n° 440410, par une requête et des mémoire, enregistrés les 5, 8 et 13 mai 2020, parti Chrétien-Démocrate et M. AY.AC
    4) n° 440531, par une requête et un mémoire en réplique, enregistrés les 12 et 14 mai 2020, Fraternité sacerdotale Saint-Pierre , Institut du Christ roi, Fraternité Saint Vincent Ferrier, M. BC.N, M. AO.AL, M. K.Y, M. D.AQ, M. AA.BB
    5) n° 440550, par une requête, enregistrée le 12 mai 2020, Agrif, M. S.F, Mme M.E, M. AU.AX
    6) n° 440562, par une requête et un mémoire en réplique, enregistrés les 12 et 15 mai 2020, M. C.AT
    7) n° 440563, par une requête et un mémoire en réplique, enregistrés les 12 et 14 mai 2020, Fraternité sacerdotale Saint-Pie X

    Comme fulminait Éva Joly, juge d'instruction en 1990 : « [Monseigneur], gardez votre prime et allez vous acheter une paire de couilles avec ! »

Écrire un commentaire

Optionnel